Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

lundi 28 septembre 2009

Golf des Poursaudes : ça avance, mais la prudence reste de mise


Lors de la commission permanente du Conseil général qui s'est tenue le 25 septembre, le feuilleton de la vente du golf des Poursaudes a connu une avancée importante puisque les élus départementaux ont, enfin, choisi un repreneur pour cet équipement dont ils cherchent à se débarrasser depuis maintenant plus de 2 ans. L'heureux "élu" (le prix pour l'ensemble du domaine a été fixé à seulement 1,35 million!) n'est pas Hervé Taïeb, le chouchou du Président du Conseil général à l'issue du 1er appel à candidature, qui a jugé préférable, pour des raisons qui n'ont pas été rendues publiques, de retirer son offre. Ce n'est pas son challenger, Franck Tarpin, le constructeur ardennais de maisons en bois, qui n'a pas réussi à surmonter les obstacles que l'exécutif départemental s'est inlassablement ingénié à dresser en face de lui et qui a préféré ne pas participer au 2ème appel à candidature. Ce n'est pas non plus Gaïa Concept, une société d'étude et de gestion spécialisée dans les domaines de l'environnement et des loisirs, qui avait déposé dans les délais un dossier s'appuyant sur l'expérience acquise dans l'exploitation de 9 golfs. C'est la société Paulmar Invest!

Pourquoi ce choix ? D'après un communiqué publié par le Conseil général, pour 2 raisons : l'expérience significative que possède cette entreprise dans la construction de domaines touristiques et l'ampleur des investissements qu'elle envisage d'effectuer. Il faut effectivement reconnaître que Paulmar Invest voit grand. Pour transformer le golf des Poursaudes en centre de loisirs d'importance régionale, elle prévoit de moderniser le site, en rénovant le club-house et en créant un parcours spécifique d'initiation, d'implanter des équipements de loisirs en installant des terrains de tennis, un centre aquatique, un centre équestre et une salle multi-sports, de développer l'offre d'hébergement en construisant 30 chalets haut de gamme et en commandant à Franck Tarpin qui n'aura pas tout perdu dans l'affaire 90 cottages en bois et de transformer la ferme en hôtel pouvant accueillir des séminaires. Cela représente des millions d'euros d'investissement et devrait aboutir à la mise en place d'un complexe de loisirs donnant du travail à 40 salariés. De quoi lever les réticences des plus sceptiques et justifier de dérouler le tapis rouge devant François Colonna d'Istria qui a négocié de main de maître l'affaire avec le Conseil général.

Pourtant, même si le projet retenu est à la fois ambitieux et de qualité, 3 éléments amènent le MRC 08 à faire preuve de la plus grande prudence. Le 1er est que l'expérience significative que Paulmar Invest est supposée avoir dans la construction de domaines touristiques de grande ampleur ne peut être que très relative, étant donné que cette société n'a été créée qu'en décembre 2003! Depuis, il faut reconnaître qu'elle a fait son bonhomme de chemin puisqu'elle est passée d'un capital social initial de 2.000 euros à des fonds propres au 31 décembre 2008 de 1.340.000 euros. Une superbe performance certes, mais obtenue essentiellement dans l'activité de marchand de biens immobiliers (les disponibilités ne s'élèvent pas par hasard à 1.161.000 euros sur un actif total de 1.506.000 euros!) et non dans la gestion de centre de loisirs d'importance régionale. Le 2ème élément est que 3 conseillers généraux, dont 2 de la majorité départementale, ont jugé préférable de s'abstenir sur cette reprise alors qu'ils avaient tous les éléments nécessaires pour se forger leur conviction. Enfin, le dernier élément est que le choix de Paulmar Invest n'apporte aucune solution à la société de pyrotechnie Euro Bengale qui avait obtenu, pour réaliser une extension devant aboutir à la création de 15 emplois, une promesse de vente par le Conseil général de quelques terrains jouxtant le golf avant que celui-ci ne se rétracte au prétexte qu'une telle installation serait difficilement compatible avec un équipement de loisir haut de gamme.

Au total, nous pensons donc que si le choix d'un repreneur est plutôt une bonne chose, il est trop tôt pour s'enflammer. Attendons un peu, et espérons que Paulmar Invest n'a pas pour seul objectif de réaliser une banale opération de promotion immobilière...

Aucun commentaire: