Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

jeudi 8 novembre 2007

Des socialistes en général et des élections en particulier

Une fois n'est pas coutume! Sur ce blog, le MRC-08 a toujours veillé à ne traiter que de thèmes concernant tout ou partie du département des Ardennes. Mais aujourd'hui, nous allons déroger à la règle que nous nous étions imposés en vous faisant connaître les passages les plus marquants de l'interview télévisée que Jean-Pierre Chevènement a accordé hier à LCP, la chaîne parlementaire.
A la question de savoir l'appréciation qu'il portait sur la décision du Bureau national du Parti socialiste de soutenir le traité modificatif européen, il a répondu que " le PS s'assied sur la volonté démocratiquement exprimée par le peuple français [...] ce qui fait apparaître Monsieur Jouyet, l'actuel secrétaire d'Etat aux affaires européennes (précision du MRC-08: c'est l'un des membres du PS qui a répondu favorablement à l'ouverture mise en place par Nicolas Sarkozy), comme une sorte d'éclaireur d'avant-garde". Puis il a rajouté afin de mettre les évènements en perspective que "le Parti socialiste est tellement prisonnier de cette communauté de postulats libéraux qui le soude au parti majoritaire depuis le traité de Maastricht qu'il n'arrive plus à s'opposer". La conclusion sur le sujet a donc été que "sur le plan de la politique en général, nous n'avons pas la même position". Aussitôt, les journalistes ont voulu savoir si cela aurait un impact sur les élections de mars 2008, et tout particulièrement sur les municipales. Le président d'honneur du MRC a alors déclaré "qu'à partir du moment où le Parti socialiste renie sa signature, où il ne respecte pas ses engagements, nous en tirons toutes les conséquences. J'aurais été partisan de listes de rassemblement, mais je constate que dans un certain nombre de villes, par exemple Belfort où je ne serai pas candidat ou Les Ulis, aucun des engagements n'est tenu. Cela signifie qu'il y aura des listes MRC qui seront présentes, les risques on les prendra". Et d'ajouter à l'adresse de ceux qui n'aurait pas compris la substance du message: "Je dirais qu'il y a un hégémonisme choquant du Parti socialiste. On ne peut pas appeler à une stratégie de rassemblement et vouloir écraser ses alliés". Voilà qui a le mérite de la clarté!
Le MRC n'est pas un grand parti politique, mais il est bien structuré. Par conséquent, la fédération qui le représente dans les Ardennes appliquera les directives de ses dirigeants et de ses instances nationales. Nous présenterons donc des candidats sous nos propres couleurs lors des élections de mars 2008. La chose est déjà acquise pour plusieurs cantonales qui nous donneront l'occasion de présenter nos idées aux électeurs et accessoirement de les confronter à celles de quelques sortants socialistes. Quant aux municipales, rien n'est encore décidé, mais nos petits doigts nous disent qu'il serait très étonnant que nous en soyons complètement absents...

4 commentaires:

Tom a dit…

Et bien ainsi les choses sont claires. Opérer des déclarations de candidatures contre le PS, puisque c'est ainsi que vous le présentez, c'est singulièrement en dessous du niveau de l'enjeu.

mrc-08 a dit…

Ce n'est qu'une adaptation à une réalité qui nous est imposée. Il y avait des accords entre le PS et le MRC en date du 09 décembre 2006 qui stipulaient la prise en compte du vote des Français du 29 mai 2005 et qui comportaient un volet électoral.
Chacun sait ce qu'il est advenu de ce volet électoral dans les Ardennes: le soutien total de la fédération PS à un dissident socialiste dans le 3ème circonscription auquel nous avons répondu par un soutien sans faille au candidat PS dans la 2ème circonscription! Nous n'avons rien à nous reprocher.
Maintenant, c'est l'engagement pris sur l'Europe qui n'est pas respecté. Nous en prenons acte et nous irons donc devant les électeurs. C'est cela la démocratie. Si nos candidats trouvent face à eux des sortant de Droite,nous ne les ménagerons pas. Mais, comme nous sommes un parti de Gauche davantage implanté dans des zones populaires, il y a plus de chance qu'il s'agisse de sortants de Gauche: nous défendrons donc face à eux nos idées de la même façon!
Quant au niveau de l'enjeu, il faudrait effectivement s'en souvenir en permanence, y compris au moment où on renie sa signature et ses engagements...

Tom a dit…

Les auto-critiques, ça ne mène à rien. De ce côté là il serait mal avisé qu'on vous réclame des comptes. Je remarque simplement que vous avez contribué à faire battre un noniste et soutenu un oui-ouiste.

Ce qui est lamentable dans cette histoire, c'est que vous vous êtes laissé instrumentaliser avec allégresse quand il s'est agit de faire payer à Jean-Paul Bachy son non au TCE. Autrement dit, si vous ne faites aucune distinction entre ceux qui sont susceptibles de tenir leur engagement européen et les autres, comment voulez-vous que ça fonctionne ? Ne venez pas ensuite vous plaindre d'un rapport de force défavorable aux principes que vous défendez, que je défend aussi.
Et bien entendu, ça ne s'arrête pas à ça. Par exemple, n'hésitez pas à demander à Yvette ce qu'elle pense de "Constance" Royal. Ca promet d'être passionnant.

http://www.dailymotion.com/relevance/search/chevennement/video/x3efyx_chevenement-demande-au-ps-de-voter_news

Je comprend votre démarche et même, j'en approuve le principe. Mais alors appliquez-le vraiment.
L'engagement électoral, c'était un traité institutionnel démocratique ratifié par referendum. Comme nous avons perdu en 2007, nous n'avons d'autre choix que d'imposer le referendum. C'est ça, la première question qui compte. Et elle n'est pas tranchée au PS.
Employez donc votre puissance de feu à cette fin. Vous avez à mon sens découvert vos batteries trop top, du moins s'agissant des cantonales. Peut-être auriez vous du signaler que le non respect des engagements électoraux, allait se payer partout où les reniements sont effectifs, mais seulement là et nul part ailleurs.

Ou alors on ne peut comprendre votre position que comme de l'anti-PS sans nuance.

mrc-08 a dit…

"Constance Royal" dites-vous, mais alors vous avez d'excellentes sources. Bravo! Ceci dit, si nous nous approvisionnons auprès du même pourvoyeur de bons mots, nous avons quelques différences. D'abord, l'auto-critique est très utile en ce qu'elle permet de ne pas recommencer les mêmes erreurs. Ensuite, nous n'avons jamais soutenu un oui-ouiste lors des législatives de 2007, nous avions contre lui une candidate dont on peut penser ce que l'on veut, mais dont il faut reconnaître que l'action a été sabotée par le maintien d'un dissident appartenant à son propre bord politique. Ce dissident était noniste, et alors, en quoi cela rendait son action dissidente plus acceptable?
Nous avons tout de même un point commun. Nous reconnaissons volontiers qu'il y a eu dans cette affaire de la 3ème circonscription une instrumentalisation manifeste. Mais qui est le plus coupable? celui qui l'a accepté ou celui qui l'a orchestré? Chacun jugera, mais nous aurions tendance à dire que si la responsabilité est partagée, elle ne l'est pas de façon égale.
Pour l'avenir, vous affirmez qu'il faut un referendum sur le traité européen. Nous sommes bien d'accord. Mais il faut regarder les choses avec lucidité: c'est le PS qui a les cartes en main! C'est à lui de voter contre la réforme constitutionnelle qui sera proposée par Sarkozy. Cela nécessitera qu'il prenne une position ferme et qu'il s'y tienne. En sera-t-il capable? Nous l'espérons, mais sincèrement nous n'y croyons pas trop. Ce n'est pas faire de l'anti-PS primaire que de dire cela, c'est seulement la prise en compte de déclarations de dirigeants importants de ce parti.
Concernant les cantonales, nous n'avons pas encore découvert nos batteries, nous avons seulement levé un petit bout de voile. Combien de candidats exactement? Lesquels? Où? Il faudra patienter encore un peu pour le savoir, mais rassurez-vous, ce ne sera plus très long...