Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

jeudi 3 mars 2011

Le chiffre du jour !


29 ! C’est le nombre particulièrement élevé aux yeux du MRC 08 de téléphones portables que la Communauté de communes Ardenne Rives de Meuse avait à sa charge l’été dernier et qui n’a certainement pas diminué depuis. Que faut-il penser de ce chiffre qui a été révélé par Bernard Dekens, le président de l’intercommunalité la plus enviée du département, lors du Conseil communautaire qui s’est déroulé le 04 août 2010 ? A priori qu’il est le reflet des nombreuses compétences exercées par la Communauté de communes puisque l’usage de 21 d’entre eux a été confié à ses plus importants dirigeants administratifs ainsi qu’à ses différents chefs de service qui ont ainsi pu accroître leur rapidité de communication et par conséquent l’efficacité du travail de l’ensemble du personnel communautaire. Une bonne chose donc, dont personne ne saurait se plaindre.

Mais quid des 8 autres ? Ils ont été mis à la disposition du président de l’intercommunalité, ce qui est bien la moindre des choses, de 6 des 10 vice-présidents et d’1 des 23 conseillers communautaires. Une répartition globalement logique, mais qui amène toutefois à se poser plusieurs questions ! Pourquoi 4 des vice-présidents ne disposent-ils pas des mêmes moyens de communication que leurs alter ego ? Serait-ce parce que leurs attributions, à savoir l’environnement, le tourisme, les nouvelles technologies et l’urbanisme, sont jugées secondaires ? Pourquoi Jean-Luc Grabowski est-il le seul conseiller communautaire à bénéficier d’un des téléphones portables de la Communauté de communes ? Est-ce parce qu’il est par ailleurs 1er adjoint auprès de Bernard Dekens, le maire de Vireux-Wallerand qui est également le président de l’intercommunalité, comme le disent déjà ici ou là de mauvaises langues ? Ou bien ce privilège - révélé de façon maladroite le jour anniversaire de l’abolition des privilèges – s’explique-t-il parce qu’il rend des services méconnus du grand public à la Communauté de communes ?

Des questions simples, mais pas anodines pour les contribuables de la Communauté de communes Ardenne Rives de Meuse, auxquelles il serait bienvenu d’obtenir un jour des réponses claires...

7 commentaires:

charlemont a dit…

Certes, cela amène à se poser des questions. Quant aux communications faites à partir desdits portables, il va de soi qu'elles n'ont jamais de but privé... C'est le genre de petits abus fréquents qu'il faut bien dénoncer de temps à autres, comme les voitures de fonction et autres babioles.

dédé a dit…

Tiens, tiens, le 1er adjoint au maire de Vireux Wallerand est le seul conseiller communautaire à avoir un portable de fonction payé par la comcom. Comme c'est bizarre, comme c'est intriguant et comme c'est intéressant !!!!!

evils a dit…

C'est peut être parce qu'il est en charge du suivi des travaux, tout simplement.

dédé a dit…

Pourtant, il y a déjà un vice président, le 2ème je crois, qui est chargé des travaux

dekens a dit…

Ayant longtemps travaillé à Cellatex il connaît parfaitement le site et demeure l'interlocuteur privilégié de la communauté de communes et doit être joignable rapidement. En outre, il est vice président du Syndicat mixte des vallées de Meuse et Semoy

mrc-08 a dit…

Voilà qui répond à l'une des questions. Restent les autres, notamment celle de savoir pourquoi le vice-président en charge de l'environnement n'a pas été doté d'un des téléphones portables de la Communauté de communes, alors que le dossier Bioénergie Val de Meuse - Paperpower, qui le concerne inévitablement, fait de plus en plus parler de lui. Pour un projet de l'ordre de 100 millions d'euros, n'a-t-il pas besoin d'être joint rapidement ?

Ophélie G a dit…

Oh je constate avec joie que certains ont décidé désormais de se dévoiler et de s'exprimer sur ce blog!Des débats plus constructifs encore vont peut-être voir le jour!
Mr Dekens, BIENVENUE!