Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

dimanche 30 septembre 2007

Un changement intéressant chez les socialistes

Jeudi dernier, les 690 (ah, ces chiffres officiels!) adhérents du Parti socialiste dans les Ardennes à jour de leur cotisation au 31 décembre 2006 étaient appelés à un vote interne pour désigner le successeur de Saint Augustin, pardon d'Augustin Ballot (avec une majuscule, s'il vous plait), au poste de 1er secrétaire de la Fédération. Deux choses étaient certaines: ce serait une femme puisqu'aucun homme ne s'était jugé digne d'être candidat à cette fonction pourtant éminemment stratégique, et elle serait élue au 1er tour puisqu'elles n'étaient que 2 à postuler, Elisabeth Husson et Annie Flores. Tous les pronostics donnaient la première, qui avait été conseillère régionale et candidate du parti aux élections sénatoriales et qui est aujourd'hui adjointe à la mairie de Sedan, largement favorite devant la deuxième qui ne pouvait faire valoir que son mandat actuel de conseillère municipale de Haybes et son statut de déléguée de cette commune à la Communauté de communes Ardennes Rives de Meuse. C'était donc le pot de fer contre le pot de terre. Et que croyez-vous qu'il se passa? Le pot de terre l'emporta avec 55,62% des suffrages exprimés par les 341 votants.
Annie Florès est donc à l'issue d'une élection à l'américaine (50% d'abstention, comme pour les présidentielles dans ce temple de la démocratie) la nouvelle 1ère secrétaire fédérale socialiste du département des Ardennes. En bonne logique, puisqu'il s'agit d'un évènement qui concerne une formation politique autre que la nôtre, nous devrions au MRC-08 nous contenter d'en prendre acte. Nous n'en ferons rien. Pourquoi? Parce que nous connaissons de longue date Annie, dont nous avons pu apprécier le militantisme sur le terrain, les efforts qu'elle a fournis sans compter pour obtenir la réélection de Philippe Vuilque et la courtoisie dont elle a toujours fait preuve à notre égard dans un contexte pourtant hostile. Nous tenons donc à lui adresser nos plus vives félicitations pour sa brillante élection. Par ailleurs, nous espérons que, sous son impulsion, une ère nouvelle s'ouvrira dans les relations entre nos 2 mouvements, basée sur la confiance, le respect et la prise en compte de nos intérêts réciproques. Des échéances lourdes de conséquence se profilent, gageons qu'elles seront l'occasion de ce rapprochement...

vendredi 28 septembre 2007

Une arrivée prometteuse


Aujourd'hui est un jour particulier pour le MRC-08. Pourquoi? Parce que pour la première fois de notre (courte) histoire, au lieu de voir notre vivier d'adhérents et de sympathisants se vider au profit de la toute puissante Fédération socialiste des Ardennes, celle qui rappelez-vous n'hésitait pas il y a quelques mois à se dresser sur ses ergots pour défier les règles fixées par ses propres instances nationales et à fouler au pied le principe de la parité, c'est le contraire qui se produit. Nous accueillons dans nos rangs une adhérente de longue date du Parti socialiste, de surcroit membre de la Fédération des Ardennes en charge des questions de santé. Les habitués de la vie politique ardennaise l'auront reconnue: c'est Yvette Lambert, qui vient de faire un choix courageux en quittant la grande mais peut-être trop agitée maison socialiste pour rejoindre l'imperturbable boussole républicaine de la Gauche qu'est le MRC.

Nous souhaitons la bienvenue à notre nouvelle adhérente avec laquelle nous partageons la passion du travail de terrain, le seul capable de réconcilier l'électeur de base avec la politique, et la volonté de pratiquer le parler vrai. Nous sommes sûrs qu'ensemble nous serons mieux armés pour fournir un travail de qualité au service des Ardennes et de sa population. Et puisque nous sommes d'incorrigibles optimistes, nous n'hésitons pas à penser que cette première arrivée d'importance n'est que le signe avant-coureur d'un afflux plus conséquent: alors, amis socialistes, n'hésitez pas, ayez le même courage qu'Yvette, tournez la page du passé, regardez vers l'avenir et rejoignez nous! Le MRC-08 est prêt à vous accueillir et les résultats des élections locales de mars 2008 confirmeront sans doute la pertinence de votre choix...

dimanche 23 septembre 2007

Clinique de Revin: une bonne nouvelle peut cacher un danger

Dans un communiqué en date du 20 septembre, le député de la 2ème circonscription, Philippe Vuilque, a fait part de sa satisfaction d'avoir obtenu du Ministère de la Santé et de l'Agence Régionale d'Hospitalisation l'accord pour une révision du schéma régional d'organisation sanitaire. Cette décision est d'importance: elle ouvre la voie à la transformation de la clinique de Revin en centre de soins de suite, ce qui permettrait de pérenniser cette structure médicale dont la Pointe a grand besoin. C'est donc une bonne nouvelle, à condition qu'elle n'empêche pas de poursuivre en parallèle les démarches préconisées dès le mois de juin par le MRC-08 pour vérifier la possibilité et la pertinence d'une transformation de la clinique en centre de soins de longue durée adossée à une maison de retraite.
La logique aurait voulu que tous saluent cette annonce et se réjouissent de voir l'avenir de la clinique de Revin s'éclaircir. Pourtant, ce n'a pas été le cas. Une voix s'est élevée pour faire part de son mécontentement. Laquelle? Celle de Boris Ravignon qui s'est empressé le lendemain de tirer la couverture à lui en affirmant dans un communiqué rageur transmis à "l'Ardennais" être à l'origine de toutes les démarches entreprises et de leur succès. Cette surréaction pourrait amener à penser que "l'ami" de l'ex-ministre de l'Intérieur n'a pas digéré sa défaite du mois de juin et pourrait faire sourire. Au MRC-08, nous l'interprétons autrement: nous pensons qu'il s'agit plutôt d'une façon de marquer le terrain en prévision des futures élections législatives. Le duel Vuilque-Ravignon connaîtra un 2ème épisode...
Au-delà de cette petite guéguerre qui rappelle les querelles de cour d'école ("c'est pas moi, c'est lui"), il y a pourtant sans vouloir jouer les Cassandre de quoi s'inquiéter. Pourquoi? Parce que Philippe Vuilque précise dans son communiqué que la mise en route du projet repose entièrement "sur la volonté de la clinique privée et de ses dirigeants de déposer un dossier afin qu'il soit soumis à l'acceptation définitive de l'ARH" et ajoute "espérer que la clinique fera le nécessaire". Ces propos laissent entrevoir un certain doute. Quoi de plus logique, direz-vous, puisqu'ils sont tenus par un homme politique de Gauche envers un chef d'entreprise. A-priori, vous auriez raison, mais ce serait oublier que le dirigeant de la clinique de Revin n'est autre que le docteur Romain Nouar, par ailleurs socialiste patenté et membre de la fédération ardennaise de ce parti. Philippe Vuilque aurait-il connaissance d'informations qu'il serait politiquement incorrect de divulguer? Espérons que non.

Offensive anti-sociale: la réaction s'organise

Après son élection au mois de mai et le renouvèlement de la majorité parlementaire de Droite en juin, le président Sarkozy n'a pas perdu de temps. Un gouvernement entièrement dévoué, à sa personne ou pour ceux de ses membres pêchés dans la Gauche molle à leurs propres intérêts, a été constitué et il a profité de l'habituelle trève estivale pour mener une politique de classe d'une ampleur rarement atteinte: en vrac, un paquet fiscal a multiplié les cadeaux aux favorisés de la fortune, allant jusqu'à vider de sa substance l'ISF et à rétablir de fait la non-imposition des héritages; une loi sur le pouvoir d'achat a défiscalisé les heures supplémentaires, ce qui permettra aux patrons de maintenir des salaires horaires bas et obligera les salariés à travailler davantage au détriment bien sûr des chômeurs et de leur propre vie de famille; le droit de grève a été remis en cause dans les transports publics avant de l'être assurément dans les autres domaines, ce qui privera les salariés d'un moyen de défense alors que les employeurs pourront en toute quiétude utiliser des menaces et des pressions diverses pour obtenir un recul des avantages sociaux.
Certains pensaient que la rentrée freinerait cette offensive anti-sociale. C'est le contraire qui s'est produit. Le gouvernement a confirmé son intention de supprimer 11.200 postes de fonctionnaires dans l'Education Nationale, essentiellement des enseignants. Il a adopté ce détestable amendement aux relents nauséabonds obligeant les candidats au regroupement familial à procéder à des test ADN. Il a persisté dans sa volonté initiale d'instaurer une franchise médicale qui créera de fait une médecine à 2 vitesses. Et ce n'est sans doute pas fini, les cartons élyséens regorgeant de projets de la même veine!
Pour ceux qui ont suivi avec attention la campagne présidentielle, cette politique douce aux puissants et dure aux faibles n'est pas une surprise. Nicolas Sarkozy était le candidat du grand capital, il ne fait que le confirmer. Mais une telle accumulation de mesures anti-sociales en si peu de temps, c'est du jamais vu. Trop, c'est trop, il est temps de réagir. 9 partis politiques de gauche se sont donc regroupés dans un comité dénommé "Riposte" et ont décidé de s'associer à la journée de protestation organisée par les syndicats le 29 septembre contre les franchises médicales. Le MRC fait bien entendu partie de ce comité et il veillera à ce que son action ne se limite pas à une simple protestation, mais aboutisse aussi à la proposition d'une vraie politique alternative.
Dans les Ardennes, malgré les statistiques officielles, la situation sociale ne s'améliore pas: le taux de chômage reste très élevé, le nombre de Rmiste augmente et les fermetures d'usines continuent, tout comme celles des services publics. Notre département est donc en première ligne de ceux qui pâtiront de la politique sarkozyste. Aussi, même si nous ne savons pas encore quelle forme exacte prendra la journée de protestation du 29 septembre, le MRC-08 s'y associera pleinement et il espère que ce sera l'occasion de mettre sur pied une structure départementale qui réunira toutes les forces de gauche pour opposer un front commun à la politique de régression de la Droite revancharde qui nous gouverne.