Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

dimanche 23 septembre 2007

Clinique de Revin: une bonne nouvelle peut cacher un danger

Dans un communiqué en date du 20 septembre, le député de la 2ème circonscription, Philippe Vuilque, a fait part de sa satisfaction d'avoir obtenu du Ministère de la Santé et de l'Agence Régionale d'Hospitalisation l'accord pour une révision du schéma régional d'organisation sanitaire. Cette décision est d'importance: elle ouvre la voie à la transformation de la clinique de Revin en centre de soins de suite, ce qui permettrait de pérenniser cette structure médicale dont la Pointe a grand besoin. C'est donc une bonne nouvelle, à condition qu'elle n'empêche pas de poursuivre en parallèle les démarches préconisées dès le mois de juin par le MRC-08 pour vérifier la possibilité et la pertinence d'une transformation de la clinique en centre de soins de longue durée adossée à une maison de retraite.
La logique aurait voulu que tous saluent cette annonce et se réjouissent de voir l'avenir de la clinique de Revin s'éclaircir. Pourtant, ce n'a pas été le cas. Une voix s'est élevée pour faire part de son mécontentement. Laquelle? Celle de Boris Ravignon qui s'est empressé le lendemain de tirer la couverture à lui en affirmant dans un communiqué rageur transmis à "l'Ardennais" être à l'origine de toutes les démarches entreprises et de leur succès. Cette surréaction pourrait amener à penser que "l'ami" de l'ex-ministre de l'Intérieur n'a pas digéré sa défaite du mois de juin et pourrait faire sourire. Au MRC-08, nous l'interprétons autrement: nous pensons qu'il s'agit plutôt d'une façon de marquer le terrain en prévision des futures élections législatives. Le duel Vuilque-Ravignon connaîtra un 2ème épisode...
Au-delà de cette petite guéguerre qui rappelle les querelles de cour d'école ("c'est pas moi, c'est lui"), il y a pourtant sans vouloir jouer les Cassandre de quoi s'inquiéter. Pourquoi? Parce que Philippe Vuilque précise dans son communiqué que la mise en route du projet repose entièrement "sur la volonté de la clinique privée et de ses dirigeants de déposer un dossier afin qu'il soit soumis à l'acceptation définitive de l'ARH" et ajoute "espérer que la clinique fera le nécessaire". Ces propos laissent entrevoir un certain doute. Quoi de plus logique, direz-vous, puisqu'ils sont tenus par un homme politique de Gauche envers un chef d'entreprise. A-priori, vous auriez raison, mais ce serait oublier que le dirigeant de la clinique de Revin n'est autre que le docteur Romain Nouar, par ailleurs socialiste patenté et membre de la fédération ardennaise de ce parti. Philippe Vuilque aurait-il connaissance d'informations qu'il serait politiquement incorrect de divulguer? Espérons que non.

Aucun commentaire: