Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

vendredi 30 octobre 2009

Présidence française de l'UE : quelques chiffres à méditer !


Dans un rapport publié cette semaine, la Cour des comptes révèle les dépenses effectuées dans le cadre de la présidence française de l’Union européenne qui a duré, rappelons-le, 6 petits mois. Elle pointe notamment du doigt "le coût d'un dîner le 13 juillet dans le cadre du sommet de Paris de l'Union pour la Méditerranée (UPM) qui a représenté un total de 1.072.437 euros pour 200 personnes, soit 5.362 euros par invité". L’ensemble de ce sommet a coûté 16 des 171 millions d’euros dépensés globalement et le rapport précise que cette somme "a servi entre autres à un réaménagement exceptionnel et sans précédent du Grand Palais pour trois heures de réunion, avec notamment 91.500 euros de moquette éphémère, 194.900 euros de jardinières et 136.000 euros consacré au fond de scène".

Comparaison n’est pas raison, dit-on, mais lorsqu’il s’agit de chiffres c’est un excellent moyen de se rendre concrètement compte de ce qu’ils représentent. Alors, qu’aurait-on pu faire dans les Ardennes avec de telles sommes ? Avec 171 millions d’euros, on aurait pu construire la moitié de la branche ouest du Y ardennais et faire ainsi un grand pas vers le désenclavement du département. Avec 1.072.000 euros, on aurait pu édifier un béguinage comme celui qui vient d’être inauguré à Vireux-Wallerand et transformer une vieille école désaffectée du côté de Buzancy en logement social. Avec 194.900 euros, on aurait pu augmenter de 15 % les produits collectés par la Banque alimentaire des Ardennes en 2008 pour le plus grand profit de plus de 10.000 personnes démunies. Avec 136.000 euros, on aurait pu financer l’aménagement du plateau de télé-assistance en cours de réalisation à Signy le Petit avec 5 emplois à la clé. Avec 91.500 euros, on aurait pu rémunérer un salarié au SMIC pendant 7 ans et 3 mois ! Pour 5.362 euros, on aurait même pu le loger pendant un an dans un F3 situé avenue d’Arches à Charleville-Mézières.

Sans avoir la prétention de refaire l'histoire, le MRC 08 espère que ces quelques éléments feront réfléchir les citoyens-contribuables que nous sommes tous, et pourquoi pas donneront mauvaise conscience à une partie des 53 % d’électeurs ardennais qui ont fait le choix en 2007 de Nicolas Sarkozy et de sa politique bling-bling.

Aucun commentaire: