Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

samedi 18 octobre 2008

Aubrives: le bilan décevant de nos délégués communautaires!


Depuis longtemps, la Communauté de communes Ardenne Rives de Meuse a décidé de jouer la carte de la transparence. Ainsi, elle a conçu un remarquable site internet qui est une véritable mine d'informations, notamment pour le contribuable soucieux de l'usage fait de ses impôts qui peut suivre mois après mois les chiffres de la fréquentation du centre aqualudique Rivéa, dont tout le monde aura pu remarquer qu'ils sont publiés très vite lorsqu'ils sont bons et beaucoup plus lentement (doux euphémisme!) lorsqu'ils ne le sont pas. Dans le même esprit, elle met à disposition de tout un chacun un recueil semestriel de ses actes administratifs. L'honnêteté m'oblige à reconnaître que cette compilation des décisions prises par un conseil communautaire qui travaille avec une belle ardeur est un véritable pavé susceptible de rebuter plus d'un citoyen curieux. Mais, ayant été formé dans ma jeunesse à la pratique très utile de la lecture en diagonale, ce n'est pas mon cas. J'ai donc compulsé cette semaine le volumineux document et, puisque le Conseil municipal d'Aubrives n'a pas droit, contrairement à celui de Givet, à un compte-rendu semestriel de l'activité de ses délégués communautaires, j'ai décidé, dans un souci d'information dans lequel tout républicain sincère se reconnaîtra, de pallier à cette carence et de rendre public ce que j'ai pu apprendre.

De quoi s'agit-il? A la fois de bien peu et de beaucoup! Je m'explique. Depuis les dernières élections municipales, notre commune est représentée au sein du conseil de la Communauté de communes Ardenne Rives de Meuse par ses 2 principaux élus, à savoir le maire, Gilbert Leclercq, et le 1er adjoint, Fabien Prignon. D'après ce que j'avais compris, la mission de ce duo de choc (en ces temps de fermeture programmée du CEC, je n'ose pas parler de task force) était d'obtenir une participation plus fructueuse au sein de l'intercommunalité , autrement dit d'obtenir des subventions pour financer les travaux structurants annoncés dans le programme de la liste "un nouvel essor pour Aubrives". Pour atteindre cet objectif, la méthode consistait à rétablir des relations cordiales avec les dirigeants de la Communauté de communes, mais fermes et respectueuses des intérêts réciproques des deux parties. Beau programme sur le papier, mais qui hélas n'a pas résisté à l'épreuve des faits puisque depuis maintenant 6 mois, aucun de nos délégués n'a pris la parole en conseil communautaire pour défendre les intérêts propres à notre commune, comme le retour au système antérieur de collecte des déchets. Ils se sont contentés de jouer les béni-oui-oui de service en approuvant toutes les propositions qui leur ont été soumises. En découvrant ce mutisme et ce suivisme, j'ai naïvement cru qu'il s'agissait d'une brillante stratégie à long terme destinée à investir discrètement les 22 organismes extérieurs dans lesquels la Communauté de communes est représentée. Hélas, je m'étais trompé puisqu'en guise de positions stratégiques, Gilbert Leclercq n'a réussi qu'à être l'un des 10 membres du comité de direction de l'office de tourisme communautaire et à devenir correspondant de la Mission locale pour l'emploi des jeunes nord-Ardennes pour le seul secteur de Vireux, tandis que Fabien Prignon s'est contenté d'être nommé administrateur (mais pas membre du bureau) de Radio Fugi. Bref, l'action de nos 2 délégués a été proche du néant sidéral, ce qui n'augure rien de bon en terme d'efficacité future.

En soi, ce tableau est déjà bien affligeant. Mais il y a pire encore! Lors de la séance du 15 mai, alors que dans son programme la liste "un nouvel essor pour Aubrives" s'était engagée à maintenir les impôts à un niveau bas, nos 2 délégués communautaires ont voté une augmentation de 7% (!) des taux d'imposition de la Communauté de communes bien qu'ils savaient depuis le débat d'orientation budgétaire du 23 avril que "la hausse de la fiscalité communautaire se ferait sans rétrocession aux communes membres". Ils ont donc accepté qu'on ponctionne plus d'argent à la population aubrivoise, alors que depuis une semaine le nombre de tournées de collecte des déchets était divisé par deux. En cette période où les taxes d'habitation arrivent dans les boîtes aux lettres, chacun pourra vérifier en page 4 la conséquence de ce vote sur son porte-monnaie ... et pourra ainsi apprécier à sa juste valeur l'action de nos délégués communautaires. Je suppose que ceux-ci expliqueront, la main sur le coeur, qu'ils n'avaient pas le choix et que, s'ils avaient agi autrement, ils auraient hypothéqué toute chance d'obtenir des subventions à l'avenir. Ce serait bien maladroit de leur part et, pour tout dire, cela ne ferait qu'ajouter un mensonge à une faiblesse comme le prouve l'attitude des 2 délégués de Foisches, messieurs Saxe et Simon, qui ont eu le courage de voter contre cette augmentation alors qu'ils ne sont pas réputés pour être des débutants en matière de chasse aux subsides extérieurs.

Le bilan semestriel de l'activité de nos 2 délégués communautaires n'est donc pas bon, ni même médiocre. Il est mauvais! Si j'étais optimiste, je dirais que ce n'est pas grave et que ce n'est que le reflet d'une inexpérience qui disparaîtra très vite. Mais comme je suis réaliste, je suis au regret de reconnaître qu'il ne me surprend en rien et que je n'attends pas beaucoup d'amélioration à l'avenir.
LB

8 commentaires:

julie a dit…

7% d'augmentation des impôts de la part de la communauté de communes, ça doit bien faire quelques dizaine d'euros sur la taxe d'habitation et autant sur la taxe foncière pour ceux qui sont propriétaire. Je remercie donc les 2 délegués d'Aubrives d'avoir donner leur accord à cette hausse qui ne leur posera pas de problème étant donné les indemnités qu'ils se sont votées ainsi qu'aux autres membres du conseil municipal. Et je peux leur garantir que je ne l'oublierais pas !!!!!!

vigie08 a dit…

Je savai que c'était des bons à rien, mais la ils dépassent toute les limites. Ils s'écrasent devant les autres membre du conseil de la comcom parce qu'ils tienne pas la route face à des gens qui reflechissent. En plus, ils votent une hausse des impot de 7%!!! Bravo à ceux qui les on élu qui ne récoltent que ce qu'ils mérite

Fabien PRIGNON a dit…

Je trouve stérile de débattre sur le net avec des personnes qui n’acceptent que la pensée unique de Monseigneur Bouvier, c’est peine perdu et c’est une utopie, mon intervention sera juste une proposition…
Je souris mais en même temps je suis dépité quand je vois la mythomanie qui règne sur ce blog et que seul les sujets sur Aubrives ont droit à des commentaires… ne parler que de l’augmentation des taxes c’est donner qu’une fraction de l’information mais c’est oublier d’en expliquer les raisons, par exemple de la prise de nouvelles compétences de la communauté de communes.
La philosophie de Monseigneur Bouvier qui consiste à l’ouvrir à tord et à travers pour avoir son nom de noté sur un procès verbal et faire parler de lui peut se discuter…
J’invite donc dans un souci de transparence, quiconque aura le courage et l’esprit ouvert et non pas endoctriné comme je le constate pour certains intervenants de venir me rencontrer. Vous vous rendrez compte qu’il existe une autre vérité que celle fantasmé par Monseigneur Bouvier.

Fabien PRIGNON

mrc-08 a dit…

Monseigneur Bouvier aurait la possibilité d'éliminer ce message de ce blog sans la moindre difficulté puisqu'il en est un des administrateurs. Toutefois, il ne le fera pas puisqu'il est par nature et par conviction attaché au débat démocratique et à l'échange public des idées. Certainement un vieux reste de républicanisme...
Je vais donc répondre point par point. Le débat sur le net serait stérile. Je suis au contraire persuadé que l'échange des idées est toujours fécond, pour peu qu'il se fasse avec ouverture d'esprit et en reposant non sur de vagues anathèmes mais sur des faits que tout le monde peut vérifier.
Seuls les sujets sur Aubrives suscitent des commentaires. Ce n'est pas tout à fait vrai, mais je reconnais volontiers que plus le débat est local et plus il suscite des réactions. Je le regrette, mais je dois bien constater que les sujets éloignés du quotidien des gens ne passionnent pas. Certainement une manifestation de l'époque individualiste dans laquelle nous nous enfonçons.
L'augmentation de la fiscalité s'expliquerait par la prise de nouvelles compétences par la communauté de communes. C'est vrai, mais partiellement seulement et cela n'enlève rien au fait que les Aubrivois(es)paieront plus alors que dans le même temps le service de collecte des déchets s'est réduit.
Ma philosophie consiste à l'ouvrir à tord et à travers! Diable, si j'avais su que j'étais philosophe, j'aurais changé de look pour mieux coller aux clichés attachés à cette profession. Plus sérieusement, avoir des idées et en faire part publiquement est un moyen de faire progresser les choses. Je comprends que certains préfèrent, peut-être par manque d'idées, agir de façon cachée dans le cadre de réunion non ouvertes au public, mais ce n'est pas ma conception de la démocratie.
Enfin, l'appel à la transparence recueille toute mon approbation. Alors, à mon tour de faire une proposition. Pouquoi ne pas faire un compte-rendu semestriel public de l'action des délégués communautaires ... comme j'ai pu le voir dans la réunion du Conseil municipal de Givet qui s'est tenue le 09 octobre? Ou mieux encore, pourquoi ne pas tenir les conseils municipaux à des dates qui permettent à tout le monde d'y participer, contrairement à celui du 19 août qui a vu passer plus de 50 sujets contre 1 lors des 2 conseils précédents
Dernière chose, je mets quiconque au défi de trouver dans le message publié la moindre contre-vérité! Je comprends que la publication de certains faits soit désagréable, mais cela fait aussi partis de la transparence.
LB

Ophélie a dit…

Monseigneur?! Philosophe?! Mythomanie?! On aura tout entendu...
C'est aberrant! Pour un soi-disant conseiller municipal, débiter de telles ignominies est inquiétant; j'espère que vous n'avez pas embobiné beaucoup de gens avec vos "conneries"!
L'image que je me faisais est inchangée voire pire encore!
Mr Bouvier philosophe?! ^^ Je vais avoir du mal à m'en remettre de celle la! En tous cas je peux vous dire que les cours qu'ils donnent sont à mille lieues de ressembler aux cours de philo (au moins les siens je les comprends ^^)!
Vous parlez de vérité et de philosophie personnelle, vous devriez rencontrer mon prof de philo, il se ferait une joie de vous enseigner la notion de vérité et vous ferait remarquer avec fermeté: "C'est insensé! Chacun n'a pas SA philosophie voyons!"
Bref vous pourriez participer à un débat non stérile puisque vous pensez que celui sur le net l'est (d'ailleurs vous y participez en ce moment... C'est une honte non?! ^^).
En tous cas au niveau des pourcentages, vous avez des progrès à faire! Voulez-vous que je vous présente un prof de maths?!
Non mais en étant sérieuse, chaque personne sensée n'aurait pas voté pour une augmentation des impôts s'élevant à 7%! Il serait peut-être temps de redescendre sur Terre, à ce moment là vous vous rendriez sûrement compte que Mr Bouvier ne fantasme pas la vérité mais la constate et la communique!

tismana a dit…

Mon cher Fabien Prignon, si vous avez un souci de transparence, vous devriez vous féliciter que la hausse de 7% des impots de la Communauté de communes soit maintenant rendue publique. Je crois tout de même que si vous étiez cohérent avec vous-même, c'est vous qui auriez fait cette annonce de votre propre initiative, en apportant tous les éléments nécessaires pour que les habitants puissent la comprendre.
Mais peut-être avez-vous une autre idée de la transparence?
De toute façon,ce mot ne me parait pas sonner bien vrai dans votre bouche! il représente plus à un alibi de petit gosse qui s'est fait prendre en défaut et qui cherche n'importe quelle excuse pour se faire pardonner. Pitoyable

Anonyme a dit…

En somme, pour Monsieur Prignon dont la présence sur ce blog n'est pas sans réjouir ma fibre démocratique, la commune parfaite ressemblerait à une chambre d'enregistrement. Quelques conseillers prendraient la peine de siéger pour le Bien Commun et le géreraient entre eux, quitte le cas échéant à s'abstenir de toute décision. De temps en temps, à force de pressions et de questions inopportunes, les habitants seraient autorisés à recueillir l'avis d'un conseiller communautaire sur les affaires en cours.
Soyons sérieux, tout ceci est bien éloigné des principes. Lesquels ? Ceux de la République en ce pays. Tout pouvoir, fût-il local, trouve sa source dans la nation. C'est de là aussi que vient l'argent, chose que respectaient même nos rois qui motivaient généralement leurs demandes fiscales. C'est bien le moins que les représentants de la nation fassent de même, et pas dans une discussion informelle mais dans les règles en vigueur, en Conseil municipal.
Quant à l'opposition, soyons sérieux... Elle ne consiste jusqu'à présent qu'en une seule personne, d'ailleurs membre d'un parti peu extrémiste et nullement violent. Qu'auriez-vous fait devant dix représentants du Parti communiste de la grande époque ? Mais une opinion alternative et franche est généralement considérée comme une chose excellente, du moins en France, car elle permet au pouvoir de clarifier ses décisions et au peuple d'avoir le choix.
C'est donc sans réserve aucune que je soutiens l'opposition constructive, courtoise et particulièrement PATIENTE de Laurent Bouvier au sein du Conseil municipal d'Aubrives. Gageons qu'il continuera à informer ses concitoyens avec la sérénité et le mépris des attaques personnelles, toujours vaines et creuses, qui le caractérisent.
Je précise que je n'appartiens pas à une secte dont M. Prignon m'apprend l'existence, et encore moins à la hiérarchie de l'Eglise catholique, mais simplement à un parti politique légal.
Boris Spirta.

aubrivois a dit…

Moi, je ne suis pas un adepte de la pensée unique, mais je crois que rendre public que la communautés de communes a augmenté de 7% ses impôts cette année et que les 2 représentants de notre commune n'ont rien trouvé a y redire, c'est ça la transparence. Je comprends que la mise au grand jour de cette réalité entraine des réactions un peu vives, mais il n'y a pas de quoi en faire une maladie. Si nos représentants ont voté en connaissant des arguments qui justifiaient cette hausse, il n'y a pas de honte!
Le seul problème serait si nos représentants ont voté comme des moutons sans s'etre appuyé sur des arguments solides. Là, ce serait grave parce que les intérêts de notre commune n'auraient pas été défendus. Alors, messieurs,pour mettre fin à cette querelle, il suffit de mettre sur la table les éléments qui ont justifié ce vote au lieu d'entrer dans des attaques de personne stupides. Tout le monde en sortira grandi, et en premier lieu notre commune