Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

vendredi 28 septembre 2012

Le MRC 08 perd un deuxième pilier...


"Lorsque j’ai rejoint le MRC en 2003, il représentait une des formations les plus novatrices et originales du système politique français. Au courant républicain, il joignait des aspects intéressants des deux autres composantes de la gauche, la social-démocrate et même la radicale. Sur la politique européenne, sur l’éducation, sur l’intégration ou encore sur la politique étrangère, il était le seul à offrir des positions à la fois réalistes et visionnaires. La personnalité de son principal dirigeant, ancien ministre de Mitterrand et candidat aux présidentielles, lui donnait une audience nationale. Cet élan, encore vivace après la percée des présidentielles 2002, était nécessaire, au premier chef, dans le département des Ardennes, où j’ai représenté le mouvement comme trésorier.

Aujourd’hui, après bien des occasions manquées, après surtout l’incapacité de tirer parti de la victoire au référendum de 2005, le retrait prévisible de Jean-Pierre Chevènement de la vie politique laisse d’ores et déjà la place à une nouvelle donne, comme vient d’en témoigner la position du parti sur le budget 2013. Sans préjuger de ce qui sera négocié et décidé dans les mois suivants, l’intégration actuelle à la galaxie socialiste me paraît suffisamment stérile pour que je renonce à lui accorder ma très modeste caution. Je ne désire pas non plus cautionner une éventuelle transformation en un think tank politiquement correct. Sans rien renier de mon estime pour le fondateur du MRC, je démissionne donc de cette formation et consacrerai désormais mon activité militante au Parti de Gauche, qui a l’avantage d’allier l’opposition du MRC à l’Europe libérale et une visibilité nettement plus grande, en particulier lors des grandes échéances électorales".

(communiqué de Boris Spirta, 27 septembre 2012)

Aucun commentaire: