Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

vendredi 13 mars 2009

Grève : pour être entendus, répétons le message !


Le 29 janvier dernier, à l'appel de 8 organisations syndicales, deux millions et demi de personnes étaient descendues dans la rue afin de manifester leur opposition à la politique économique et sociale menée par le gouvernement. Ce mouvement, d'une ampleur inédite en France depuis la fronde contre le CPE, avait été encore plus suivi dans les Ardennes puisque 4.500 personnes s'étaient rassemblées à Charleville-Mézières, soit la plus grosse manifestation connue par le chef-lieu depuis 1995! Cette mobilisation exceptionnelle, prouvant l'incongruité, pour ne pas dire plus, des propos tenus pendant l'été par le Président de la République sur l'inaudibilité nouvelle des grèves en France, avait amené ce dernier, d'un part à s'adresser à la Nation le 05 février, et d'autre part à organiser une grande consultation avec les syndicats le 18 février.

Ces initiatives ont permis d'apporter une légère inflexion sociale au plan de relance du gouvernement puisque quelques mesures allant dans le bon sens ont été annoncées, qu'un fonds d'investissement social a été programmé et qu'un processus de concertation sur le partage de la valeur ajoutée et des profits a été proposé. Malheureusement, le gouvernement a refusé catégoriquement d'augmenter le SMIC, de modifier sa politique d'emploi dans la fonction publique et de revenir sur la défiscalisation des heures supplémentaires. Avec 2,6 milliards d'euro concédés aux salariés contre plus de 25 aux entreprises par l'intermédiaire de la suppression de la taxe professionnelle, il n'y a donc pas eu de modification réelle du cap économique alors que la crise, qui ne cesse de s'accroître avec près de 6.000 salariés au chômage partiel dans les Ardennes, nécessite une réponse d'une toute autre portée.

Dans ce contexte, les mêmes organisations syndicales ont décidé d'appeler les salariés du privé et du public, les chômeurs et les retraités à une journée nationale de mobilisation interprofessionnelle jeudi 19 mars afin d'augmenter la pression sur le gouvernement et de rappeler leurs revendications en matière d'emploi, de lutte contre la précarité et la déréglementation, de maintien du pouvoir d'achat et de défense des services publics. Une manifestation aura donc lieu à Charleville-Mézières, avec un départ de la place ducale vers 10h00 jusqu'à la Préfecture, à laquelle le MRC 08 s'associe pleinement. Nous demandons donc à nos adhérents, à nos sympathisants, et au delà à tous les Républicains de progrès, de participer à ce rassemblement dont nous ne doutons pas qu'il connaîtra un succès au moins égal à celui du 29 janvier. Cette journée, qui bénéficie du soutien de 62 % des Français et de 42 % de ceux qui ont voté pour Nicolas Sarkozy au 2ème tour de l'élection présidentielle en 2007, doit être le point de départ d'une prise de conscience par ce dernier de l'ampleur du mécontentement, y compris dans son propre électorat. Elle peut aussi constituer le lancement effectif sur le terrain de la campagne des forces de progrès social pour les élections du 07 juin qui doivent impérativement aboutir à une réorientation de la construction européenne.

1 commentaire:

titi a dit…

Je suis bien d'accord avec vous. Si notre bon président n'a pas entendu les manifestants le 29 janvier, il faut qu'il y en est encore plus cette fois pour ne pas qu'il puisse les rater. Moi, je sais que j'irai à Charleville et j'espère que la foule ne pourra pas tenir sur la place ducale