Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

mardi 27 octobre 2009

Aubrives : nos conseillers communautaires s'adonnent à la présence passive


La tradition est faite pour être respectée. Comme tous les 6 mois, je me suis donc rendu dans les bureaux de la Communauté de communes Ardenne Rives de Meuse, sis rue Méhul, à Givet afin de consulter le recueil des actes administratifs du dernier semestre. J'ai ainsi pu prendre connaissance des principales décisions adoptées par cette intercommunalité qui a fêté l'an dernier son 20ème anniversaire et des actions menées en son sein par les 2 délégués chargés d'y défendre les intérêts de notre commune : le duo de chasseurs de subventions formé de Gilbert Leclercq, le charismatique 1er magistrat d'Aubrives, et de son très libéral bras droit Fabien Prignon. Jusqu'ici, leur bilan s'était résumé en 3 mots - amateurisme, absentéisme et mutisme - ce qui justifiait sans difficulté leur refus de rendre le moindre compte de la délégation que le Conseil municipal leur a confiée. Est-il resté aussi lamentable au cours des 6 premiers mois de l'année ? L'honnêteté amène à reconnaître que non, mais on partait de tellement bas que l'évolution inverse aurait relevé de l'exploit à inscrire d'urgence dans le livre des records!

Le changement le plus notable est qu'un de nos délégués, sans aucun doute stimulé par la mise sur la place publique de ses nombreuses absences passées, a fait l'effort d'aménager son emploi du temps de ministre pour participer à toutes les réunions du Conseil communautaire. Lequel ? Non pas le retraité comme on pourrait a priori le penser, mais l'actif qui a ainsi démontré qu'il n'est pas aussi irrécupérable qu'il en donne trop souvent l'impression. Quant à notre 2ème représentant, ses capacités ne lui ont toujours pas permis de comprendre qu'il y a une incohérence majeure à espérer recevoir des subventions d'une collectivité territoriale au fonctionnement de laquelle il ne condescend à participer qu'à minima (2 absences sur 5 réunions!). Ce semestre a aussi été marqué, sur la demande du Président de la Communauté de communes, par une intervention de Gilbert Leclercq pour exposer les arguments en faveur de l'aménagement d'un giratoire à l'intersection de la RD 8051 et des routes menant à Aubrives et à Hierges. Grâce à l'appui efficace de Sylvain Buhot, représentant de la municipalité de Hierges, ce projet, que j'approuve pleinement au point de l'avoir fait figurer dans mon programme pour les élections cantonales de 2008, a reçu le soutien de 20 conseillers communautaires tandis que 8 préféraient un autre aménagement.

Et à part ça, me direz-vous ? Rien , absolument rien! Pourtant, les occasions d'intervenir n'ont pas manqué. A commencer par le débat d'orientation budgétaire du 25 mars qui aurait dû amener nos délégués à demander pourquoi le déficit prévisionnel des 2 piscines et du centre aqualudique a augmenté en un an de 200.000 euros pour s'établir à la coquette somme de 1,6 millions. Avec un peu de malice, ils auraient même pu mettre cette augmentation en parallèle avec l'économie réalisée en divisant par 2 le nombre de tournées de collecte des déchets dans 12 des 17 communes de l'intercommunalité. Évidemment, cela aurait supposé qu'ils aient quelques notions élémentaires de comptabilité, ce qui n'est malheureusement pas leur cas, eux qui réduisent le bilan d'un magasin de proximité à son seul passif en oubliant qu'il comprend aussi un actif! Le 15 avril, lors de la présentation des activités et du bilan de l'Office de tourisme communautaire, ils auraient pu utilement abonder dans le sens du Président de la Communauté de communes lorsque celui-ci a affirmé qu'il "convient d'observer la plus grande prudence quant aux retombées économiques directes [de l'activité touristique] estimées à 1 million d'euros, ainsi qu'aux retombées indirectes difficilement mesurables". Cela leur aurait permis le 13 mai de monter au créneau pour exiger des explications sur la hausse de 11,5 % du coût réel de l'OTC pour la Communauté de communes au titre de l'année 2008. Tout ceci aurait fait de nos 2 délégués communautaires de bons défenseurs des intérêts de notre commune et des gestionnaires scrupuleux des deniers publics. Hélas, il n'en a rien été! Ils se sont contentés de faire acte de présence, ce qui est tout de même une amélioration, petite certes mais à ne pas oublier étant donné que c'est la seule à se mettre sous la dent, par rapport au semestre précédent.
LB

2 commentaires:

vigie08 a dit…

Ils son la, c'est mieux qu'avant mais si c'est pour pas nous défendre, il feraient mieux de rester chez eux

julie a dit…

Enfin des informations sur ce que font nos élus. Comme d'habitude,ce n'est pas brillant mais c'est mieux que rien. Une toute petite amélioration de rien du tout, inversement proportionnelle au temps que ces messieurs passent à regarder sous tous les angles la façade de la mairie. S'ils passaient auatnt de temps à regarder leurs dossiers, ils auraient peut être quelque chose à dire à la comcom