Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

mercredi 8 septembre 2010

Givet : et la zone commerciale fut !


S’il est un sujet qui a beaucoup fait parler de lui dans la cité de Méhul au cours des 6 dernières années, c’est bien le projet de construction d’une zone commerciale sur la route de Beauraing. Décrié par certains, convaincus qu’il entraînera une concurrence mortelle contre les commerces du centre-ville qui se terminera inévitablement par sa désertification, comme étant la pire calamité pouvant arriver à la ville et attendus par d’autres comme une bénédiction qui augmentera leur pouvoir d’achat et diminuera leurs frais de déplacement pour se livrer à leur activité favorite du shopping, il a partiellement ouvert aujourd’hui ses portes au public qui s’est déplacé en très grand nombre. Simple curieux ou futurs consommateurs assidus ? L’avenir le dira très vite, mais quoi qu’il en soit, le MRC 08, conscient que ce projet ayant fait travailler plus de 150 ouvriers au plus fort de sa construction créera près d’une centaine d’emplois, souhaite bonne chance et pleine réussite à cet équipement moderne qui a tout pour insuffler un peu de dynamisme à une ville qui en a bien besoin…

2 commentaires:

evils a dit…

Mais à quel prix pour les salariés ? Pour un parti de gauche, faire l'apologie de cette zone commerciale qui ne propose qu'emplois précaires (20 à 25h), harcèlement moral, pression,... je trouve que vous vous réjouissez bien vite.
100 emplois de créer, mais combien d'équivalent temps plein ? voila une question qui serait intéressante à traiter.

mrc-08 a dit…

Effectivement, le MRC est un parti de gauche, et à ce titre il est tout particulièrement attentif au pouvoir d'achat des plus défavorisés. Alors, pouvoir avoir accès à une gamme plus importante de produits sans devoir se rendre en voiture à Charleville-Mézières avec les frais que cela engendre, c'est pour nous un progrès ! Par ailleurs, en qualité de parti de gauche, comment pourrions-nous faire l'apologie de commerçants de centre-ville qui ont - pour la plupart d'entre eux - usé et abusé de leur situation quasi monopolistique pendant des décennies ?