Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

jeudi 28 juin 2007

Porcher: vraie reprise ou minable coup électoraliste?


Au début du mois de février, American Standard, multinationale américaine de 60.000 salariés, a annoncé que, dans l'optique de sa cotation en bourse à l'automne, elle allait procéder à une réorientation stratégique majeure en vendant sa division "bains et cuisines" et en se recentrant sur les systèmes et services de climatisation. Cette décision a eu pour effet d'enclencher la fermeture, qui devrait être effective pour fin juin, du secteur fonderie de son usine de Revin, officiellement dénommée Ideal Standard mais que la population locale nostalgique de la grandeur passée de son industrie continue à appeler Porcher. Rachetée en 1991, cette entreprise qui a la particularité d'être le dernier fondeur sanitaire en France, compte encore 251 salariés et 35 intérimaires répartis entre une branche céramique qui fabrique surtout des lavabos et une branche fonte de 63 salariés qui produit bon an mal an 50.000 baignoires exportées à 95%, notamment en Europe de l'est où ce matériel est gage de durabilité.

Cette énième liquidation n'est pas la plus importante connue par l'industrie ardennaise. Mais venant après un investissement en 2003 de 2,5 millions d'euros dans des fours à fusion électrique pour augmenter la productivité, améliorer la qualité et atteindre le nec plus ultra en terme de normes environnementales, elle a fait l'effet d'un coup de massue. La direction l'a donc justifiée en expliquant que le marché global était en baisse continue au profit des produits en acrylique plus pratiques et plus légers et que les coûts de production étaient supérieurs de 15 à 25% au prix du marché du fait de l'envolée récente du prix de l'énergie et du doublement de celui de la matière première. Ces arguments économiques, peu contestables, n'ont pas empêché les acteurs socio-politiques d'agir afin de trouver des solutions pour les salariés menacés de perdre leur emploi. Manifestations de soutien, interventions des élus, visite médiatisée de Ségolène Royal pendant la campagne présidentielle, initiatives multiples des principaux candidats aux élections législatives, tout a été utilisé et cette mobilisation n'a pas été vaine.

Ainsi, un plan social prévoyant le transfert de 18 à 23 salariés vers la branche céramique et le reclassement de 12 autres dans une usine à Dôle a été adopté le 15 mai. Parallèlement, un repreneur a été recherché et malgré les abandons successifs mais peut-être révélateurs de Farinia (240 millions d'euros de chiffre d'affaire et 2.000 salariés) et de Toto (leader du sanitaire au Japon), il a été trouvé le vendredi 08 juin (petite précision du MRC-08: c'était l'avant veille du 1er tour des élections législatives!) à l'initiative parait-il de Boris Ravignon, candidat UMP dans la 2ème circonscription. Qui est-il? Louis Terrier, PDG d'une fonderie de 350 salariés en Loire Atlantique, d'une société de conseil de 10 salariés et de France Inox, société landaise de 6 millions d'euros de chiffre d'affaire et de 45 salariés spécialisée dans la fabrication de cuisines en inox pour les professionnels et de mobilier urbain. Connu pour avoir réalisé plusieurs reprises difficiles, dont celle des pianos Pleyel, il a donné un accord verbal de principe pour reprendre tout le personnel avec tous les acquis sociaux, y compris les mutuelles et les prévoyances, et il s'est engagé sur demande expresse quoique peu habituelle d'American Standard à bloquer sur un compte pendant 2 ans 2 millions d'euros afin de garantir aux salariés des indemnités similaires au plan social en cas d'échec de la reprise. L'ensemble devait être confirmé par la signature d'une lettre d'intention la semaine suivante. Seulement voilà, la semaine a passé, une deuxième s'est écoulée et telle Soeur Anne, American Standard n'a rien vu venir. L'entreprise américaine a donc envoyé à Louis Terrier un ultimatum expirant demain pour apporter la preuve qu'il peut satisfaire à toutes les conditions auxquelles il s'est engagé, notamment la mise en place du compte bloqué. Faute de réponse positive, le dénouement aura lieu lundi avec l'activation du plan social du 15 mai.

Aujourd'hui, tout le monde est dans l'expectative, surtout les salariés qui ne savent pas quel va être leur sort. Le MRC-08 souhaite vivement que Louis Terrier honore ses engagements. Si tel n'était pas le cas, ce que nous refusons encore de croire, il faudrait appeler les choses par leur nom: nous aurions eu à faire à une minable opération électoraliste qui ne grandirait pas ceux qui s'y sont livrés et nous nous engagerions alors à tout faire pour que les électeurs pris pour des imbéciles s'en souviennent lors des prochaines échéances électorales!

mardi 26 juin 2007

Thomé-Génot: la bataille est finie, l'Union Européenne arrive

Après les évènements de sinistre mémoire de l'automne 2006, Thomé-Génot revient à la une de l'actualité. Pourquoi? Parce que l'Union Européenne intervient enfin, et de façon positive (si, si, tout peut arriver!) dans ce dossier, par l'intermédiaire du Fonds Européen d'adaptation à la mondialisation (FEM) qui est entré en vigueur le 1er janvier 2007. Cet instrument financier a été mis en place au terme d'une gestation difficile et il est loin d'être parfait comme le montrent les sommes qui y sont affectées ainsi que le mécanisme qui permet de l'alimenter. Il a néanmoins le mérite d'exister et sa 1ère utilisation a été mise en route le mercredi 20 juin 2007 lorsque la Commission Européenne a rendu son avis sur les 2 dossiers déposés par la France en début d'année afin de venir en aide aux ex salariés de 2 entreprises travaillant comme sous-traitants de l'industrie automobile française: Cadence innovation et Thomé-Génot!
Par l'intermédiaire de Vladimir Spidka, commissaire européen en charge de l'emploi, des affaires sociales et de l'égalité des chances, la Commission Européenne a fait savoir " qu'elle a soigneusement étudié la demande et qu'elle considère qu'une contribution du FEM se justifie". Lundi 25 juin, elle a "recommandé ces 2 dossiers à l'autorité budgétaire", c'est à dire au Parlement Européen et au Conseil de l'union Européenne qui devraient donner leur accord dans les semaines à venir. Selon une déclaration faite à l'AFP par Katharina von Schnurbein, porte-parole européenne aux affaires sociales, "les fonds seront débloqués dès que ces autorisations auront été données, d'ici 3 à 4 mois".
Les sommes s'élèveront à 3,8 millions d'euros pour les 900 ex salariés de ces 2 entreprises, mais ceux de Thomé-Génot seront mieux lotis que ceux de Cadence innovation puisqu'ils bénéficieront de 2.558.250 euros pour 267 personnes. Cet argent permettra de co-financer des mesures actives destinées à permettre la réinsertion professionnelle des travailleurs: aide à la recherche d'un emploi, à l'orientation professionnelle et à la formation; valorisation de l'entrepreneuriat et aide à l'emploi indépendant; allocation de mobilité;...Il y a donc très peu de chance qu'il soit directement perçu par les ex Thomé-Génot, mais il constituera un complément indirect bienvenu aux 25.000 euros déjà obtenus.
Le MRC-08 se félicite de cette action de l'Union Européenne qui se résoud enfin, pour reprendre les termes du communiqué du 25 juin, "à répondre à un réel besoin, en l'occurence celui ressenti par le secteur de l'industrie automobile qui a expérimenté le coté négatif de la mondialisation". Il se réjouit que le sort des ex salariés de Thomé-Génot soit appelé dans un avenir proche à s'améliorer un peu. Il souhaite, comme la Commission Européenne, que cette intervention leur permette "de retrouver rapidement un emploi", mais il ne tombe pas dans l'euro-béatitude pour autant: la construction européenne telle qu'elle se développe crée les conditions de la répétition du drame économique et social connu par les ex Thomé-Génot. Mettre un pansement sur une plaie ouverte ne suffira pas. Il faut d'urgence redresser le processus européen dans un sens plus favorable à notre économie, et au-delà à nos salariés.

lundi 25 juin 2007

Devinette

Aucun texte officiel ne règlemente le pavoisement des édifices publics, en dehors de la journée du 14 juillet. Chaque élu est donc libre de faire ce qui lui plait en la matière. Toutefois, le plus grand nombre a opté pour des configurations classiques. Mais, pour les esprits curieux qui préfèrent lever la tête en marchant plutôt que de regarder leurs chaussures, il est possible de trouver çà et là des agencements originaux. En voila un exemple qui a particulièrement séduit plusieurs membres du MRC-08. Au fronton de quelle mairie peut-on trouver ce symbole que l'on peut être à la fois citoyen français et citoyen du monde? Un petit indice: le président vénézuélien Hugo Chavez et le président bolivien Evo Morales s'y sont rendus lors de leur visite officielle en France!



Vive l'ouverture sur le monde!


Pour le MRC-08, Hierges est l'une des communes les plus intéressantes de la Pointe des Ardennes. Pourquoi donc? A cause des vestiges de son château qui veillent sur le village et rappellent la grandeur passée de l'ancienne baronnie des Berlaymont? Absolument pas, nous sommes des républicains, pas des nostalgiques du système féodal ni des régionalistes à l'horizon borné. A cause de sa place et de ses rues récemment pavées afin de créer une ambiance néo-médiévale destinée à accroître son attractivité touristique? Pas plus, n'est pas Viollet-le-duc qui veut et nous persistons à penser que l'avenir économique de la vallée réside avant tout dans la filière industrielle. A cause de "la causerie des lilas", taverne ô combien sympathique dirigée par un restaurateur hors pair? Encore raté, nous n'avons absolument rien contre la bonne chair, mais nous n'en faisons pas notre centre d'intérêt exclusif. Alors, pour quelle raison? Tout simplement à cause du spectacle folflorique organisé depuis 5 ans à la fin du mois de juin par la municipalité à l'occasion de la fête patronale.
Une manifestation locale parmi tant d'autres, direz-vous. Une banalité quelconque! Eh bien non, et pour deux raisons. D'abord les 2 groupes invités chaque années ont la particularité de venir de l'étranger, et souvent de bien loin: ainsi, après des Indonésiens et des Sud-Américains en 2005, des Biélorusses et des Kenyans en 2006, ils provenaient cette année de la république russe de Touva (petite précision du MRC-08 à l'adresse de ceux qui seraient fâchés avec la géographie: il s'agit d'une région située aux confins de la Russie, de la Mongolie et de Chine) et de Stavropol (2ème précision: c'est une ville située au nord du Caucase et l'un des berceaux des Cosaques). Il s'agit donc d'une ouverture sur le monde que nous trouvons bienvenue. A l'heure où les néo-cons (3ème précision: c'est l'abréviation usuelle, dont certains disent qu'elle est un peu connotée, pour "néo-conservateurs", ce courant de pensée venu des Etats-Unis) ont lancé une offensive à l'échelle planétaire en faveur du choc des civilisations, cette petite fenêtre sur les autres permet de respirer et de montrer que le dialogue entre les groupes humains est possible à toutes les échelles pour ceux qui en ont la volonté. Ensuite, cette manifestation a l'avantage d'être gratuite: elle permet donc l'accès de tous à la culture et démontre que la marchandisation systématique n'est pas l'horizon indépassable de notre société.
Le MRC-08 félicite donc chaleureusement la municipalité de Hierges pour cette manifestation aux multiples qualités et il souhaite qu'elle dure encore de nombreuses années avec le même succès que celui qu'elle a connu depuis sa mise en place.

samedi 23 juin 2007

TGV est: la promise est moins belle qu'annoncée!

Nul doute que l'on se souviendra longtemps de la date du 09 juin 2007 dans les Ardennes. Ce jour-là, le TGV est, attendu depuis tant d'années, est entré en fonction et il a mis Charleville-Mézières à une heure et demie de Paris. Cette prouesse technique qui a considérablement réduit la distance-temps avec la capitale et au delà avec le reste du pays est porteuse d'espoir: le département n'est plus un espace reculé et enclavé, mais un territoire désormais bien relié à la puissante région Ile de France et à la dorsale européenne. Son attractivité s'en trouve renforcée et le MRC-08 se réjouit naturellement de cette évolution positive. Nous ne sommes pas les seuls comme l'ont montré les cérémonies colossales organisées pendant le week-end inaugural et qui ont rassemblé 120 000 personnes au total. Reims a été la plus festive avec 35 000 participants au concert d'Axelle Red, mais les Ardennes ne sont pas restées inertes. Plusieurs défilés, fanfares et autres bals musette ont été organisés à Rethel, Charleville et même à Sedan où les foyers touchés par les crues de boue attendaient certainement autre chose. Les médias nationaux et régionaux étaient là, tout comme Benoît Huré et Jean-Paul Bachy, le département et la région ayant contribué pour des sommes conséquentes à la réalisation de ce projet. Le Conseil Général a d'ailleurs profité de l'occasion avec un opportunisme dont il faut le féliciter pour lancer une campagne de promotion des Ardennes à Paris et à Strasbourg.

Tout cela est très bien, mais la perfection n'est pas de ce monde. Ainsi, notre quotidien départemental se fait fréquemment l'écho des problèmes créés par le TGV est: retards récurrents, horaires des liaisons peu adaptés, surcoût financier pour les étudiants rémois allant à Paris, diminution des liaisons inter-régionales. Il nous a même appris que les personnes expropriées pour sa construction n'ont toujours pas été indemnisées. Le MRC-08 approuve la mise sur la place publique de ces difficultés qui nous fait sortir de l'angélisme béat entretenu par nos dirigeants. L'effet de l'arrivée du TGV doit être analysé globalement et avec lucidité.


Dans cette optique, il nous semble nécessaire d'aller plus loin et de prendre en compte 3 autres éléments. Celui qui suscite le plus de discussion est le prix: le tarif d'un aller simple entre Charleville-Mézières et Paris est passé par exemple d'environ 30 euros le lundi matin à 38 euros, soit une hausse de plus d'un quart. C'est la contre-partie inévitable pour le gain de temps, direz-vous certainement, mais pour les Ardennais les plus modestes dont chacun sait que les revenus sont inférieurs à la moyenne nationale et qui ont déjà financé partiellement le projet, ce n'est pas sans incidence. D'autre part, le TGV aura le quasi monopole du parcours, et il n'y aura donc plus de train Corail sur la ligne: il faudra se contenter des TER au confort parfois dépassé pour faire les trajets Reims-Epernay ou Reims-Charleville. Surtout, certaines lignes sont clairement laissées pour compte: c'est le cas de la liaison entre Charleville-Mézières et Givet qui a vu le nombre de TER l'empruntant réduit de façon sensible, celui des gares desservies limité parfois à 2 sur les 13 possibles (Nouzonville et Revin) et la disparition des tous nouveaux AGC - les fleurons de la flotte ferroviaire régionale - au profit de michelines à la robustesse certes incomparable mais à l'âge si respectable qu'elles étaient présentées il y a peu encore comme étant vouées à un remplacement indispensable!

Ainsi, si l'arrivée du TGV est constitue pour notre département une très bonne chose, elle n'a pas éliminé les multiples problèmes ferroviaires que nous connaissions. Bien au contraire, elle les a accrus! La vigilance s'impose donc et vous pouvez être certains que nous ne la relâcherons pas...

mardi 19 juin 2007

Les Confessions de saint Augustin


2007 après J.C. Toute la France socialiste est contrôlée par les légions de la rue de Solférino. Toute? Que nenni! Petite mais obstinée, la fédération socialiste ardennaise résiste encore et toujours, sous la direction du camarade chef Ballot, à l'envahisseur parisien...

Que peut bien en avoir à faire le MRC-08? C'est simple: nos amis de la place du Théâtre viennent de nous jouer une mauvaise farce, et sans potion magique s'il vous plaît, juste avec de la poudre de perlimpinpin. Augustin Ballot a ainsi réintégré de sa propre autorité le lapin dissident dans le chapeau PS, à la barbe de François Hollande: "Jean-Paul Bachy est et reste socialiste. Pour nous, il n'a jamais été exclu. Il est toujours au PS et pas en dehors", avons-nous lu dans "l'Ardennais" du jour.

C'est un miracle. Nous en avions déjà connu un durant la visite de Jean-Pierre Chevènement lorsque le camarade chef avait changé ses habitudes et s'était montré respectueux avec son interlocuteur. D'autres sont sans nul doute en préparation: nous attendons du locataire de la place du Théâtre la réintégration imminente de Roland Daverdon de la Haute Marne et de René Dosière de l'Aisne, exclus pour la même raison que Bachy, et pourquoi pas, ensuite, celles de Bernard Kouchner, d'Eric Besson, voire de Georges Frèche. D'ailleurs, nous supposons qu'il ne s'arrêtera pas en si bon chemin et que s'étant auto-octroyé le droit de réintégrer, il s'attribuera aussi celui d'exclure: nous nous serions donc pas surpris d'apprendre le limogeage des hiérarques qui ne lui plaisent pas, François pour commencer, puis Ségolène et un jour Dominique. C'est ça la compétence universelle, celle qui lui permet , de temps en temps, de se croire autorisé à donner des ordres à d'autres composantes de la Gauche.

Le MRC-08 n'a jamais donné et ne donnera jamais d'ordres à d'autres formations politiques. Simplement, nous nous permettons deux petites suggestions. Si la fédération socialiste se reconnaît dans les propos du camarade chef, pourquoi ne pousserait-elle pas la logique jusqu'au bout en désignant Jean-Paul Bachy 1er secrétaire fédéral en septembre? L'impact médiatique de cette élection est assuré et notre département pourrait se retrouver un temps au centre de l'actualité! Les exemples de légitimité individuelle en France se limitant à Jeanne d'Arc et au général De Gaulle, elle devrait aussi penser à statufier le camarade Ballot avant qu'il ne parte pour Colombey...pardon pour le Maroc.

Quant à nous, nous nous contenterons de reprendre la formule adressée par Henry IV aux Espagnols, "partez mais n'y revenez pas". La Gauche ardennaise ne s'en portera que mieux!


lundi 18 juin 2007

un 2ème tour entre inquiétude et espoir

Après le 1er tour des élections législatives, tout le monde prévoyait que les Ardennes, à l'image du reste de la France, seraient balayées par une vague bleue. Les résultats du 2ème tour ont démontré qu'il n'en était rien. La 2ème circonscription, sous l'impulsion de la courageuse Vallée rouge et à un degré moindre de la Pointe, a réélu le député socialiste, Philippe Vuilque. Le département conserve donc la même représentation parlementaire qu'en 2002: 2 députés UMP et 1 député socialiste, tous 3 sortants et réélus avec plus ou moins de facilité!
Mais au-delà de cette stabilité apparente, le MRC-08 constate que la droitisation des Ardennes qu'on avait observé lors des présidentielles se confirme: la Gauche s'effondre de 6 points dans la 1ère circonscription où elle est devancée dans tous les cantons, à l'exception de celui de Mézière-est (tiens, tiens, cela pourrait conforter l'engagement déjà pris par l'un de nos membres éminents pour les cantonales de 2008), et elle recule de 1,5 point dans la 2ème circonscription. le symbole le plus éclatant de cette tendance politique lourde est le basculement de Charleville-Mézières où la Droite l'emporte d'une courte et affreuse tête.
Le MRC-08 constate aussi que si la 2ème circonscription a pu rester à Gauche, ce n'est pas seulement dû au rééquilibrage qui s'est opéré au niveau national. C'est le résultat d'une participation sensiblement plus forte des électeurs qui traduit la dynamique unitaire que Philippe Vuilque a su mettre en place et à laquelle nous avons été pleinement associés. Nous le félicitons pour cette attitude, tout comme pour sa réélection, et nous souhaitons que cette façon de faire de la politique ne dure pas seulement le temps d'un scrutin. C'est le gage de la reconstruction de la Gauche sur des bases saines dont notre département comme le reste du pays a grandement besoin.

samedi 16 juin 2007

La démocratie à la sauce Ravignon!


Dans la nuit de vendredi à samedi, les équipes de Boris Ravignon étaient au travail dans toute la circonscription. Quoi de plus normal l'avant-veille d'une élection qui s'annonce très serrée, direz-vous certainement, et vous auriez parfaitement raison. Il est tout à fait légitime d'essayer jusqu'au bout de convaincre les électeurs hésitants qui ont été si nombreux lors du 1er tour. C'est une démarche citoyenne qui ne peut que plaire au MRC-08. Mais cela donne-t-il le droit de tout faire? Non, mille fois non!
Pourtant, les équipes du candidat de l'UMP ne s'en sont pas privées. Ainsi, elles ont recouvert d'affiches de Boris Ravignon la permanence de campagne de son adversaire, Philippe Vuilque. Cet acte ne grandit pas ceux qui l'ont accompli, mais il prouve au moins que lorsqu'on veut faire réaliser un travail de terrain , il vaut mieux recourir à des militants expérimentés et convaincus de l'utilité de la politique qu'à du personnel rémunéré à la tâche. Evidemment, cela suppose d'avoir la force militante suffisante, ce qui n'est apparemment pas le cas de L'UMP dans la 2ème circonscription. La morale de l'histoire s'arrête-t-elle là? Absolument pas, puisque les équipes "ravignonesques" (tiens, tiens, cela nous fait penser à une rime, mais ce serait trop facile!) en ont profité pour apposer des affichettes-slogan sur la permanence parlementaire de Philippe Vuilque.
Si la 1ère action pouvait à l'extrème limite faire sourire, la 2ème est gravissime: elle porte atteinte au lieu qui permet à la population d'être en contact avec celui qui a été démocratiquement élu en 2002 comme l'un des 577 représentants chargés de faire les lois de la République. Derrière les vitres maculées, c'est bien une certaine conception de la démocratie qui a été attaquée. Boris Ravignon n'a bien sûr pas réalisé lui-même cet acte détestable qui l'aurait obligé à mettre la main à la colle. Il n'est pas coupable, mais il n'en est pas moins responsable des actions de ses équipes. Philippe Vuilque a donc naturellement fait contrôler les faits par la gendarmerie et a porté plainte pour dégradation et vandalisme. Il a aussi fait parvenir un communiqué aux médias dans lequel il dénonce ces méthodes d'un autre âge qui sont contraire aux pratiques démocratiques. Le MRC-08 s'associe à cette démarche et tient à faire savoir qu'il condamne avec la plus grande fermeté de tels agissements qui augurent bien mal de la politique qui se profile pour les 5 ans à venir...

mercredi 13 juin 2007

3ème clip officiel du MRC

Le MRC-08 n'a plus de candidate en lice. Cela veut-il dire que la campagne législative est pour nous terminée? Bien au contraire! Pour reprendre une formule d'un intellectuel de gauche, en l'occurence Aragon, "quand les blés sont sous la grêle, fou qui fait le délicat." Nous avons donc décidé d'apporter un soutien plein et entier à Philippe Vuilque dans la 2ème circonscription. Cette aide a déjà pris la forme d'un appel public et sans ambiguïté à voter pour lui au second tour afin d'empêcher l'élection d'un candidat qui confond les propositions démagogiques et l'action politique de terrain. Elle se traduira aussi par une participation de nos militants à la diffusion du nouveau tract de campagne et par une présence vendredi matin sur le marché de Givet.
Au delà de ces actions locales, le MRC continue sa campagne nationale afin d'aider ses candidats qualifiés pour le 2ème tour (si, si , il y en a et pas seulement dans le Territoire de Belfort!) à gagner leur duel et à assurer ainsi une représentation parlementaire du courant de la Gauche républicaine. Dans cette optique, un 3ème clip officiel vient à nouveau d'être tourné par Jean-Pierre Chevènement qui démontre de façon éclatante que malgré ses difficultés personnelles, en bon républicain qu'il est, il n'oublie pas l'intérêt général. Pour ceux qui n'auraient pas pu le visionner sur les ondes du service public, il vous suffit de cliquer sur le lien suivant pour en prendre connaissance:
Le clip du Mouvement républicain et citoyen (MRC) pour le second tour de la campagne officielle des élections législatives

lundi 11 juin 2007

Le pire n'est jamais sûr

Après les présidentielles remportées avec 53, 53 % des voix dans les Ardennes par Nicolas Sarkozy, tout le monde pressentait que les législatives aboutiraient à une vague bleue dans le département. La réalité a été bien plus impressionnante : c'est un véritable tsunami bleu qui s'est abattu, emportant dès le 1er tour la 3ème circonscription - y compris les bastions traditionnels de gauche que sont Sedan, Vouziers et Carignan - et amenant en tête les autres candidats de l'U.M.P., très largement dans la 1ère circonscription et plus modestement dans la 2ème. Le M.R.C.-08 prend acte de ces résultats qui s'expliquent pour partie par la démobilisation des électeurs de gauche devant la chronique d'une défaite annoncée à grands renforts de trompette par les médias.
Au-delà de la défaite de Gisèle Dessieux dans la 3ème circonscription que les efforts continus des caciques socialistes locaux pour lui savonner la planche rendaient prévisible, tout n'est cependant pas noir. Le Front National s'est effondré dans l'ensemble du département et ne constitue plus une menace, mais un simple point de détail de la vie politique ardennaise. Surtout, la vallée de la Meuse n'a pas succombé aux sirènes de l'U.M.P., ce qui permet à Philippe Vuilque de garder toutes ses chances de conserver son siège pour peu qu'il sache créer la dynamique unitaire susceptible d'amener dans les bureaux de vote les très nombreux abstentionnistes de gauche.
Le M.R.C.-08 considère qu'il est indispensable que la partie la plus menacée par l'insécurité économique et sociale du département ne soit pas représentée par un de ceux qui défendent à Paris avec le plus d'acharnement l'ultralibéralisme à la mode Sarkozy, Parisot et Barroso. Il apporte donc son soutien plein et entier à Philippe Vuilque qui pourra compter sur le terrain sur le travail de ses militants. Il appelle aussi l'ensemble du peuple de gauche à voter massivement et sans la moindre réserve au 2ème tour pour le seul député sortant de gauche de la région Champagne-Ardenne, qui ne doit pas tomber en totalité entre les mains de l'U.M.P. et de ses affidés.

dimanche 10 juin 2007

La clinique de Revin en danger?


Grand malheur pour la Pointe qui connaît déjà une situation médicale inacceptable, la clinique de Revin refait parler d'elle. Depuis sa réouverture en 2003 par le docteur Nouar, elle permettait à la population d'avoir accès à un centre de consultation bien doté en spécialistes et à un service d'hospitalisation associé à un bloc chirurgical de 27 lits. Parmi eux, 3 étaient réservés à la chirurgie ambulatoire, c'est à dire aux interventions permettant aux patients de rejoindre leur domicile le jour même. Par contre, point de maternité à laquelle tenaient tant de futures mères de la vallée! L'offre de soins était donc incomplète, mais elle répondait globalement aux attentes de la population. Hélas, l'Agence Régionale de l'Hospitalisation a d'autres attentes et elle a décidé de supprimer les 3 places de chirurgie ambulatoire.

Petite cause, grand effet! Le dirigeant de la clinique a aussitôt décidé de suspendre l'ensemble de l'activité chirurgie. Cette mesure peut paraître disproportionnée au vu de la déclaration de la chargée de communication de L'ARH qui a affirmé: "seules les places en chirurgie ambulatoire sont concernées, tout le reste peut fonctionner, nous n'avons pas touché la chirurgie classique. La clinique peut donc continuer à fonctionner normalement ». Pour le MRC-08, qui n'ignore pas les rumeurs insistantes d'après lesquelles l'activité de la clinique allait de plus en plus mal, cette surréaction est essentiellement opportuniste. Pour les 2 principaux candidats aux élections législatives dans la 2ème circonscription, elle est l'occasion de montrer à la population qu'ils se préoccupent de ses problèmes: ainsi, Philippe Vuique a demandé la conversion des lits de chirurgie de court séjour en lits de soins de suite et Boris Ravignon lui a emboîté le pas en demandant la conversion en établissement de soins de suite avec le maintien des consultations de spécialistes. Ce dernier a même affirmé avoir obtenu l'assurance que cette orientation pourrait être obtenue rapidement: de qui et quand, double mystère, mais l'essentiel lorsqu'on privilégie la forme au fond n'est-il pas dans l'effet d'annonce?

Le MRC-08 ne s'inscrit pas dans cette logique. Avant de proposer, il s'informe! Nous avons donc consulté le Schéma Régional d'Organisation Sanitaire et nous y avons découvert que le territoire de santé Nord Ardennes (c'est le découpage retenu dans cette étude) avait un taux d'équipement en lits de soin de suite très supérieur à la moyenne régionale: 121,8 pour 100.000 habitants contre 94,6 pour la région. Qui plus est, cette supériorité est valable pour les 3 catégories de lits de soin de suite: 49,7 pour 100.000 pour la rééducation fonctionnelle contre 27,5; 67,1 pour 100.000 pour les soins de suite polyvalents contre 63,3; 5,1 pour 100.000 pour la post-cure alcoolique contre 3,9. Devant cette réalité chiffrée, il est illusoire d'espérer obtenir des lits de soins de suite à Revin. C'est pourquoi le MRC-08 préconise de demander la conversion des lits de chirurgie de court séjour en lits de soin de longue durée, domaine dans lequel le territoire de santé Nord Ardennes souffre d'un déficit par rapport à la moyenne régionale avec 137,1 lits pour 100.000 habitants contre 152,6 pour la région. C'est beaucoup plus réaliste et cela pourrait ensuite permettre l'adossement de la clinique de Revin à une maison de retraite, hypothèse envisagée par le docteur Nouar lui-même.

vendredi 8 juin 2007

Ravignon fait son show


A Givet, la campagne législative est particulièrement active. Les colleurs d'affiches se livrent à une lutte acharnée pour que leur matériel reste présent sur les meilleurs emplacements, les diffuseurs de tracts s'en donnent à coeur joie et les candidats n'ont jamais été aussi nombreux à arpenter le marché et à faire du porte-à-porte. Les réunions publiques s'enchaînent à un rythme inconnu. Après Michèle Leflon vendredi dernier à la Maison de la rencontre (lieu prédestiné à ce genre de manifestation) et Philippe Vuilque avant-hier au couvent des Récollectines (lieu reconverti, si nous pouvons nous exprimer ainsi, en salle municipale ouverte à toutes les chapelles politiques), c'était hier au tour de Boris Ravignon, le candidat de l'UMP qui a jugé préférable de ne pas faire apparaître ce sigle sur ses affiches.

Comme la veille, la réunion s'est déroulée en 3 temps. D'abord, Claude Wallendorff, maire de Givet, a remercié la centaine de participants (si, si, le chiffre est vrai: il ne provient pas des organisateurs mais du MRC-08 qui était présent afin de mieux connaître un de ses futurs adversaires) et il a affirmé qu'il allait parler non pas de politique, mais de vie quotidienne. Il s'est alors lancé dans une critique tous azimuts, mais dans son esprit apolitique, du député sortant auquel il a reproché en vrac son absentéisme parlementaire, son inefficacité économique alors qu'il est en charge au Conseil Régional du développement économique, son manque de combattivité et son absence d'initiative dans le domaine ferroviaire. Bref, il l'a réduit à un "député pleureur" et a plaidé pour l'élection d'un député qui appartiendrait à la future majorité parlementaire et bénéficierait d'un accès direct auprès des décideurs parisiens. Qui pourrait-donc être cette personne? Boris Ravignon, bien sûr, qui a fait alors son entrée dans la salle (simple coïncidence due paraît-il à quelques difficultés de circulation!) et qui a laissé la parole au maire de Givet pour avoir le temps de serrer la main de tous les participants. Claude Wallendorff, ému, en a profité pour donner 3 exemples de l'efficacité présumée de son candidat: les 30.000 euros touchés par les salariés de Thomé-Génot (petite rectification du MRC-08: il s'agit de 25.000 euros dont 10.000 versés par le Conseil régional à majorité socialiste sur intervention du député Vuilque!), la suppression progressive de la carte scolaire qui aurait déjà permis à un élève de continuer ses études au collège de Givet plutôt qu'à son collège d'affectation de Vireux (petite précision du MRC-08: la carte scolaire a été créée en 1963 par un certain De Gaulle, dont l'UMP revendique l'héritage!) et l'ouverture de négociations avec nos voisins belges sur la réouverture de la ligne Dinant-Givet (2ème précision du MRC-08: le ministre wallon des transports a déjà opposé une fin de non recevoir à cette demande!).

Ensuite, Bernard Dekens, maire de Vireux-Wallerand et suppléant de Boris Ravignon, a expliqué que sa priorité absolue était le développement de l'emploi. Pour y arriver, il a affirmé qu'il fallait dire non à la "vallée verte" et qu'il fallait avoir la plus grande vigilance sur le contenu d'un danger en gestation: le Parc Naturel Régional, mal dirigé puisque présidé par le député Vuilque. Il a plaidé pour le développement d'un tourisme d'appoint (cela s'appelle le minimum syndical quand on est président de l'Office de Tourisme Communautaire) et souhaité voir des usines au fond de la vallée, en se gardant bien de préciser comment les y attirer. Il a terminé en vantant les qualités de Boris Ravignon, auquel il a attribué le mérite exclusif (!) d'avoir trouvé un repreneur pour la fonderie Porcher.

Après tant d'éloges, le 3ème temps pouvait démarrer. Boris Ravignon a donc pris la parole et il a commencé par commenter les affichettes placardées sur ses affiches: s'il a reconnu être énarque, ce qu'il considère comme un atout puisque cette formation lui aurait permis de connaître les défauts de l'administration centrale et de se constituer un réseau parisien, il a réfuté avec justesse être un parisien parachuté. Puis, il a proposé, dans un souci d'équité, d'imposer toutes les indemnités parlementaires, de limiter le cumul des mandats, d'aligner le régime de retraite des parlementaires sur celui du privé et de rémunérer les parlementaires au prorata de leur présence dans l'hémicycle. Cela contribuera certainement à renforcer son réseau d'amis dans la future majorité! Il a ensuite insisté sur la nécessité de maintenir une industrie dynamique et de lutter contre les délocalisations en mettant en place une préférence communautaire et une taxe carbone. Il a aussi proposé de s'inspirer de la méthode "Borloo" à Valenciennes et "d'agir" pour permettre à la vallée de bénéficier de l'objectif 1 des fonds structurels de l'Union Européenne, oubliant au passage que les élargissements de 2004 et 2007 rendent cet espoir utopique (c'est une précision du MRC-08). Il a ensuite défendu la nécessité de désenclaver la circonscription en achevant la branche ouest du Y ardennais et en réouvrant la ligne Dinant-Givet pour faire venir des entreprises: au regard du dogme libéral qui veut que ce soit l'offre qui crée la demande, c'est cohérent mais tout le monde n'a pas été convaincu à l'image de cette personne qui a murmuré que "cela revenait à acheter un beau costume pour se demander ensuite comment on fait pour tomber les filles". Enfin , après s'être engagé à ouvrir sa permanence de 06h00 à 08h00, après 18h00 et le week-end de façon à être accessible à la population aux moments où elle ne travaille pas, il a rappelé le réseau qu'il possède dans les milieux dirigeants parisiens et il a expliqué que c'était le gage de faire passer les dossiers de la circonscription avant tous les autres.

Et les questions de l'assistance, direz-vous? Il y en a eu très exactement 2 auxquelles s'est ajoutée une intervention qui a consisté à lire une petite analyse listant les difficultés de la circonscription. N'en déduisez surtout pas que les participants étaient tous conquis. Simplement, ils n'ont pas eu le loisir de s'exprimer puisque la garde rapprochée du candidat a aussitôt servi le verre de l'amitié accompagné, ardennité oblige, de tarte au sucre. L'ensemble a duré 1h30 (il faut bien permettre à "la France qui se lève tôt" de se coucher tôt) et il a été mené avec beaucoup de professionnalisme. Malheureusement, il a essentiellement consisté à distiller des généralités et à déformer la réalité. Surtout, ce show à l'américaine a été articulé autour d'un fil conducteur que le MRC-08 considère très dangereux: le redressement de la circonscription ne pourrait venir que d'un homme providentiel doté de qualités inaccessibles aux autres. Cela s'appelle de l'attente messianique et ne correspond pas à la vision que nous avons de la politique.

jeudi 7 juin 2007

Vuilque clarifie ses positions


Hier, un débat législatif participatif (ça fleure bon la méthode Royal!) s'est tenu à Givet à l'initiative de Philippe Vuilque, député socialiste de la 2ème circonscription en quête d'un 3ème mandat. La réunion s'est déroulée en 3 temps. D'abord, le candidat est revenu sur les élections présidentielles: il a affirmé que le Pacte Présidentiel aurait nécessité des explications plus appuyées, surtout sur les 35 heures et les retraites et il a reconnu que les efforts consentis par beaucoup n'avaient pas été assez importants. Il a félicité Nicolas Sarkozy pour ses talents tactiques, puis il a fustigé 3 de ses propositions phares en démontrant qu'elles allaient toutes dans le sens de la satisfaction des souhaits des favorisés de la société: le fameux "travailler plus pour gagner plus" (au passage, on a appris que si la possibilité légale d'heures supplémentaires était plafonnée à 220 par an, la moyenne réalisée par les salariés ardennais se limitait à 55: la marge de manoeuvre dans le cadre légal actuel est donc encore immense!), le bouclier fiscal de 50% qui ne bénéficiera qu'à 5% de la population et l'exonération des frais de succession dont l'impact économique est douteux quand on sait que 85% des héritages sont déjà exonérés et que les héritiers ont en moyenne 52 ans, âge auquel on a plus tendance à thésauriser qu'à consommer. Un vrai discours de Gauche qui a charmé les oreilles des militants du MRC-08.

Ensuite, le candidat a décrit le contexte dans lequel se déroulent les élections. Au niveau national, après la défaite à la présidentielle, il a affirmé qu'il était difficile d'envisager une victoire de la Gauche, mais qu'il fallait néanmoins oeuvrer pour obtenir une opposition parlementaire qui soit la plus importante possible. Au niveau local, il a rappelé qu'il était le seul député de Gauche de Champagne-Ardenne, ce qui lui vaut d'être attaqué de toutes parts par une Droite désireuse de réaliser le grand chelem dans la région. Surtout, il a multiplié les attaques contre Boris Ravignon, le candidat UMP, qu'il "estime" démogogique, opportuniste pour ne pas dire récupérateur, et hypocrite dans la mesure où il dénonce dans la circonscription les effets d'une politique qu'il défend à Paris. Les couteaux étaient de sortie, signe que l'instinct de survie existe encore de nos jours.

Enfin, la parole a été donnée à l'assistance. Le 1er secrétaire du MRC-08 en a profité pour demander au candidat s'il incluait dans l'expression préalablement utilisée "d'accords d'arrière-boutique, signe d'autres temps et d'autres moeurs" les accords politiques signés entre 2 partis et avalisés à l'unanimité par leurs bureaux nationaux. Pour que la question soit compréhensible pour tous, notre 1er secrétaire a précisé qu'il souhaitait savoir si les décisions des militants avaient systématiquement à ses yeux la primauté sur celles des instances nationales. Philippe Vuilque n'a pas éludé la question. Il a expliqué la situation existant dans la 3ème circonscription des Ardennes, il a rappelé son opposition de principe aux parachutages mais il a aussitôt fait connaître son attachement au légalisme: l'accord MRC-PS ayant été signé et avalisé, il a affirmé qu'il devait être respecté, d'autant que la circonscription avait dans un 1er temps été réservée à une femme. Simplement, il a souhaité qu'à l'avenir une étude plus approfondie des circonscriptions soit menée avant la signature d'un accord. Le MRC-08 a pris acte de cette réponse publique qui lui donne toute satisfaction. Nous apporterons donc notre soutien à Philippe Vuilque dans la campagne difficile qu'il est en train de mener. Cependant, nous conserverons notre liberté de penser, comme l'ont montré les 2 questions posées par notre 1er secrétaire sur la position du PS vis à vis de la filière nucléaire et d'un éventuel mini-traité européen, ainsi que le rappel malicieux des parachutages réussis dans la Nièvre et dans les Deux Sèvres par François Mitterrand en 1946 et Ségolène Royal en 1988...

Devinettes

Le MRC-08 s'intéresse en priorité aux questions qui touchent les Ardennes. C'est normal, il n'est qu'une antenne d'une formation nationale et n'a pas la prétention de refaire le monde, ni même la France. Pour cela, nous avons des instances nationales dont nous reconnaissons la compétence et la légitimité. Cependant, notre curiosité naturelle nous pousse parfois à regarder ce qui se passe au-delà de notre département. Cela ne peut faire aucun mal d'élargir son horizon et parfois même, c'est très instructif.
Ainsi, en consultant les dépêches d'agence de presse, nous sommes tombés sur 2 déclarations que nous ne pouvons nous empêcher de relayer. Le 05 juin, une personnalité a déclaré à Montereau-Fault-Yonne, lors d'un meeting de soutien à Sami Naïr, candidat du MRC soutenu par le PS dans la 3ème circonscription de Seine et Marne: "il faut se rassembler, vous l'avez fait ici, il faudra continuer après parce que nous avons besoin de ramener toute la gauche dans la maison qui est la nôtre". Le 06 juin, une autre personnalité a affirmé à Offemont, lors d'une réunion de soutien à Jean-Pierre Chevènement, candidat du MRC dans la 2ème circonscription du Territoire de Belfort: "c'est un homme exceptionnel, solide, expérimenté, qui porte un regard aigu sur la société française; mon appui lui est total".
Qui sont donc ces 2 personnalités? Assurément des ténors de la gauche, mais lesquels? Pour vous aider, voici 3 indices: ces 2 personnalités vivent ensemble depuis de nombreuses années et ont eu 4 enfants. La 1ère de ces personnalités dirige un des plus grands partis politiques français et de loin le plus important de la gauche. La 2ème de ces personnalités a été candidate aux élections présidentielles et elle a réalisé un parcours plus qu'honorable.

mardi 5 juin 2007

2ème clip officiel du MRC

La campagne législative est maintenant bien lancée. Sur le terrain, les candidats mouillent leurs chemises en allant au contact du maximum d'électeurs et ils déploient toute leur force de conviction pour ramener sur le droit chemin, c'est à dire dans leur chapelle, les brebis qu'ils considèrent comme étant égarées. C'est de bonne guerre. Les militants s'activent aussi, tractant par ci , collant par là, distribuant du matériel spécifique ailleurs. C'est un travail usant et souvent ingrat, mais le MRC-08 n'y rechigne pas, à l'image de bien d'autres formations politiques.
Et les ténors politiques, les habitués du devant de la scène, direz-vous? Ils travaillent aussi! Beaucoup sont sur le terrain et sillonnent en tous sens les circonscriptions qu'ils s'efforcent de conserver ou qu'ils tentent de conquérir. Les plus importants sont même mis à contribution dans le cadre de la campagne officielle qui se déroule dans les médias publics. C'est le cas de Jean-Pierre Chevènement qui vient de tourner le 2ème clip officiel du MRC. Réalisé sur le modèle du premier, il dénonce "une politique dure aux faibles et douce aux puissants" et propose la création "d'un grand parti populaire et républicain". Pour ceux qui n'auraient pu le visionner en direct, rien n'est perdu, il suffit de cliquer sur le lien suivant:
Le second clip du Mouvement républicain et citoyen (MRC) pour la campagne officielle des élections législatives

dimanche 3 juin 2007

Agenda de campagne

Gisèle Dessieux, candidate du MRC dans la 3ème circonscription avec le soutien officiel du PS et du PRG, a prévu cette semaine les actions suivantes:
- 04 juin: rencontre des habitants de Givonne (15h30), La Chapelle (16h30), Fleigneux (17h30), Floing (18h30) puis réunion avec le Conseil municipal de Glaire à la mairie à 19h30
- 05 juin: rencontre le matin des habitants de Wadelincourt ( 08h30), Noyers-pont-Maugis (09h00), Chéhéry (09h30), Saint Aignan (10h00), Cheveuges (10h30), Donchery (11h15) et Vrigne aux bois
rencontre l'après-midi des habitants de Attigny (15h00), Chuffily-Roche (16h00), Voncq (16h45), Terron sur Aisne (17h30), Vandy (18h00), Vrizy (18h30),Falaise (19h15) et réunion publique à Vouziers à la salle de l'agriculture à 20h00
- 06 juin: réunion publique à Vrigne aux bois à 18h00 à la salle des fêtes, avenue Voltaire, avec la présence d'Akli Makhlouf, secrétaire fédéral du PS à la jeunesse et de Jean Stevenin, maire et président du comité de soutien
- 07 juin: rencontre des habitants de Savigny sur Aisne (15h00), Saint Morel (15h30), Monthois (16h00), Ardeuil et Montfauxelles (17h30), Manre (18h00), Autry ( 18h45), Montcheutin ( 19h15) et réunion publique à Challerange à 20h00 sur les problèmes ruraux et agricoles.
- 08 juin: réunion publique sur la santé, avec la présence d'Elie Arié, secrétaire national du MRC en charge des questions de santé, à 20h00 à l'amphithéâtre Pierre Mendès-France à Sedan(sous réserve de confirmation de la disponibilité de la salle)

samedi 2 juin 2007

Message de soutien

Le MRC-08 a reçu aujourd'hui un courrier de soutien très intéressant. Son auteur est courageux: il ne se cache pas derrière un pseudonyme, il ne manie pas la langue de bois et il ne voit aucun inconvénient à ce que sa prise de position soit rendue publique. Nous suivrons donc sa volonté, d'autant que comme toute organisation de gauche qui se respecte, nous sommes attachés au partage!
"Je suis tout à fait d’accord avec la candidate du MRC présentée par le PS pour battre la droite, et légitimée par l’accord national MRC-PS du 9 décembre 2006. Cet accord, BACHY ne pouvait l'ignorer, comme il ne peut ignorer celui sur le cumul des mandats. Alors je me suis posé la question suivante : qu’est ce qui pousse BACHY à se maintenir et d’avoir pris le risque de se faire exclure du PS? exclusion soit dit en passant, qui ne sera que momentanée, donc de ce point de vue il n’a pas pris un si grand risque, d’autant que celui ci connaît très bien les réactions et l’appareil du PS.
Ce qui l’a poussé c’est que sa position de président du conseil régional est très fragile, qu’il est sûr de ne pas être réélu, il sait qu’il a été porté à ce poste par un concours de circonstances favorables au PS ; en est il encore revenu? BACHY ne peut , s’il perd la présidence du conseil régional, se contenter du néant ou d’un strapontin dans une municipalité. Quant à l’argument Gisèle DESSIEUX est une parachutée : faut il rappeler à BACHY que VISSAC aussi était un parachuté et que BACHY a perdu les élections du fait de tractations avec la section PS de SEDAN qui avait exclu de la liste le maire PS sortant DEMOULIN ainsi que CHARPENTIER qui était une figure PS sedanaise : ce qui n’a pas l’a pas empêché de déclarer le lendemain que c’était la faute à PETITJEAN. On a beau affirmer que l’histoire ne se reproduit pas : et bien à Sedan et avec BACHY si !Pour ce qui est des convictions à gauche de BACHY permettez moi d’en douter de par son attitude dans cette législative : préférant faire perdre le poste à son parti que de se retirer , de plus il annonce la couleur et sa prédisposition pour un recentrage à droite, le temps étant père de vérité on jugera bientôt.
Quant à notre sieur BILLAUDELLE qui dit être solidaire de BACHY , de la fédération, de la section et vouloir quitter le PS : nous disons que c’est tant mieux, car nous ne l’avons jamais considéré à gauche. Faut-il rappeler son action avec la droite au conseil général pour l’obtention de la vice-présidence, les rappels à l’ordre de sa fédération, la recherche avec la droite d’une majorité transversale pour fermer 10 collèges (20 voix contre 16), son attitude dans la gestion du personnel de la ville de Sedan ou il déclare que les employés ont de la chance et sont bien payés ! l’absence de dialogue social et le mépris des institutions, etc ,etc...Avec des amis comme celui là BACHY n’a pas besoin d’ennemis et comme disait un de leurs camarades dans un tract on n’a pas besoin non plus des guignols de l’info ni du festival des marionnettes."
Patrick Pillon, syndicaliste et homme de gauche

Clip officiel du MRC

1995, 2002, 2007: 3 élections présidentielles, 3 défaites pour la Gauche! Certains s'évertuent à trouver des causes conjoncturelles à ces échecs: l'usure du pouvoir après 14 ans de mitterrandisme, la division de la gauche, le parti pris flagrant des médias ...
Au MRC-08, nous pensons que ces explications à courte vue font l'impasse sur l'essentiel: si la Gauche a subit tant de défaites, c'est qu'elle est gravement malade! Elle n'a plus de projet politique capable de faire rêver et de mobiliser les foules, elle a abandonné ses valeurs traditionnelles à une droite populiste et elle s'est globalement résignée à aménager le capitalisme et la mondialisation au lieu de proposer un contre-projet de société ambitieux mais réaliste. La Gauche ne trouvera donc pas son salut dans des petits règlements de compte personnels ou dans des rabibochages de façade entre appareils politiques. Elle doit procéder à une critique lucide de ses erreurs et effectuer une refondation autour de valeurs clairement assumées.
Pour réaliser ce vaste travail, il faudra une réflexion en profondeur qui se fasse sans exclusive, ni tabou. Conformément à sa vocation d'aiguillon ou de poil à gratter, le MRC entend prendre toute sa place dans cette entreprise. C'est pourquoi il présente suffisamment de candidats aux élections législatives pour assurer sa perennité dans les 5 ans qui viennent. Cela lui permet par ailleurs d'avoir accès à la campagne officielle à la télévision. Dans ce cadre, un clip a été réalisé, il passera sur les chaînes publiques, mais vous pouvez également le visionner en cliquant sur le lien suivant:
Le clip du Mouvement républicain et citoyen (MRC) pour la campagne officielle des élections législatives