Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

samedi 19 mars 2011

Japon: au-delà des polémiques, assurer la protection des populations


"Un tremblement de terre d’une amplitude exceptionnelle (d'une magnitude supérieure à 9), un tsunami gigantesque puis différentes répliques ont touché le Japon depuis le vendredi 11 mars. Cette catastrophe d’une gravité extrême dont l’estimation est de plus de 10 000 morts, a entrainé le déplacement de plusieurs centaines de milliers d’habitants et détruit de nombreuses habitations et installations industrielles. Les conséquences humaines, sociales, économiques, environnementales et écologiques seront désastreuses. Le Japon se trouve ou va se trouver avec des difficultés d’approvisionnement en alimentation, en eau et en électricité. La destruction des raffineries et des usines chimiques a provoqué la dispersion du pétrole et de produits chimiques qui vont polluer les eaux dans les sols côtiers du Japon. Les dégâts sont d’ores et déjà estimés à plus de 130 Milliards d’€ et le premier ministre du japon a comparé cette catastrophe à celle que le Japon avait vécu à l’issue de la dernière guerre mondiale. Les conséquences économiques pour le Japon seront extrêmement graves et les répercussions économiques se feront sentir dans le monde entier.

Cette catastrophe déjà exceptionnelle s’est doublée de graves accidents nucléaires dont la cause principale est le tsunami qui a endommagé les systèmes de refroidissements. Ces accidents ont fait fondre partiellement ou même peut-être totalement le cœur de certains réacteurs de la centrale de Fukushima qui en compte six. Le Mouvement Républicain et Citoyen tient à exprimer son émotion face à ces événements qui frappent la population japonaise et son admiration pour l’énergie mise par le peuple japonais pour remédier aux conséquences de ces événements. La priorité de l’heure est d’apporter notre appui aux Japonais. La situation du nucléaire en France est différente de celle du Japon. L’absence de risque de tsunami, la technologie utilisée en France (PWR (Pressurized Water Reactor)) qui est différente de celle utilisée au Japon (BWR (Boiling Water Reactor)), l’EPR doublement sécurisé, enfin le caractère public de la filière nucléaire française offrent des garanties de sécurité supérieures à celle des filières commerciales.

La priorité du moment est de porter secours au peuple japonais. Si l’émotion est légitime face aux conséquences de cette catastrophe dont l’origine est naturelle, il appartient aux responsables politiques de raison garder, dans ces moments tragiques pour le Japon. Surfant sur la catastrophe japonaise, les partis et associations de « l’écologie politique » demandent l’ouverture d’un « grand débat » qui à leurs yeux ne serait curieusement ouvert qu’aux anti-nucléaires. C’est une exploitation politicienne de la catastrophe sismique japonaise et de ses conséquences, qui joue sur la peur. Ce qui est urgent, c’est de tirer toutes les leçons de cet accident pour la sécurité des centrales nucléaires à travers le monde et notamment en France, en vérifiant la sécurité de nos centrales, et en diffusant l’information tant publique qu’indépendante, qui est nécessaire".
(Communiqué du Mouvement républicain et Citoyen)

Aucun commentaire: