Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

lundi 20 février 2012

Rond-point Aubrives/Hierges : faudra-t-il un mort avant de réagir ?

Dans le cadre du contrat de redynamisation du site de défense de Givet, un rond-point a été construit à l'intersection de la RD 8051 et des routes menant à Aubrives et à Hierges afin de sécuriser cet endroit considéré à raison comme accidentogène. Depuis son ouverture au cours de l'automne 2011, les automobilistes venant de ces 2 villages riverains et souhaitant prendre l'ancienne RN 51 dans la direction de Vireux n'ont eu qu'à se féliciter de cet aménagement puisque, maintenant, ils peuvent s'engager sur cet axe sans avoir la peur au ventre.

Par contre, ce sentiment n'est certainement pas partagé par les usagers de la route venant de Givet dont plusieurs ont traversé directement le giratoire en passant par le terre-plein central au lieu de le contourner, comme en témoignent les traces de pneus que l'on peut parfois y découvrir au petit matin. Un automobiliste s'est même carrément retrouvé dans la pâture située en contre-bas ! Depuis, des glissières de sécurité ont été installées par le Conseil Général, mais rien n'y fait, les accidents continuent. Ce matin, comme vous pouvez le voir sur les photos ci-dessous, c'est un poids-lourd qui n'a pas réussi à freiner à temps et qui s'est immobilisé sur le terre-plein central. Aucune victime n'est à déplorer, mais tout le monde imagine sans peine ce qui se serait passé si une voiture avait été engagée sur le giratoire au moment de l'accident.

Pour le MRC 08, il y donc maintenant urgence à prendre toutes les mesures nécessaires pour empêcher qu'un drame ne se produise. Cela suppose que le Conseil Général, au lieu de nier la réalité du danger actuel - comme il l'a fait en affirmant le 02 janvier 2012 dans un courrier transmis au conseiller général du canton que "les éléments verbaux recueillis sur les circonstances des accidents mettent en cause des habitués qui auraient pu ne pas prêter attention à la modification d'une infrastructure familière" - accepte de la reconnaître et se décide enfin à financer les quelques travaux qui assureraient une meilleure sécurité de ce rond-point par ailleurs bienvenu. Certes, cela a un coût, mais ne dit-on pas que, comme la santé, la sécurité n'a pas de prix...

Aucun commentaire: