Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

jeudi 22 février 2007

Notre candidate : sa vie, ses oeuvres.


Née en 1946 d'instituteurs ruraux, ancienne élève de l'Ecole normale Supérieure ( comme un certain Léon Blum), professeur agrégée d'histoire-géographie dans un collège de la banlieue parisienne ( option aikido ), elle s'est intéressée très tôt à l'action collective.

Cela l'amène naturellement à la politique. Dès 1970, un an avant le congrès d'Epinay (!) et donc avant même un certain François Mitterrand, elle a adhéré au Parti socialiste. Elle a participé à la direction des Jeunes étudiants socialistes, ce qui lui a permis de faire la connaissance d'un Ardennais promis à un bel avenir : Jean-Paul Bachy ! Parallèlement, elle est devenue professeur à l'Institut d'Etudes politiques de Grenoble.

En complément, son sens de l'engagement l'a amenée à s'intéresser au combat syndical. De 1976 à 1984, elle a été secrétaire nationale du principal syndicat enseignant, la FEN. Elle a alors négocié l'introduction de l'alternance en milieu professionnel, une modernisation de l'apprentissage, que certains candidats à la Présidentielle devraient apprécier.

Toujours à la recherche d'efficacité, elle s'est rapprochée des centres de décision et elle est devenue conseillère technique auprès du cabinet du Ministre de l'Education nationale, Jean-Pierre Chevènement : elle y a créé l'actuel baccalauréat professionnel qui connaît année après année un succès grandissant. En 1989, elle est rentrée au cabinet du Secrétariat d'Etat aux Relations culturelles extérieures. Elle y fut chargée de réformer l'enseignement français à l'étranger. Elle a alors créé l'agence pour l'enseignement du français à l'étranger, dont elle a été la première directrice jusqu'en 1992, et qui reste une des clés de voûte de la Francophonie dont chacun sait le rôle dans le rayonnement international de la France.

Elle a également occupé des postes de dimension internationale. Pendant trois ans, elle a été attachée culturelle à l'Ambassade de France au Canada. Puis de 1998 à 2001, elle a été détachée à la Banque mondiale en tant que senior specialist chargée des questions d'enseignement.

Cette brillante carrière ne l'a empêchée de garder un contact avec la réalité française puisqu'après avoir été promue inspectrice de l'Académie de Paris, elle devient ensuite Inspectrice générale de l'Education nationale, poste qu'elle a occupé jusqu'à sa retraite en 2006.

Voilà de quoi rivaliser avec bien des "poids lourds" !

2 commentaires:

tismana a dit…

Je constate que le MRC a envoyé contre Warsmann et Bachy un poids lourd avec un CV impressionnant. J'espère que cette candidate ne se contentera pas de faire de la figuration dans le journal comme ses 2 adversaires, mais qu'elle sera aussi présente sur le terrain. C'est là que la victoire se jouera

Gabriel a dit…

Content de retrouver ma copine Gisèle. Merci à elle de me faire signe à galice@gcsp.ch, tél. prof.: 00 41 22 919 79 45, privé 08 73 86 46 80, site www.gipri.ch
A quelle adresse t'expédier mon livre DU PEUPLE-NATION ?
Affectueuses pensées, bon courage !
Gabriel Galice