Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

jeudi 25 novembre 2010

Warsmann : "ange" ou "démon" ?


A lire l’édition de ce jour de notre quotidien départemental, la question de ce qu’il faut penser de l’action politique de Jean-Luc Warsmann, député de la 3ème circonscription des Ardennes réélu brillamment en 2007 dès le 1er tour face au Président de la région Jean-Paul Bachy, se pose assurément. En "une" du journal, il est qualifié, à juste titre, de "roi de l’absentéisme" au Conseil général pour n’y avoir siégé qu’une seule et unique fois au cours des 19 journées de délibération qui s’y sont tenues pendant les 10 premiers mois de l’année. D’après les critères utilisés par les journalistes, cela représente un taux d’absentéisme de près de 95 % ! Avec un tel chiffre, le député du Sedanais devance bien sûr les 36 autres conseillers généraux du département et très probablement ceux de tous les départements limitrophes des Ardennes.

Quand on connaît le tempérament de Jean-Luc Warsmann qui est présenté par tous, y compris par ses adversaires, comme étant un véritable bourreau de travail, cela peut a priori surprendre. Mais cette situation s’explique aisément par le fait qu’il exerce aussi, en plus de sa fonction de député, celles de maire de Douzy, de Président de la communauté de communes des Trois cantons et de Président de la toute-puissante commission des lois à l’Assemblée Nationale. Un cumul de mandats impressionnant que d’aucuns n’hésitent pas à montrer du doigt comme étant la raison de son absence chronique et une source inévitable d’inefficacité !

Pourtant, dans une brève publiée dans la rubrique "Actu 08" de la même édition de "l’Ardennais" , on apprend aussi qu’à force d’asticoter le Secrétaire d’Etat au logement, Jean-Luc Warsmann a réussi à faire passer l’enveloppe de l’Agence nationale de l’habitat dédiée aux Ardennes pour 2010 de 2,87 millions d’euros à 4,57 millions ... soit une hausse de plus de 59 % ! Le champion toutes catégories des cumulards ardennais a ainsi fait la preuve de son influence dans les cénacles parisiens et des bienfaits qui en résultent pour notre département. Alors, faut-il considérer le député du Sedanais comme un démon tout juste bon à accumuler les indemnités d’élus ou comme un ange qui sait user au mieux de la légitimité démocratique et du poids que lui confèrent ses multiples mandats électifs ? Chacun se fera son opinion, mais pour le MRC 08, qui n’a jamais prêché le mandat unique tout en considérant que toute fonction élective doit être exercée pleinement, la vérité ne peut se trouver qu’entre ces 2 extrèmes...

1 commentaire:

jcvb a dit…

et en plus, il est conseiller régional !!! c'est de la "suraccumulation" !!!!!