Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

samedi 25 août 2007

Rivéa: le déficit se précise


Le 09 août, quelques jours après le premier anniversaire de son ouverture, Rivéa, le centre aqualudique de Givet, accueillait son 100.000ème visiteur payant. Hourra, fantastique, extraordinaire, s'écrièrent alors les dirigeants de la communauté de communes Ardennes Rives de Meuse parfaitement relayés par la presse locale. La démonstration était faite du succès, que disons-nous, du triomphe de cet équipement sportif à vocation touristique. Les difficultés économiques de la Pointe ne seraient bientôt plus qu'un mauvais souvenir. Quant aux sceptiques qui doutaient de l'intérêt de cet investissement de 11.201.009 euros, ils étaient priés de se taire ou de rejoindre le choeur des émerveillés.

Face à cette euphorie générale, le MRC-08 a toujours fait preuve de la plus grande prudence. Pourquoi? Parce que nous savons que la vraie lumière n'est pas celle du vitrail. Tout ce qui brille n'est pas d'or! Ce n'est pas la première ligne d'un compte de résultats qui est capitale, mais la dernière. La fréquentation est une chose importante, si elle est bonne tant mieux, mais ce n'est pas l'indicateur le plus pertinent pour juger de la rentabilité financière d'un investissement. Ce qu'il faut regarder, c'est le résultat net, la ligne qui se trouve tout en bas du compte de résultats. Et là, les inquiétudes que nous avons toujours eues se confirment puisque dans "l'Ardennais" de hier, Samuel Ribeiro, attaché territorial à la communauté de communes Ardennes Rives de Meuse, affirmait penser "que les 100.000 entrées payantes permettront d'être en dessous des 450.000 euros de déficit". Vous avez bien lu, c'est un déficit qui est prévu! Ou plutôt un trou, un gouffre qu'on voudrait nous faire passer pour une réussite.

Au MRC-08, nous ne sommes pas dupes de cette situation et nous la condamnons avec la plus grande fermeté. Nous constatons aussi que lorsque le Manège, la salle de spectacles de Givet, présente un déficit de 22.000 euros, il doit prendre dans les meilleurs délais des mesures pour retrouver l'équilibre financier, quitte à supprimer les projections les lundis et mardis. Entre les loisirs culturels et les loisirs sportifs, le choix a de toute évidence été fait. Est-ce le bon? A chacun de juger...

Aucun commentaire: