Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

mardi 6 avril 2010

Aubrives : nos délégués communautaires se font remarquer par leur incohérence !


Dans la tradition catholique, pendant la semaine de Pâques, les cloches cessent de sonner du jeudi au samedi inclus. Aux petits enfants qui s'étonnent de ce silence assourdissant qui règne pendant ces quelques jours dans les villages, on explique qu'elles sont allées se faire bénir à Rome. Le week-end pascal vient de se terminer et il m'a donné envie, allez savoir pourquoi, de vérifier la façon dont nos 2 délégués communautaires ont défendu les intérêts de notre commune au cours du deuxième semestre de l'année 2009. Je me suis donc rendu dans les locaux de la Communauté de communes Ardenne Rives de Meuse et j'y ai consulté, sans me heurter à la moindre réticence, le recueil des actes administratifs. Qu'y ai-je découvert ? Essentiellement trois choses ! La première est que Gilbert Leclercq, notre bon maire, a enfin compris que pour être traité comme un partenaire respecté, il fallait participer pleinement à la vie de la Communauté de communes : il s'est ainsi rendu aux 5 réunions du conseil communautaire qui se sont tenues ce semestre, ce qui hélas n'a pas été le cas de son fidèle bras droit, le très libéral Fabien Prignon, qui n'a condescendu à y pointer le bout de son nez qu'à 2 reprises.

Le deuxième élément notable que j'ai relevé est la montée en puissance de l'activité de nos délégués. Pensez donc, alors qu'ils avaient passé l'année 2008 dans un mutisme complet et qu'ils étaient à peine sortis de leur attitude contemplative au 1er semestre 2009, ils sont intervenus à 3 reprises ! Une vraie révolution comportementale qu'il m'est impossible de ne pas saluer, étant donné que je l'ai tellement appelée de mes voeux, même si je souhaiterais la voir s'accentuer encore. Malheureusement, et c'est là le troisième enseignement de ma petite heure de lecture, les interventions de notre duo de choc n'ont pas brillé par leur pertinence, bien au contraire. Ainsi, lors de la séance du 29 juillet, alors que messieurs Blanchemanche, Vigneron et Saxe faisaient part de craintes argumentées au sujet de l'installation d'une ferme photovoltaïque sur une partie du fort de Charlemont, Gilbert Leclercq a démontré toute la profondeur de sa réflexion en s'étonnant des chiffres de production d'énergie et d'investissement donnés par le cabinet de conseil et d'audit Deloitte, une des références internationales du secteur bénéficiant de 155 ans d'expérience. Pour un maire qui ne cesse de se réfugier derrière les conclusions de cabinets d'études départementaux avant de prendre la moindre décision un tant soit peu importante, c'est un comble qui n'aura échappé à personne !

Le meilleur, ou plutôt le pire, a cependant eu lieu lors de la séance du 14 octobre. Visiblement dépité de ne pas bénéficier du concours financier de la Communauté de communes pour la réfection des voiries d'Aubrives dont certaines commencent à compter plus de nids de poules que de revêtement, notre bon maire a attaqué bille en tête en demandant un point d'information générale sur les voiries d'intérêt communautaire mentionnant les distances kilométriques prises en compte, le nombre d'habitants concernés, le coût pris en charge ainsi que des ratios. Sa cible ? La commune de Vireux-Wallerand qui a profité, grâce à l'action de son maire et par ailleurs Président de l'intercommunalité Bernard Dekens, d'une prise en charge à hauteur de 692.361,77 euros sur un total de 1.511.833,46 euros pour la rénovation de la place des Tries et de la partie basse de la rue des Rouges voies. Sur le fond, je dois reconnaître que la charge était justifiée, eu égard à l'éloignement entre la place des Tries et les équipements communautaires de la commune, mais sur la forme elle était ridicule, puisque le même Gilbert Leclercq avait voté lors de la séance du 09 septembre l'autorisation au Président de signer les marchés de travaux pour la restructuration lourde des voiries d'intérêt communautaire de Vireux-Wallerand pour le programme 2009 et après. Prendre une décision et ne pas en assumer la conséquence, quelle incohérence !

Quant à Fabien Prignon, tout ahuri de voir son mentor ne pas obtenir gain de cause, il a montré son mécontentement en prenant son courage à 2 mains et en votant contre l'achat par l'intercommunalité de 3 abonnements "privilège" auprès du club sportif Sedan Ardennes pour la saison 2009-2010. Le coût total de ces places s'élevant à 5.740,80 euros, certains pourraient croire qu'il s'agit d'une volonté de contribuer à une gestion rigoureuse des deniers publics. Hélas, ils auraient tort, d'abord parce que ces abonnements font partie des us en vigueur et ont pour objectif d'établir de bonnes relations avec les partenaires économiques du territoire, ensuite et surtout parce que le bras droit, que dis-je l'ombre, de notre bon maire fait partie de ceux qui, au sein du Conseil municipal d'Aubrives, ne trouvent rien à redire lorsque les sommes consacrées au poste "fêtes et cérémonies" connaissent un quasi doublement en 2 ans. D'ailleurs, n'est-ce pas lui qui est monté au créneau le mois dernier pour défendre l'augmentation de 6.100 euros (58 %) de la subvention allouée cette année au comité des fêtes de notre commune ?

Au total, nos délégués communautaires se sont donc réveillés et ont donné de la voix, ce qui est incontestablement positif, mais l'incohérence de leurs prises de position les a plus ridiculisés qu'autre chose. C'est dommage, mais cela aura au moins eu le mérite de confirmer la maxime de Pascal : "qui veut faire l'ange fait la bête"...
LB

4 commentaires:

vigie08 a dit…

parler pour dire des coneries, il falait pas s'atendre à autre chose, ils savents rien faire d'autres

aubrivois a dit…

Je commence à me poser une question. Est-ce que nos 2 délégués ne sont pas au maximum de leurs capacités ? Si c'était le cas, ce serait bien triste pour Aubrives

Ophélie a dit…

Dans tout cet argent prévu pour la voirie concernant la place des Tries et le bas de la rue de Rouges Voies, il est compris l'achat d'une magnifique fontaine qui siègera fièrement au milieu de la Place des Tries, que Mr Dekens souhaite transformer en parc naturel! Refaire la route, la place en elle-même, il le faut vraiment car les biellettes de direction ainsi que les roues des voitures souffrent; d'autant que cet endroit est beaucoup fréquenté en raison de la présence d'une école maternelle et d'une école primaire à proximité... De là à y mettre une fontaine, il ne faut pas pousser le bouchon trop loin!
Pour info, la mairie parlait déjà de refaire les Rouges Voies au temps du mandat de Monsieur Ebling! En ce qui concerne la Place des Tries, le bruit courait déjà lorsque j'étais en CP, cela ne fait pas une éternité mais environ 12 ans quand même...

ange a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.