Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

dimanche 30 décembre 2007

Traité de Lisbonne : la non-réponse de Benoît Huré


Après la réponse de Philippe Vuilque au courrier envoyé par le MRC-08 à chacun des parlementaires ardennais, voici celle de Benoît Huré, sénateur UMP et président du Conseil général :

Monsieur,
Votre courrier relatif au traité de Lisbonne m'est bien parvenu.
Je vous remercie de l'intérêt que vous portez à la question européenne.
Je ne manquerai pas de vous tenir informé des suites qui seront apportées à la question de la ratification de ce traité.
Je vous prie d'agréer, Monsieur, l'expression de mes sentiments distingués.

Soyons positif : c'est un courrier signé de la main de Benoît Huré! C'est déjà mieux qu'en 2005 lorsque son défunt prédécesseur avait ignoré notre courrier sur les suites constitutionnelles à apporter après le Non au référendum. Maintenant, il faut bien aussi être réaliste : cette réponse ne correspond pas à la question qui lui avait été posée. C'est une non-réponse, à laquelle deux interprétations sont possibles : soit notre question avait été mal formulée et c'est en partie de notre faute si elle n'a pas été comprise, soit elle était trop bien formulée, au point de mettre dans l'embarras le président de l'exécutif départemental. S'il nous fallait une preuve que sur cette question on cherche à étouffer toute forme de débat, à quelque niveau que ce soit, il nous semble que nous l'avons...

vendredi 21 décembre 2007

Traité de Lisbonne: la réponse de Philippe Vuilque


Le 09 décembre dernier, le MRC-08 a envoyé à chacun des 5 parlementaires ardennais un courrier pour lui rappeler l'importance que revêtait pour la construction européenne en général et pour le peuple français en particulier le choix du mode de ratification du traité européen de Lisbonne. Il lui était également demandé de préciser la position qu'il adopterait lors de la réunion du Congrès qui aura lieu le 04 février 2008 entre l'option parlementaire et l'option référendaire. Il ne s'agissait donc pas d'obtenir une réponse sur le fond du texte, mais simplement de trancher ce que les juristes appellent dans leur jargon une question préjudicielle. Le premier à nous avoir répondu, ce qui ne nous étonne absolument pas, est le député socialiste de la 2ème circonscription, Philippe Vuilque. Voici ce qu'il écrit:

Monsieur,
Je vous remercie de votre correspondance qui a retenu toute mon attention.
Ma position sur le nouveau traité de Lisbonne sera celle de mon groupe parlementaire à l'Assemblée nationale, décision qui sera prise dans les semaines qui viennent.
Je vous prie de croire, Monsieur, en l'assurance de mes meilleurs sentiments.

Pas de fioriture, le texte est court mais clair! C'est la discipline de parti, celle-là même qui avait été outragée pendant les élections législatives mais qui retrouve pour l'occasion quelques attraits, qui jouera. Nous prenons acte de cette position et nous attendons maintenant avec une certaine impatience les réponses que Madame et Messieurs les parlementaires de l'UMP voudront bien nous adresser.

La blogosphère de Gauche s'étoffe



Bonne nouvelle! Le 13 décembre, jour qui restera dans l'histoire comme celui du rétablissement de relations civilisées entre le MRC-08 et la Fédération Socialiste des Ardennes, un blog politique a été ouvert par Jean-Charles Van Bervesseles. Acteur reconnu de la Gauche ardennaise, membre actif du Parti Communiste (c'est quoi au fait la formule sur la perfection?) et truculent troublion du microcosme politique carolomacérien, c'est ce que l'on appelle une personnalité: soit il énerve au plus haut point, soit il attire d'emblée la sympathie, mais en aucun cas il ne laisse indifférent! Sa longue expérience des dossiers et son habitude de fouiner pour révéler des informations cachées associées à un esprit encore vif (il parait qu'après 20 ans, le nombre des neurones commencerait à diminuer) et à une plume alerte et élégante sont le gage d'articles documentés, intéressants et propices à faire avancer les débats. D'ailleurs, un 1er passage sur son blog effectué aujourd'hui même nous l'a confirmé, avec en plus une petite cerise sur le gâteau : les thèmes abordés traitent des problèmes concernant Charleville-Mézières et les Ardennes. Ce n'est donc pas la simple copie d'un site politique national, c'est un outil qui apportera un éclairage utile à toutes les personnes qui s'intéressent à la vie politique ardennaise. Intitulé "Debout les Ardennes qui souffrent", nous vous conseillons d'aller y jeter un coup d'oeil. Pour ce faire, rien de plus simple, cliquez sur le lien suivant:

jeudi 20 décembre 2007

Sans cohérence, point de salut!

Il y a une semaine jour pour jour, une délégation du MRC-08 a rencontré des représentants de la Fédération Socialiste des Ardennes. Chose inhabituelle depuis des années mais à vrai dire prévisible depuis le changement intervenu à la tête de cette organisation à la fin du mois de septembre, l'ambiance a été des plus cordiales, ce qui a permis des échanges francs et constructifs. Tous les sujets ont été abordés, y compris ceux qui fâchent comme la façon de solder honorablement pour tous la situation héritée de la campagne législative dans la 3ème circonscription ou encore le mode de ratification de la maxi-traitrise (c'est l'expression que nous avons utilisée, mais il nous a semblé qu'elle ne recueillait pas l'assentiment de nos interlocuteurs) que constitue le traité européen de Lisbonne. Nous sommes tombés d'accord sur beaucoup de thèmes, notamment sur la nécessité de créér une dynamique de rassemblement des forces de gauche pour agir efficacement contre la politiquement outrageusement antisociale menée par le gouvernement et relayée avec zèle dans les Ardennes par l'assemblée départementale. Nous avons ainsi pu rédiger un communiqué commun synthétisant l'essentiel de nos discussions.
Tout allait donc pour le mieux dans le "meilleur" des mondes! Les querelles de personnes faisaient partie du passé, les liens du dialogue étaient renoués et des perspectives prometteuses commençaient à se dessiner. Hélas, la roche Tarpéienne n'est jamais très loin du Capitole. C'est un classique que nous avions oublié mais que la réalité s'est chargée de nous rappeler. Comment? Par un article de "l'Ardennais" publié le surlendemain dans lequel il était fait état de l'abstention de tous les élus socialistes (soyons honnêtes, sauf un qui a dû se faire taper sur les doigts...) lors du vote du budget primitif du Conseil général pour 2008. Vous avez bien lu: l'abstention, c'est à dire pour parler plus clairement la neutralité, alors que le communiqué commun condamnait avec force le zèle mis par le Conseil général pour relayer la politique du gouvernement! Une maladresse bien malheureuse, direz-vous, due certainement à un défaut de communication entre la Fédération Socialiste et ses élus. Absolument pas! En consultant nos archives, nous nous sommes rendus compte qu'il s'agissait d'une pratique récurrente: ainsi, par exemple, en décembre 2006, Dominique Billaudelle affirmait que "nous sommes partagés entre cette opposition très forte à la politique nationale et les efforts que vous faites et que nous reconnaissons" avant d'appeler les élus de Gauche à l'abstention et de l'obtenir; en juin de la même année, lors du vote du budget supplémentaire, le même dirigeant de "l'opposition" affirmait son "profond désaccord sur l'approche qu'a le Président de l'éxécutif ardennais du développement économique" et lui reprochait "sa politique d'éparpillement" puis il demandait aux conseillers généraux de Gauche d'opter pour l'abstention.
Cette attitude conciliante des élus socialistes et divers gauche ne date donc pas d'hier! C'est une constance que certains font remonter à 2004 en expliquant que si Paris valait bien une messe, une vice-présidence d'un Conseil général de droite pour un représentant de la Gauche valait bien une abstention lors du vote du budget. Cet argument a une certaine pertinence, mais nous tenons à rappeler aux élus de Gauche que le vote du budget est l'acte qui positionne dans la majorité ou dans l'opposition et que le double langage ne peut jamais durer très longtemps...

lundi 17 décembre 2007

PS-MRC: le dégel est amorcé


Comme chacun le sait, le temps change. Le réchauffement climatique est devenu une réalité, on s'en inquiète depuis une semaine à Bali et ses conséquences se font sentir dans des domaines nombreux et variés, y compris les plus insoupçonnés. Ainsi, la semaine dernière, pour la 1ère fois depuis des lustres, des représentants du MRC-08 ont été reçus dans une ambiance conviviale au siège de la fédération socialiste des Ardennes. A l'issue des discussions, une décrispation dans les rapports entre les 2 formations a été constatée, un dégel comme on disait au cours des années 1950 dans les relations internationales, ce qui a permis en attendant l'étape suivante, la coexistence pacifique, de rédiger le communiqué commun suivant:

"Des délégations des deux fédérations, conduites par Annie FLORÈS et Laurent BOUVIER, se sont rencontrées jeudi 13 décembre. Cette initiative, a été l’occasion d'aborder le mode de ratification du futur traité européen et de faire un large tour d’horizon de la situation sociale et économique dans le département. Face à l’aggravation des conséquences de la politique de N. SARKOZY et du gouvernement de droite relayée avec zèle par l'assemblée départementale, le PS et le MRC ont convenu de mettre en commun leurs efforts pour s’y opposer. Contre la remise en cause du droit au travail, de la sécurité sociale par répartition, du système des retraites, contre la montée de l'insécurité, contre la suppression programmée de la carte scolaire et la disparition de la justice de proximité, les deux formations vont travailler à des actions très larges de rassemblement pour résister à ce démantèlement.
Au cours de cette rencontre les prochaines échéances électorales ont également été abordées. Après avoir évoqué les différentes situations locales, les deux délégations ont réaffirmé leur volonté de travailler à la constitution de listes rassemblant les forces de gauche. Faire réélire des élus de gauche, gagner de nouvelles positions sur la droite est un objectif indispensable pour améliorer l’aménagement du territoire et défendre les services publics. Concernant les cantonales, le PS et le MRC ont tenu à souligner les graves conséquences pour les Ardennes de la domination excessive de la droite au Conseil Général qui découle d’un découpage territorial taillé sur mesure. Si à l’occasion de la campagne électorale, la diversité doit s’exprimer, l’enjeu commun sera de conquérir des positions sur la droite, afin de rééquilibrer la situation départementale. A cette fin, les 2 mouvements ont envisagé la possibilité d'un désistement mutuel au 2ème tour."

vendredi 14 décembre 2007

10 minutes pour tout savoir sur Chevènement

N'ayons pas peur des mots, Jean-Pierre Chevènement est une référence dans la vie politique française. Co-fondateur du Parti socialiste avec un certain François Mitterrand lors du Congrès d'Epinay en 1971, inventeur du fameux logo du poing à la rose, rédacteur d'une partie du programme commun avec le PCF et de quelques unes des 110 propositions de 1981, il a exercé de très hautes responsabilités politiques dans tous les gouvernements de Gauche que la 5ème République a connu. Forte personnalité plus attaché aux convictions qu'aux fonctions, il s'est illustré en démissionnant à 3 reprises de postes ministériels, en 1983 pour dénoncer la parenthèse libérale qui n'a d'ailleurs toujours pas été refermée (qui ne se souvient de sa fameuse formule: "Un ministre, ça ferme sa gueule. Si ça veut l'ouvrir, ça démissionne"), en 1990 pour protester contre la 1ère guerre du Golfe dans laquelle il percevait au-delà de la méga-ratonnade les signes avant-coureurs de la politique hégémonique des Etats-Unis au Moyen-Orient et en 2000 pour ne pas cautionner la remise en cause de l'unité de la république dans la gestion du dossier de la Corse.
Président d'honneur du Mouvement Républicain et Citoyen qu'il a créé après sa campagne présidentielle de 2002, il continue à peser sur la vie politique française par ses prises de position tranchées et par la profondeur de ses analyses. C'est donc plus qu'un homme politique, plus qu'une personnalité, c'est un personnage, mieux un homme d'Etat que toute personne qui s'intéresse de près ou de loin à la politique se doit de connaître. C'est ce qu'a compris le site iPOL qui a réalisé un entretien-vidéo destiné à présenter les différentes facettes de cet acteur politique hors du commun. Pour le consulter, rien de plus simple, cliquez sur le lien ci-dessous et vous saurez tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur ce visionnaire hors du commun sans jamais avoir oser le demander:video 10' avec Jean-Pierre Chevènement

mercredi 12 décembre 2007

Laurent Bouvier, un réaliste constructif


Dans le canton de Givet, c'est notre 1er secrétaire, Laurent Bouvier, qui aura l'honneur de défendre les couleurs du MRC. Les habitués de ce blog connaissent bien sa plume acérée, ses analyses précises ainsi que son goût du concrêt et de la mise en perspective des faits. Pour eux, nul besoin de le présenter! Mais ce n'est pas une raison pour oublier la masse des autres qui ne demande qu'à être éclairée.

Fils d'ouvrier, petit-fils d'ouvrier, arrière petit-fils de journalier agricole et très fier de ses origines populaires, il est né sur les bords de la Loire en 1968, ce qui lui fait dire en plaisantant qu'il était prédestiné à contester les dérives de l'ordre établi. Il a passé sa jeunesse dans un petit village vosgien et, tout en entrant dans le monde du travail dès 19 ans, il a suivi des études d'histoire à l'Université de Nancy. Après avoir travaillé sur le statut des Algériens pendant la colonisation française, il a réussi les concours de l'enseignement et il a effectué une mission de coopération auprès de l'Université de Lusaka en Zambie de 1990 à 1992. Rentré en France, il a été affecté sur sa demande dans les Ardennes, d'abord au lycée Jean Moulin de Revin puis au lycée Vauban de Givet où il a la réputation de fournir depuis 14 ans à ses élèves un enseignement de qualité imprégné de valeurs républicaines.

C’est donc un solide Lorrain qui a su allier à la ténacité vosgienne la pugnacité ardennaise. Naturellement attentif aux difficultés rencontrées par les jeunes de la Pointe, il s’est intéressé aux questions politiques à partir du référendum sur le traité de Maastricht en 1992. Toujours positionné à gauche, il a rejoint le parti de Jean-Pierre Chévènement en 2000 à la suite de sa démission sur la Corse qui lui a fait prendre conscience que la République était "détricotée" à la fois par le haut et par le bas. Acteur actif de la campagne présidentielle de 2002, il a fondé en 2003 la fédération ardennaise du Mouvement Républicain et Citoyen à l'intérieur de laquelle il exerce la fonction de 1er secrétaire. C’est à ce titre qu’il a participé dans le département à la campagne pour le NON au référendum sur la constitution européenne en 2005, à celle des présidentielles de 2007 en faveur de Ségolène Royal et tout récemment à celle des législatives, contribuant notamment à la victoire de Philippe Vuilque. Membre du Bureau national du MRC, il a eu l’honneur d’accueillir Jean-Pierre Chevènement dans notre département et de lui transmettre de vive voix les attentes de la population ardennaise. Déjà apprécié pour ses qualités professionnelles, il a pu se faire connaître lors de réunions politiques, distributions de tracts, et prises de position publiques qui ont fait constater aux habitants de la Pointe qu’il pouvait répondre à leurs attentes.
Définitivement installé à Aubrives, marié et père d’un petit Justin âgé de 14 mois, il est devenu un assistant assidu des conseils municipaux de sa commune et c’est tout naturellement qu’il a souhaité mettre son dynamisme et sa connaissance précise des dossiers locaux, que les lecteurs de ce blog ont déjà pu apprécier, au service de ses concitoyens. Nous sommes donc sûrs que le MRC-08 présente avec Laurent Bouvier un candidat qui parviendra à se faire écouter et respecter dans le débat!

mardi 11 décembre 2007

Maurice Ninitte, la force de l'expérience


Sur le canton de Mézières-est, c'est Maurice Ninitte qui représentera le MRC. Maurice, c'est une personnalité que tout le monde connaît et que beaucoup apprécie! On ne le présente plus... mais pour les Ardennais de fraîche date, nous allons tout de même rappeler ses états de service.
Fils de Robert Ninitte, résistant très actif puis conseiller général communiste du canton de Mézières puis de Mézières-centre-ouest sans interruption de 1945 à sa mort en 1977, il a commencé à s'intéresser à la politique en réaction à la Guerre d'Algérie. Ainsi, dès l'âge de 16 ans il a adhéré aux Jeunesses communistes. Il a ensuite occupé la fonction de secrétaire de la cellule communiste de Mohon avant de devenir 1er secrétaire de la section de Charleville-Mézières (à l'époque où elle comptait à elle seule 450 adhérents). Membre pendant de nombreuses années du comité fédéral des Ardennes, il a démissionné du P.C.F. en 1991 suite au coup d'Etat tenté par les ultra-communistes en U.R.S.S.
Libre de tout engagement, il a poursuivi sa carrière d'élu local : après avoir été conseiller municipal de Charleville-Mézières de 1977 à 1980, il est devenu un des adjoints du maire Roger Mas de 1980 à 1998 puis 1er adjoint du maire Louis Auboin de 1998 à 2001. C'est aussi en 2001 qu'il participe activement à la campagne présidentielle de Jean-Pierre Chevènement en qualité de président de son comité de soutien dans les Ardennes. Prenant acte du positionnement à gauche du M.R.C., il rejoint ses rangs en 2003 et occupe depuis au sein du MRC-08 le poste de secrétaire à l'action politique.
Parallèlement à cette carrière politique que beaucoup pourraient lui envier, il est entré dans le monde du travail à 17 ans comme ajusteur dans l'entreprise Foissy à Warcq. Tout naturellement, il a adhéré dès sa première paye à la C.G.T. dont il est devenu délégué dans l'entreprise. L'époque étant propice à la mobilité, il a rejoint le service commercial d'E.D.F. où, après avoir été représentant syndical du collège ouvriers-employés, il a été élu secrétaire général du collège des cadres... sans être cadre lui-même : c'est ça la notoriété !
Par ailleurs, il a occupé d'autres fonctions, toujours au service de la collectivité : président des parents d'élèves F.C.P.E. de Mohon-Ronde Couture et du Collège Roger Salengro, vice-président du C.C.A.S. de Charleville-Mézières de 1995 à 2001, secrétaire général-adjoint du Conseil d'administration de l'ADAPAH (Association départementale des personnes âgées et handicapées)...

Ses nombreuses fonctions ont fait de Maurice Ninitte un acteur respecté de la vie publique carolomacérienne. S'il en fallait une preuve, il suffirait de regarder les résultats qu'il a obtenu en 2001 lors des élections cantonales sur le canton de Mézières-est: il est arrivé en tête au 1er tour dans la quasi totalité des bureaux de vote de Charleville-Mézières, avant d'être abattu au 2ème tour par la coalition de la Droite et de tous les partis de Gauche! Il se représente donc naturellement dans ce canton qu'il habite de longue date et nous sommes persuadés qu'il y défendra brillamment nos idées dans une campagne dont ses adversaires savent déjà qu'elle ne sera pas une simple campagne de témoignage...

dimanche 9 décembre 2007

Les femmes d'abord!


Au MRC-08, même si nous n'avons rien contre la parité, nous n'oublions pas la galanterie! Nous commençons donc la présentation de nos candidats aux élections cantonales par Yvette Lambert qui défendra nos couleurs sur le canton de Mézières centre-ouest.

Agée de 56 ans, mariée, sans enfant, Yvette demeure à Charleville-Mézières. Issue d'une famille nombreuse, elle connaît bien les difficultés de la vie et sait y faire face. Après un apprentissage en 1966 dans la couture, elle est entrée dès 1967 à l'âge de 16 ans dans le monde du travail en intégrant l'usine Lefort qu'elle quitte 2 ans plus tard pour rejoindre l'entreprise Foissy à Warcq. Après quelques mois, elle opère un tournant dans sa vie professionnelle en se faisant embaucher comme agent de service hospitalier à l'hôpital de Manchester où elle devient en 1974 grâce à plusieurs formations réussies aide-soignante. Cette année, elle pourra faire valoir ses droits à la retraite, ce qui lui permettra de se livrer aux travaux manuels qu'elle affectionne tant et d'assouvir davantage sa passion pour les animaux, en particulier les félins. Surtout, ce temps libre lui donnera une entière disponibilité pour être à l'écoute et dialoguer avec les citoyen(ne)s.

Sa décision de se présenter devant les électeurs découle de sa longue expérience du combat au service des autres qu'elle a acquis en qualité de membre active d'une organisation plus que séculaire de défense des Droits de l'Homme, de représentante syndicale dans l'une des grandes centrales françaises et de militante pour la prévention de la santé au sein notamment de Positif-08. Son choix du canton de Mézières centre-ouest s'explique par le fait qu'elle a passé une partie de son adolescence dans le quartier de Manchester, où plusieurs membres de sa famille continuent à résider. Elle a donc un sentiment très fort d'appartenance à ce territoire qui lui tient depuis longtemps à coeur.

Femme de terrain, femme de convictions, nous sommes convaincus que Yvette a les qualités nécessaires pour défendre avec talent et efficacité les valeurs républicaines et de progrès portées par le MRC.

Lettre ouverte aux parlementaires ardennais

Madame, Messieurs,
Un nouveau traité - dit traité de Lisbonne - vient d'être approuvé par les dirigeants européens suite au rejet du projet de traité constitutionnel par la majorité des électeurs français et néerlandais lors des referendums de mai et juin 2005. Le parallélisme des formes, cher à tous les républicains sincères, impose que ce soit le suffrage universel qui tranche à nouveau par referendum.
Sur un sujet qui a tant d'influence sur la vie de chacun et sur l'avenir de la France, l'organisation de ce referendum est une exigence démocratique majeure. C'est aussi une nécessité pour la construction européenne qui doit être fondée sur l'adhésion des peuples et la souveraineté populaire.
En tant que parlementaire, vous avez la possibilité, et en tant que représentant de la population ardennaise qui a voté à 63% pour le NON le devoir d'exiger du président de la République qu'il organise ce referendum qu'attendent la majorité des Français. Il suffit en effet que 2/5 des parlementaires, quelle que soit leur appréciation sur le nouveau traité, vote contre la révision de la Constitution pour que le recours au referendum devienne indispensable avant toute ratification.
De nombreux élus ont déjà annoncé qu'ils se prononceraient contre la révision de la Constitution par la voie parlementaire pour satisfaire cette exigence démocratique, notamment en signant l'appel du Comité national pour un referendum.
Le MRC-08 vous demande donc la position que vous comptez prendre sur cette question en espérant que vous entendrez l'exigence du peuple français qui demande seulement le droit de se prononcer librement et souverainement sur ce nouveau traité.

mercredi 5 décembre 2007

Les semaines à venir s'annoncent chargées!

Lors de son dernier conseil départemental, la fédération ardennaise du MRC a procédé à une analyse de la situation du département. Le moins que l'on puisse dire est qu'elle n'est pas brillante. Notre industrie continue à subir les effets négatifs de la mondialisation débridée et de son corollaire, la globalisation financière, comme en témoignent les délocalisations partielles d'Ardennes Forges en Chine et d'Ardam-Electrolux en Pologne, ou encore les difficultés d'APM à Vouziers dont la reprise in extremis laissera tout de même un tiers des salariés sur le bord du chemin. Malgré un taux de chômage orienté à la baisse par des moyens largement cosmétiques, l'emploi salarié s'est contracté au 1er trimestre de cette année et la situation sociale s'est encore dégradée: le nombre de Rmistes augmente toujours, les bénéficiaires du tarif de 1ère nécessité mis en place par EDF pour les personnes ayant un quotient social inférieur à 460 euros mensuels sont passés de 2.763 en 2006 à environ 3.800 en 2007 et les inscriptions aux Restos du coeur n'ont jamais été aussi élevées. Le pouvoir d'achat, déjà inférieur à la moyenne nationale, est mis à mal par la hausse des loyers et l'envolée du prix de l'énergie et des carburants, ce qui se traduit par une multiplication des grèves salariales comme à Trelleborg, Forge France, Ebrex et aujourd'hui même parmi le personnel municipal de Sedan. Le service public disparait à une vitesse de plus en plus rapide: après les postes dont un nombre important a été transformé en agences postales communales et les écoles primaires dont beaucoup ont été supprimées au mépris de toute considération d'aménagement du territoire, c'est au tour de la justice de proximité de passer à la moulinette avec la fermeture annoncée des tribunaux d'instance de Vouziers, Rethel et Rocroi, du greffe détaché de Fumay, du tribunal de commerce de Charleville-Mézières et du conseil des Prud'hommes de Sedan. La fuite des services publics ne s'arrêtera d'ailleurs pas là comme le laissent entendre les menaces sur la filière littéraire du lycée de Vouziers et la bien fâcheuse habitude prise par le Conseil général de supprimer un collège par an.
Face à une situation aussi noire, que faire? Dénoncer? Bien sûr c'est indispensable, mais cela reste insuffisant. Il faut réagir efficacement pour mettre hors d'état de nuire ceux qui se font les relais dans notre département de la politique ultra-libérale à l'origine de tous les déboires que nous connaissons. Convaincu de cet impératif, le MRC-08 a pris 2 décisions. Il sera présent à la réunion qui se déroulera prochainement avec les autres formations de Gauche du département pour mettre en place dans les Ardennes un groupe de liaison de la Gauche destiné à mutualiser les réflexions, condition préalable indispensable au développement d'une riposte forte à la politique anti-sociale du gouvernement. Il participera aux élections cantonales, soit directement en présentant des candidats, soit indirectement en donnant en faveur de candidats issus d'autres partis de Gauche des consignes de vote claires et motivées par leur attitude passée lors des élections législatives de 2007 et par celle qu'ils ont actuellement sur le traité européen et sur son mode de ratification. Aujourd'hui, 3 candidats bénéficient d'une investiture définitive: Maurice Ninitte, qui se présentera sur le canton de Mézières-est qu'il connaît bien pour avoir déjà sollicité les suffrages de ses électeurs en 2001, Yvette Lambert qui portera nos couleurs sur le canton de Mézières centre-ouest et Laurent Bouvier qui nous représentera sur le canton de Givet.
Ces candidatures ne doivent pas être interprétées négativement comme une division supplémentaire de la Gauche destinée à l'affaiblir. Au contraire, elles ont pour objectif d'en renforcer la diversité et de créer ainsi les réserves de voix rendues indispensables par le scrutin en vigueur pour espérer gagner le second tour des élections. Elles s'inscrivent donc dans une perspective constructive dont l'horizon ne s'arrête nullement au mois de mars 2008.

dimanche 2 décembre 2007

Les socialistes (carolos) pour un referendum!

Comme chaque mois, nous venons de faire notre petite tournée de la blogosphère politique ardennaise. Contrairement à ce que les langues serpentines pourraient dire, cette tâche que nous nous imposons (et vous pouvez nous croire, certains mois ce verbe n'est vraiment pas exagéré!) n'est motivée ni par une curiosité mal placée, ni par le désir de piller les idées que nous pourrions éventuellement trouver. Elle a seulement pour objectif soit de prendre connaissance de l'intégralité des positions politiques dont notre quotidien départemental ne s'est que partiellement fait l'écho, soit de découvrir celles qui n'auraient pas été jugées suffisamment intéressantes pour mériter une publication. Bref, il s'agit de la bonne vieille démarche historienne qui consiste à consulter directement les sources plutôt que ce qui en a été retenu par des faiseurs d'opinion plus ou moins bien inspirés.
Pour tout dire, cette tâche ne nous prend pas beaucoup de temps et elle est bien souvent fastidieuse dans la mesure où elle nous amène à lire de grands textes rédigés par des plumes nationales et sans aucun rapport avec notre département. Elle est donc presque toujours décevante (presque, parce qu'il y a tout de même un blog politique qui sort du lot et qui brille à la fois par la qualité de son contenu et par la fréquence de sa mise à jour, mais la décence vis à vis des autres nous interdit d'en citer ici l'auteur et de le faire rougir plus qu'il n'est nécessaire...). Pourtant, cette fois, nous avons eu une surprise, et de taille! Laquelle? Sur le site de l'Etincelle (petite précision du MRC-08 à l'adresse de ceux qui n'auraient pas bénéficié d'une initiation au vocabulaire politique ardennais: il s'agit de la section socialiste de Charleville-Mézières dont certains se risquent à affirmer qu'elle compterait 250 membres!), nous avons découvert un article daté du 12 novembre commençant par "Nicolas sarkozy s'est engagé au cours de sa campagne à négocier un traité simplifié, réduit à sa dimension institutionnelle, soumis à ratification au parlement par la voie d'un congrès. Or, le texte du traité de Lisbonne [...] ne correspond pas à ce projet. En fait, il reprend l'essentiel des dispositions du TCE rejeté par le referendum du 29 mai 2005" et continuant par "ce qui a été rejeté par referendum ne peut pas être approuvé autrement, qu'on soit pour ou contre le texte" avant de se terminer en apothéose par les mots suivants: "L'Etincelle rappelle que le Parti Socialiste s'est engagé au cours de son congrès du Mans à faire appel à la procédure du referendum pour l'adoption de tout nouveau traité européen. Cet engagement commun à toute la gauche a été rappelé dans le projet socialiste, il fait partie du programme électoral sur lequel ont été élus les députés socialistes."
Magnifique, n'est-ce pas? On croirait du Chevènement ou du Mélenchon! les larmes ont presque coulé de nos yeux émerveillés à la lecture de ce si beau texte. Hélas, l'extase n'a pas duré. Deux petites vérifications nous ont très vite remis les pieds sur terre. Lesquelles? La lecture du site de la fédération socialiste des Ardennes, qui nous a prouvé que la prise de position de l'Etincelle n'engageait pas les autres sections du département, et la consultation des listes des signataires des pétitions de gauche appelant à la tenue d'un referendum sur le traité européen sur lesquelles nous avons cherché en vain le nom de Philippe Vuilque, député socialiste de la 2ème circonscription des Ardennes qui comprend pourtant une partie non négligeable de la ville de Charleville-Mézières. Comme une hirondelle ne fait pas le printemps, le retour du bon sens chez quelques-uns ne rendra pas une vue panoramique à la masse de ceux qui se complaisent derrières des oeillières européistes pourtant mises à mal par les votes des peuples souverains...