Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

mardi 27 février 2007

Législatives: sur le terrain, c'est parti!


Sa brillante carrière n'a rien enlevé au dynamisme de Gisèle Dessieux. A peine son investiture confirmée par un courrier de François Hollande, elle a rencontré le 26 février en sa qualité de candidate commune MRC-PS le maire de Vrigne aux bois, Jean Stevenin. L'entretien avec ce vieil habitué de la politique ardennaise détaché des contingences de parti et de carrière (si,si, ça existe, il suffit seulement de bien chercher!) a été particulièrement chaleureux.

Une manifestation de plus de l'effet de serre, diront certains. Eh bien non, seulement le résultat de la rencontre de 2 personnes ouvertes au dialogue et convaincues que la mutualisation des expériences aboutit à un enrichissement profitable à tous. Cet entretien a ainsi permis de procéder à un balayage complet des problèmes multiples que connait la 3ième circonscription et d'esquisser des débuts de solutions réalistes. Il a aussi servi à aborder la méthode susceptible d'aboutir à l'élaboration d'une liste de soutiens, élus ou non, sur lesquels Gisèle Dessieux pourrait compter pour mener sa campagne contre Jean-Luc Warsmann.

Un premier pas très constructif, avant même l'installation de la candidate commune MRC-PS dans la circonscription qui aura lieu le 06 mars à Linay. Des rumeurs de retrait circulaient, voilà de quoi leur tordre le cou!

samedi 24 février 2007

le Y ardennais, la solution à tous nos maux?

Quelques rappels pour les non-initiés. Le Y est une lettre de notre alphabet, la 25ième, c'est à dire l'avant-dernière (attention aux déductions hâtives des mal-pensants: ce n'est pas ce classement qui est à l'origine du lien entre cette lettre et notre département!). C'est aussi une lettre très appréciée des mathématiciens qui l'utilisent sans restriction dans les équations, ces formulations codées qui peuvent donner des maux de tête et qui pourtant ont toujours une solution (attention aux déductions hâtives des optimistes de nature: ce n'est pas l'existence systématique d'une solution qui est à l'origine du lien entre cette lettre et notre département!). C'est surtout une lettre très prisée par les personnalités, politiques ou autres, qui comptent dans notre département et qui se la sont appropriée au point de créer cette expression que l'on entend si souvent: le Y ardennais.
Qu'est-ce donc que cette chose? Comme le Y qui est constitué d'un trait vertical inférieur prolongé par 2 traits obliques divergents supérieurs, le Y ardennais est une autoroute qui relie Reims à Charleville-Mézières (le trait vertical inférieur) et qui est prolongée d'une part à l'est vers Sedan et par delà vers la Belgique et d'autre part à l'ouest vers Rocroi et par delà vers la Belgique.
Actuellement en voie de finalisation puisque le tronçon ouest commence seulement à voir le jour, c'est à écouter nos personnalités la solution à tous nos maux: pensez donc, cet axe reliera Rotterdam (1er port mondial) à Marseille (1er port français) et verra ainsi défiler un flux énorme de camions! Il suffira alors d'en tirer profit en construisant à proximité des parcs d'activités de qualité. Cela entrainerait naturellement l'installation d'entreprises désireuses de profiter de cette infrastructure remarquable. Les emplois, tels les petits pains d'autrefois, se multiplieraient et le taux de chômage s'effondrerait. Les Ardennes seraient sauvées!
Le raisonnement parait imparable. Qu'il nous soit toutefois permis d'en douter. D'abord, la présence d'une autoroute à grand trafic n'a jamais été le gage d'un afflux d'entreprises: le département voisin de la Meuse est traversé par l'A4, on cherche encore les usines qui en auraient profité pour s'y installer. Ensuite, les zones d'activités peuvent se remplir à partir de délocalisations intra-ardennaises: n'est-ce pas déjà le cas avec les transports Durbecq qui ont quitté Fumay pour s'installer à Rocroi et peut-être dans un avenir proche de Thyssen Krupp qui pourrait quitter Pure pour aller s'installer à Bazeilles. Enfin, à l'heure de la lutte contre l'effet de serre et de la promotion des modes de transport alternatifs, miser sur le tout camion n'est certainement pas le plus approprié.
Quitte à développer un équipement de transport structurant, la revitalisation du port de Givet nous parait infiniment plus intéressante!

jeudi 22 février 2007

Parachutée, et alors ?

Gisèle Dessieux est une parachutée, disent déjà ou diront sûrement nos adversaires de Droite. Qu'ils n'oublient pas le parisien Jean-Louis Borloo, qui a su s'implanter à Valencienne et aider sa région.
Gisèle Dessieux est une parachutée, pensent peut-être quelques uns de nos camarades de Gauche. Qu'ils n'oublient pas la brillante carrière d'une certaine Ségolène Royal, envoyée en terre de mission poitevine et qui a non seulement conquis sa circonscription mais aussi toute la région.
Gisèle Dessieux est une parachutée, affirment nombre d'Ardennais. Qu'ils n'oublient pas le nantais Jacques Sourdille, envoyé dans notre département en 1968 et y qui a fait la brillante carrière que l'on connaît : plusieurs fois député, conseiller général de Grandpré et président du Conseil général de 1982 à 1995 !
Un parachutage réussi, ce n'est donc pas une première...

Notre candidate : sa vie, ses oeuvres.


Née en 1946 d'instituteurs ruraux, ancienne élève de l'Ecole normale Supérieure ( comme un certain Léon Blum), professeur agrégée d'histoire-géographie dans un collège de la banlieue parisienne ( option aikido ), elle s'est intéressée très tôt à l'action collective.

Cela l'amène naturellement à la politique. Dès 1970, un an avant le congrès d'Epinay (!) et donc avant même un certain François Mitterrand, elle a adhéré au Parti socialiste. Elle a participé à la direction des Jeunes étudiants socialistes, ce qui lui a permis de faire la connaissance d'un Ardennais promis à un bel avenir : Jean-Paul Bachy ! Parallèlement, elle est devenue professeur à l'Institut d'Etudes politiques de Grenoble.

En complément, son sens de l'engagement l'a amenée à s'intéresser au combat syndical. De 1976 à 1984, elle a été secrétaire nationale du principal syndicat enseignant, la FEN. Elle a alors négocié l'introduction de l'alternance en milieu professionnel, une modernisation de l'apprentissage, que certains candidats à la Présidentielle devraient apprécier.

Toujours à la recherche d'efficacité, elle s'est rapprochée des centres de décision et elle est devenue conseillère technique auprès du cabinet du Ministre de l'Education nationale, Jean-Pierre Chevènement : elle y a créé l'actuel baccalauréat professionnel qui connaît année après année un succès grandissant. En 1989, elle est rentrée au cabinet du Secrétariat d'Etat aux Relations culturelles extérieures. Elle y fut chargée de réformer l'enseignement français à l'étranger. Elle a alors créé l'agence pour l'enseignement du français à l'étranger, dont elle a été la première directrice jusqu'en 1992, et qui reste une des clés de voûte de la Francophonie dont chacun sait le rôle dans le rayonnement international de la France.

Elle a également occupé des postes de dimension internationale. Pendant trois ans, elle a été attachée culturelle à l'Ambassade de France au Canada. Puis de 1998 à 2001, elle a été détachée à la Banque mondiale en tant que senior specialist chargée des questions d'enseignement.

Cette brillante carrière ne l'a empêchée de garder un contact avec la réalité française puisqu'après avoir été promue inspectrice de l'Académie de Paris, elle devient ensuite Inspectrice générale de l'Education nationale, poste qu'elle a occupé jusqu'à sa retraite en 2006.

Voilà de quoi rivaliser avec bien des "poids lourds" !

mercredi 21 février 2007

débat participatif


La fédération M.R.C.-08 a eu le plaisir d'intervenir lors du débat participatif organisé à Givet par nos camarades socialistes, le 7 février dernier, sur la vie chère et le pouvoir d'achat, un thème qui intéresse tous les Ardennais. Philippe Vuilque, le député de la deuxième circonscription, dirigeait avec brio la séance. Augustin Ballot, le secrétaire fédéral du PS, le soutenait de sa présence.

Les abus des sociétés de crédit à la consommation ont été critiqués, de même que le coût de plus en plus excessif des loyers. Nous avons tous été d'accord sur les constats, certains se sont même permis des propositions... y compris nous !

Nous avons ainsi suggéré de procéder à un basculement d'une partie des cotisations sociales salariales sur la C.S.G. : cette dernière pesant à la fois sur les revenus du capital et du travail, cela aboutirait à une hausse de 0, 6 % de la CSG payée par tous pour une baisse de 1 % des cotisations sociales payées par les seuls salariés. Un détail bassement technique peut-être ? Multiplions le tout par 10 : pour 10 % de cotisations sociales en moins, 6 % de CSG en plus soit un gain de 4 % pour les travailleurs. Par les temps qui courent, cela représenterait en une seule fois 3 années d'augmentation des salaires des fonctionnaires !!! Pas si négligeable : notre député a approuvé, et comme il s'agit en même temps du président des comités Désirs d'avenir dans les Ardennes, gageons que cette doléance sera relayée à Paris !

mardi 20 février 2007

législatives 2007


Lors de son dernier Bureau national (si, si, nous avons des instances nationales! ) , le MRC a mis en place son dispositif pour les prochaines élections législatives. Il a décidé de présenter des candidat(e)s dans au moins 60 circonscriptions actuellement à droite de façon à continuer à bénéficier du financement public et ainsi à garantir la pérennité et l'indépendance de notre formation politique.

Comme nous sommes partisans de la transparence, voici ce qui a été décidé concernant les Ardennes:

- dans la 1ère circonscription dont la sortante est de droite, nous présenterons un candidat. Sa désignation n'est pas encore finalisée, mais il est d'ores et déjà acquis qu'il sera issu des rangs de la fédération MRC des Ardennes. Il est hautement probable qu'il s'agira d'une personne bien connue dans le département pour avoir exercé de nombreuses fonctions politiques et syndicales, tout particulièrement sur le chef-lieu où sa notoriété n'est plus à démontrer.

- dans la 2ième circonscription, en application de l'accord national MRC-PS, nous ne présenterons pas de candidat contre le député socialiste sortant. Mieux, loin de trainer les pieds, nous lui apporterons notre soutien plein et entier.

- dans la 3ième circonscription, en application du même accord, le MRC présentera avec le soutien officiel du PS une candidate qui aura la lourde tâche d'affronter Jean-Luc Warsmann. Il s'agit de Gisèle Dessieux qui, n'en doutons pas, bénéficiera du même soutien de nos camarades socialistes. C'est celà le "gagnant-gagnant" défendu si vaillamment hier soir sur TF1 par Ségolène Royal, notre candidate à tous!

lundi 19 février 2007

intégrons, intégrons...

Et pour commencer une première réflexion sur le thème principal de L'Ardennais du jour. Il paraît que l'ANAEM ( Agence nationale pour l'accueil des étrangers et des migrants ) se tue à la tâche pour intégrer les étrangers primo-arrivants admis pour la première fois au séjour en France. En fait, l'agence régionale de Reims a reçu 146 personnes dans ses merveilleux locaux situés à deux pas de la place d'Erlon... depuis le premier avril 2006, soit en 306 jours exactement ! Ces dévoués serviteurs de l'Etat suent effectivement sang et eau.
Par ailleurs, savez-vous qu'une carte de séjour valable un an coûte 220 euros et qu'un passeport valable cinq ans en coûte 60. La République française offre t-elle l'égalité ou la discrimination ? Qu'en pensez-vous ?

création du blog




La fédération MRC des Ardennes a le plaisir d'annoncer la création de son blog. Y seront mis en ligne nos positions sur les problèmes du département. Vos commentaires seront aussi les bienvenus, quelque que soit votre couleur politique. Le MRC ne vit plus sous la III° République, les Morts Vivants ont décidé de se mettre à la modernité et à la blogosphère... si vous étes en marge des grosses machines politiques et à la recherche d'un espace de liberté, vous avez votre place ici !!!