Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

dimanche 18 novembre 2007

Economie: mauvaises nouvelles en cascade

A en croire nos dirigeants départementaux, la situation économique des Ardennes s'améliore nettement. La preuve? Le taux de chômage y a baissé de presque 2% en à peine plus d'un an! Et à ceux qui leur font remarquer qu'il faut savoir regarder plus loin que le bout de son nez, autrement dit qu'il faut corriger les chiffres officiels en y ajoutant les centaines de personnes en Contrat de Transition Professionnelle ainsi que celles qui ont été basculées vers le RMI et celles qui ont été injustement radiées de l'ANPE, ils répondent immanquablement Hermès, Unilin et Lafarge, 3 entreprises qui ont fait le choix d'implanter une filiale dans notre département. C'est l'argument choc, l'arme fatale, qui doit faire cesser sur le champs toute critique et pousser les odieux mal-pensants à rejoindre le choeur des émerveillés!
Au MRC-08, nous considérons que cette argumentation est un peu pauvre et qu'elle tient plus du terrorisme intellectuel que de l'analyse raisonnée de la situation existante. Nous persistons donc en dépit des chants charmeurs de nos dirigeants convertis en sirènes de pacotille à penser que la situation économique des Ardennes ne s'améliore pas. Au contraire, elle se détériore! Une preuve? Cette semaine, nous avons appris que l'entreprise Ardam-Electrolux de Revin mettait fin de façon prématurée au contrat de 150 intérimaires et qu'elle annonçait à mots couverts une réduction de ses effectifs fixes pour l'an prochain. Un épiphénomène, direz-vous! Une 2ème preuve alors? Cette semaine toujours, nous avons appris qu'un seul projet de reprise avait été déposé dans les délais pour l'entreprise APM de Vouziers et qu'il prévoyait le maintien de seulement 90 emplois sur les 157 existants. Classique pour une entreprise en redressement judiciaire, entendons-nous déjà! Une 3ème preuve s'impose donc. Existerait-elle? Hélas oui, puisque cette semaine également, nous avons appris que l'entreprise Ardennes Forge installée sur le site des anciens ateliers Thomé-Génot était en train de délocaliser vers la Chine sur injonction de Valéo 2 de ses 12 lignes de production et qu'elle allait perdre en 2008 l'important marché concédé par Ford, ce qui remet en cause le maintien de 18 de ses 62 emplois.
C'est donc bien une catastrophe économique qui s'annonce pour notre département et ce n'est pas l'installation prochaine de l'entreprise Qisqi et de ses 15 emplois à horizon de 3 ans qui pourra l'enrayer. Pas plus d'ailleurs que celle de l'ANTS annoncée en grande pompe en décembre 2006 à Charleville-Mézières par le ministre-candidat Sarkozy qui en a depuis largement annulé les effets positifs sur l'emploi en rayant de la carte judiciaire des Ardennes les tribunaux d'instance de Rocroi, Rethel et Vouziers ainsi que le greffe détaché de Fumay et le tribunal de commerce de Charleville-Mézières. Les mois à venir seront sombres! Gris foncé ou noir, la couleur n'est pas encore définitive, mais une chose est certaine, c'est qu'elle n'aura rien à voir avec le rose...

Aucun commentaire: