Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

mardi 1 septembre 2009

Ardennes : les riches ne connaissent pas la crise


Quelle condition faut-il remplir pour être considéré comme étant riche ? Pour certains, que le MRC 08 qualifiera de modérés, il suffit d’avoir des revenus supérieurs à ses dépenses, ce qui autorise la mise en route d’un processus d’accumulation de capital permettant de se mettre (très) progressivement à l’abri de la nécessité de travailler. Pour d’autres, plus restrictifs, il est nécessaire d’avoir un patrimoine suffisamment important pour que les seuls intérêts qu’il génère permettent de vivre sans avoir à travailler. Quant à l’Etat, il a une vision médiane des choses puisqu’il estime que tout détenteur d’un patrimoine supérieur à 790.000 euros, montant retenu pour déterminer les heureux assujettis à l’impôt sur la fortune, entre dans cette catégorie.

En prenant comme référence cette dernière définition, combien y a-t-il de riches dans les Ardennes ? En 2008, sur la base des déclarations effectuées en 2007, leur nombre s’élevait à 1.012, soit 15 % de plus que l’année précédente. Jolie progression qui s’explique très certainement par la hausse que connaissaient alors l’immobilier et les placements boursiers ! Cette année, au vu du recul connu par ces 2 marchés, le chiffre était attendu par beaucoup à la baisse. Il n’en sera probablement rien puisque, d’après une synthèse publiée à la fin de la semaine dernière par la Direction Générale des Finances Publiques portant sur les villes de plus de 20.000 habitants ayant plus de 50 redevables à l’ISF, le nombre des riches carolomacériens a augmenté de 7,9 % (245 au lieu de 227) et celui des riches sedanais de 7,6 % (56 au lieu de 52).

Si on va au-delà du simple nombre, on peut remarquer que le patrimoine moyen de ces favorisés de la fortune s’est également sensiblement accru : + 4,4 % pour les assujettis du chef lieu à 1.940.909 euros et + 3,6 % pour ceux de la cité de Turenne à 1.493.096 euros. Des chiffres à donner le tournis aux 15.000 Ardennais qui pointent au chômage, aux 8.815 qui doivent essayer de survivre avec le RMI et aux 6.500 qui connaissent actuellement l’angoisse du chômage partiel ! La preuve aussi que la crise économique épargne les riches qui continuent à s’enrichir alors qu’elle frappe sévèrement les plus défavorisés.

Aucun commentaire: