Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

jeudi 23 février 2012

Aubrives : l'activité municipale se réduit comme une peau de chagrin !

Vendredi dernier, une séance peu banale du conseil municipal a eu lieu. A son ordre du jour figuraient 17 points, parmi lesquels beaucoup relevaient de la simple information ou du pur formalisme, mais pas tous comme ceux concernant la construction de la pharaonique salle polyvalente à vocation sportive et culturelle ou encore celui destiné à fixer le prix de vente du mètre carré du petit lotissement de 7 parcelles ouvert au lieu-dit La Terre Querelle. Pourtant, seuls 7 conseillers sur 15 s'étaient déplacés pour délibérer ! Une minorité donc, qui a pu décider en toute légalité puisque cette séance ne nécessitait aucun effectif minimal, étant donné qu'elle faisait suite à une première tentative de réunion le samedi 11 février qui n'avait pu se tenir faute, déjà, de quorum. A la décharge des élus absents, on peut mettre l'horaire de la réunion, fixé de façon tout à fait délibéré à 14h00, qui rendait quasiment impossible la présence des conseillers exerçant un travail et permettait ainsi de se retrouver entre copains, ce mot qui fait penser à "coquin" parce que son orthographe commence et finit de la même façon. Par contre, aucune excuse ne saurait justifier leur défaillance du samedi puisque la séance était programmée à 10h00, un horaire tout à fait décent, y compris pour les adeptes de la grasse matinée.

Cette situation hors norme, qui s'était déjà produite au mois d'août et qui pose un gros problème en terme de représentativité de la population, n'a cependant pas empêché de traiter les affaires inscrites à l'ordre du jour, sauf deux qui ont été retirées en cours de séance. Parmi elle, une était pourtant d'importance, à savoir la fixation du prix de vente des terrains du futur lotissement qui ne fait pas l'unanimité puisque certains, menés par notre bon maire, voudraient l'établir à un niveau élevé afin de dégager des bénéfices immédiats pour la commune alors que d'autres, dont je fais partie avec - une fois n'est pas coutume - l'adjoint aux fêtes et aux dépenses en hausse permanente qui en était tout étonné, préféreraient le limiter au prix de revient afin que les 7 parcelles trouvent rapidement preneur et permettent ainsi à la commune de bénéficier de dotations plus élevées et de nouvelles taxes d'habitation. Le dossier, qui aurait pu se terminer par un désaveu s'il avait été mis aux voix, a donc été renvoyé à plus tard ! Quant aux autres qui, il est vrai, ne posaient dans l'ensemble pas de problème particulier, ils ont été expédiés en à peine 45 minutes.

Le premier sujet, de loin le plus important, a été l'actualisation du dossier de demande de subvention pour la construction de la salle polyvalente à vocation sportive et culturelle. Il a permis à Touthankamon, pardon je voulais dire à notre bon maire, d'abattre ses cartes et de révéler que le coût total du projet s'élève, avant les inévitables surcoûts que connaissent tous les grands chantiers, à 2.761.504 euros TTC. Une somme particulièrement élevée pour une commune comme Aubrives, qui compte maintenant moins de 900 habitants, et qui devrait être financée à 50 % par autofinancement et pour le reste par d'hypothétiques subventions ou plus probablement par un recours à l'emprunt ! En clair, cela signifie d'une part, que la dette communale est appelée à augmenter alors qu'on ne connait toujours pas toutes les conséquences financières de la réforme de la taxe professionnelle et de celle des collectivités locales, et d'autre part que toutes les opérations de rénovation de la voirie qui ont été annoncées à grand renfort de tambours et de trompettes, et parfois de réunions avec les habitants, n'auront pas lieu afin de réserver les ressources de la commune à ce projet outrancièrement démesuré. Les riverains de la rue des Orsières et de celle du Père Georges, ceux des impasses Ravel et Faure ainsi que les usagers de la route de Mérivière, qui ressemble de plus en plus à une voie de communication comme on en trouve en Afrique, doivent donc savoir que les travaux qui leur avaient été promis n'auront pas lieu.


Pour le reste, cette séance, qui m'a permis de rappeler à quelques esprits obtus que le rôle d'une commission - fût-elle celle des travaux - est seulement de donner un avis indicatif et non pas de décider à la place de l'ensemble des élus, a été l'occasion d'apprendre que le règlement d'affouage avait été retoqué par le contrôle de la légalité alors que c'était exactement le même que celui qui était appliqué depuis 1991. Faut-il y voir la preuve que notre commune fait l'objet d'une surveillance renforcée de la part de la Préfecture ? Certains diront que non, mais pour moi, allez savoir pourquoi, ça ne fait aucun doute ! Elle a aussi permis de prendre 3 mesures tout à fait positives : l'acquisition d'un vitrail de Georges-Armand Favaudon mis en vente par un commerçant givetois qui confirme que l'oeuvre de cet artiste fait partie intégrante du patrimoine de la commune ; le rétablissement du bus permettant d'aller deux fois par mois à la zone commerciale Rives d'Europe qui avait été suspendu le 26 novembre 2011 alors que j'avais été le seul à voter pour son maintien ; sans oublier, cerise sur le gâteau, l'annonce de la réduction des marges de sécurité dans la section de fonctionnement du budget afin d'augmenter le transfert de crédit à la section d'investissement que j'avais réclamé haut et fort lors du vote du budget 2011 avant de subir les sarcasmes d'une horde ignorant le B.A.BA de la comptabilité publique. Inutile de dire que les membres présents de cette meute d'aboyeurs étaient particulièrement gênés aux entournures et auraient préféré que je ne leur rappelle pas le passé. Hélas pour eux, ce ne fut pas le cas parce qu'il est temps maintenant, 4 ans après le début de leur mandat, qu'ils comprennent que lorsqu'on prend une position, on doit l'assumer...
LB

5 commentaires:

aubrivois. a dit…

2761504 euro pour la salle des f^tes, ça fait plus de 18 millions de francs! Pour un pays comme Aubrives, c'est complètement fou. Si ce projet se fait, c'est la ruine assurée pour la commune. Je plains ceux qui vont reprendre la mairie et qui devront assumer cette betise monumentale

lucie a dit…

seulement 7 conseillers sur 15 qui se déplacent pour décider de l'avenir de la commune, c'est lamanetable. Quand ils touchaient des sous pour venir aux réunions, ils étaient tous la. Pour les faire revenir, la seule solution est donc de leur redonner des indemnités. Je suis sure que ça marcherait

charlemont a dit…

Pour ce qui est de la voirie d'Aubrives, je confirme : quand vous entrez en voiture dans la commune limitrophe, vous sentez l'amélioration !
En ce qui concerne le projet de salle polyvalente, il n'est pas dans mes habitudes de tirer sur les ambulances, surtout vu l'état des routes de la commune. On peut juste se demander si la Communauté de Communes a été approchée, et avec quels résultats. Peut-être une activité plus soutenue des élus aubrivois dans les instances communautaures aurait-elle été souhaitable... On aimerait aussi savoir si des dossiers sérieux et imaginatifs ont été envoyés au Conseil général, au Conseil régional, au ministère concerné et au FEDER...
Il est vrai que si l'argument utilisé pour demander des sous est : "Nous avons besoin d'une salle polyvalente parce que ça ferait bien dans le paysage et que ça nous assurerait la réelection aux prochaines municipales", il vaut mieux ne rien envoyer du tout ! Inutile de faire trop rigoler Reims ou Paris...
Sans doute le maire espère t-il que les Aubrivois vont se laisser tondre sans difficultés. On verra !

titi a dit…

Et le maire de l'ombre, est-ce qu'il s'est montré en pleine lumière ou est-ce qu'il a préféré resté caché maintenant qu'il est découvert ?

le lynx a dit…

Je ne sais pas si le maire de l'ombre s'est montré, mais je trouve lamentable qu'on ne refasse pas les routes. La route de mérivière est une honte et il va finir par y avoir un accident. même dans le village ça devient dangereux avec les trous près de l'église. Si quelqu'un casse quelque chose sur sa voiture à cause des trous, je lui conseille d'aller apporter la facvture à la mairie, ça les fera peut être bouger