Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

lundi 14 septembre 2009

Référendum sur la Poste : la votation de charleville-Mézières finalisée


Dans la France sarkozyste, les services publics ne sont pas en odeur de sainteté. Parmi ces piliers de l'égalité républicaine, celui qui est le plus menacé aujourd'hui, parce qu'il est dans la ligne de mire de la Commission européenne qui a décrété - après l'avoir méthodiquement affaibli depuis plusieurs années - qu'il devait ouvrir la totalité de ses activités à la concurrence en 2011, est la Poste. Son statut, basé sur la propriété exclusive de l'Etat en échange de l'obligation de distribuer au même tarif sur tout le territoire national le courrier, gêne à la fois les ultra-libéraux de Bruxelles et leurs relais parisiens. Il leur faut donc le supprimer. Le gouvernement avait déjà essayé une 1ère fois en début d'année, avant d'opérer un recul tactique au printemps devant l'ampleur du mécontentement social.

Mais la patience n'étant pas la vertu première des eurocrates et l'échéance de 2011 se rapprochant, le gouvernement a courageusement profité de la trêve estivale pour faire adopter la loi permettant le changement du statut de la Poste. La machine infernale est donc maintenant enclenchée. On en connaît la puissance! Ce n'est toutefois pas une raison pour se résigner. C'est pourquoi, à l'initiative de Claudine Ledoux, maire de Charleville-Mézières, les dirigeants de tous les partis politiques de gauche présents dans le département et de la quasi totalité des unions départementales des syndicats se sont réunis le 09 septembre. La décision a alors été prise d'adhérer à la mobilisation en cours au niveau national et d'organiser dans le chef-lieu du département le 03 octobre une consultation locale sur la privatisation de la Poste.

Il restait à en préciser les modalités concrètes. C'est désormais chose faite puisque ce soir, une 2ème réunion s'est tenue à la mairie de Charleville-Mézières. Après avoir été informés de la non publication par la presse du communiqué rédigé à l'issue de la 1ère réunion, les participants ont opté pour le déroulement suivant : la votation, qui utilisera le matériel du kit national figurant sur internet, se déroulera devant les 4 bureaux de poste du théâtre, de l'hôtel de ville, de la Ronde Couture et de La Houillère de 09h00 à 16h00 ; le dépouillement ouvert à toute la population aura lieu entre 16h00 et 17h00 dans la salle numéro 1 de l'Hôtel de Ville de Mézières ; les résultats seront communiqués à la presse afin d'assurer une visibilité maximale à la votation. Par ailleurs, les participants ont appris que lors du conseil municipal de ce soir, un voeu de soutien à la Poste et pour l'organisation d'un référendum national sera soumis aux élus carolomacériens. Tout est donc désormais prêt pour que la consultation du 03 octobre puisse se dérouler dans les meilleures conditions possibles. Le MRC 08 s'en réjouit, en espérant toutefois que la participation sera à la hauteur de l'enjeu.

2 commentaires:

cécile a dit…

c'est trés bien de donner l'heure et le lieu, faudrait-il encore y repréciser la date, ce ne serait pas du luxe, croyez-le!
merci
fraternellement
cécile

mrc-08 a dit…

Quel oubli coupable! Le référendum sur la privatisation de la Poste aura lieu le 03 octobre, c'est à dire ce samedi. A ne manquer sous aucun prétexte pour les défenseurs des services publics et de l'égalité qui va avec.