Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

jeudi 13 novembre 2008

Aubrives: la normalité serait-elle de retour ?


Hier, le Conseil municipal d'Aubrives s'est réuni pour la 1ère fois depuis la séance mémorable du 19 août qui avait vu, en pleine trêve estivale, les édiles traiter 59 dossiers alors qu'ils n'avaient planché que sur un seul sujet lors des 2 réunions précédentes. Aujourd'hui étant la journée mondiale de la gentillesse, je dois commencer par reconnaître que le déroulement de la séance a été exemplaire: après l'appel nominal des conseillers et la proposition d'un secrétaire de séance par le 1er magistrat, les débats n'ont donné lieu à aucun débordement et ont été un modèle de courtoisie.

Parmi la trentaine de sujets à traiter, le 1er a été le compte-rendu des actions menées dans le cadre des délégations faites au maire: on a ainsi appris que les travaux de sécurité de l'impasse Ravel, acceptés par le Conseil municipal le 19 août "mais à moindre frais", ont été confiés à l'entreprise Spanavello "conformément au devis présenté en Conseil municipal le 19 août". Jolie fleur accordée à cette entreprise qui touchera donc plus de 1.700 euro pour poser 6 mètres de grillage sur un petit muret! Puis, la justice ayant permis la vente à l'euro symbolique de l'immeuble Cudeaux, dont l'état de délabrement est tel qu'il peut s'effondrer à tout moment, la mairie s'est proposée d'en faire l'acquisition afin de procéder à sa démolition et à la réalisation d'un parking. Cependant, un voisin étant intéressé par l'achat de cet immeuble au même prix, j'ai suggéré que la mairie le lui laisse à condition qu'il officialise sa décision dans un délai très bref. Cette proposition permettant d'économiser les frais de démolition a suscité un débat qui s'est terminé par un vote qui a abouti au résultat suivant: 7 voix pour le projet défendu par le maire contre 8 pour le projet alternatif. Pour la 1ère fois de la mandature, le 1er magistrat a donc été mis en minorité, ce qu'il a pris avec un sourire que n'aurait renié ni un Japonais, ni un Chinois, à moins qu'il ne se soit agi de sa façon de s'entraîner pour fêter dignement la journée mondiale de la gentillesse. Cette gentillesse anticipée a également conduit la majorité du Conseil municipal à permettre exceptionnellement aux affouagistes retardataires de débarder pendant la période de février 2009 à juillet 2009, pour peu qu'ils adressent à la mairie une demande expliquant le motif de leur retard. Par ailleurs, elle a aussi permis d'accepter le versement à Ardennes Services à Domicile, l'association présidée par l'ancien maire, de la subvention habituelle de 810 euro qui avait été jusqu'ici mise en attente.

Cette séance ne s'est toutefois pas limitée à multiplier les manifestations plus ou moins volontaires de bienveillance. Elle a aussi permis de prendre connaissance de 4 projets d'envergure: la rénovation de la rue Votion, dont le coût est estimé à 660.000 euro, qui permettra aux flots de touristes d'accéder enfin dans de bonnes conditions au lavoir de la Fontaine; l'installation d'une bâche et d'un surpresseur en bordure de la rue Viénot, mais dans une parcelle plus adaptée que celle destinée à accueillir l'extension du nouveau cimetière, pour un coût qui devrait dépasser les 150.000 euro; la construction possible par l'entreprise PCCG au début 2009 d'un lotissement de 17 parcelles si les terrains nécessaires se libèrent rapidement et si la commune accepte de racheter le parking qu'elle a exigé pour un prix pouvant aller jusqu'à 10.000 euro; enfin, cerise sur le gâteau, un projet de rénovation urbaine consistant à construire à la place de l'actuel terrain de football une salle polyvalente avec vue sur la Meuse ainsi qu'un espace destiné à accueillir les 2 fêtes du village et celle de la musique et un parking accessible depuis la rue Sarrail ... avec en corollaire l'aménagement pour notre équipe de football évoluant actuellement en 2ème série de district d'un terrain et de locaux flambant neuf à proximité de la rue Votion. Une petite merveille d'urbanisme dont personne n'a jugé nécessaire d'évoquer le coût, les modalités de financement et le calendrier prévisionnel afin de ne pas casser la sérénité ambiante! Les recettes de la commune n'étant pas indéfiniment extensibles, surtout lorsqu'on a fait campagne contre son endettement excessif, et l'argent ne pouvant être dépensé qu'une seule fois, tous ces beaux projets referont sans nul doute parler d'eux et obligeront inévitablement à faire un choix entre les dépenses de court terme et celles de long terme.

Cependant, la perfection n'étant pas de ce monde, y compris la veille de la journée mondiale de la gentillesse, cette séance a tout de même été marquée par quelques points de friction. Ainsi, lorsque le président du comité des fêtes a souhaité obtenir une subvention complémentaire de 1.800 euro, un méchant s'y est fermement opposé au double motif que cela représentait une augmentation de 22% de la subvention initiale et que la municipalité n'avait pas réussi à débloquer en août une somme plus petite pour accorder une aide d'urgence au Relais des mousquetaires qui a subi une fermeture de 3 mois suite à un incendie. De qui s'agit-il ? Allons donc, de moi, mais je n'ai pas été le seul puisqu'un autre conseiller municipal a adopté la même attitude et que 2 autres ont choisi de s'abstenir. De la même façon, lorsque j'ai demandé à ce que les conseillers d'Aubrives à la Communauté de communes fassent un compte-rendu semestriel ou annuel de leur activité au sein de cette instance où ils siègent non pas en leur nom propre mais en qualité de délégués, je me suis vu opposer une fin de non-recevoir au prétexte qu'un soit-disant règlement (?) n'imposait pas de rendre compte de ses prises de position. Mais si je fais abstraction de ces quelques anicroches, je dois reconnaître que la séance s'est déroulée dans une sérénité, dont j'aimerais qu'elle devienne la règle, et qu'elle a permis enfin d'aborder les travaux structurants dont notre commune a besoin. Cela ouvre des perspectives intéressantes. L'avenir dira cependant s'il s'agit d'un tournant durable ou d'un simple feu de paille.
LB

6 commentaires:

julie a dit…

En voila des beaux projet. Mais pour les réaliser, il va falloir faire de sacrées économies. Est-ce que ça veut dire que les conseillers municipaux vont renoncer à toucher des indemnités ? Si c'est pas le cas, il va falloir réduire le nombre et la durée des vins d'honneur. Quel choix difficile à faire!!!

Ophélie a dit…

Beaux projets! Soit ils s'assagissent soit il faudrait fixer plus de journées de la gentillesse dans le calendrier!
Rien n'est jamais parfait mais on dirait que vous n'êtes plus le seul à intervenir en défaveur de certains points... Il ne faut sûrement pas se réjouir trop vite mais je vois qu'il ne faut pas désespérer trop vite non plus!

[Pour les amateurs de musique: Apparamment, si rien ne change, Aubrives devrait recevoir l'Harmonie municipale des 2 Vireux au mois de décembre ou janvier. Un petit concert de musique en perspective avec un programme que je trouve particulièrement intéressant à jouer mais aussi à entendre! Je reconfirmerai si l'on me le permet...]

vigie08 a dit…

Ouais, tout sa c'est bien beau mais sa coute bien cher. Ou est-ce que vous croyez que sa se trouve l'argent ? Sous le sabot des chevaux

lucie a dit…

Un conseil municipal qui se tient dans une ambiance de sérénité, ça faisait longtemps qu'on n'en avait pas vu à Aubrives, au moins depuis les élections complémentaires du dernier mandat. Il y a quand meme quelque chose qui m'échappe: si certains de nos élus sont si attachés qu'ils le dise à la transparence, pourquoi n'ont-ils pas donné le prix du méga projet de salle polyvalente? et pourquoi ont-ils refusé de faire un com:pte rendu de leurs activité à la comcom? Quelqu'un pourrait-il m'éclairér?

Anonyme a dit…

Allez, je vous propose un ptit quiz !
« J'ai en effet construit une nouvelle salle des fêtes (5,5 millions d'euros) et un stade de football (1,5 millions d'euros) sans voir mes ressources augmenter. Le cabinet d'audit recommande à ma nouvelle équipe municipale d'augmenter les impôts locaux à hauteur de 20% ».
Qui suis-je ?
Allez je rassure tout le monde : je suis une ville de 10 000 habitants et pas un village, et je suis située dans le Vaucluse. Ouf…

aubrivois a dit…

Il a fallu que je cherche longtemps mais j'ai trouvé: c'est la ville de Vedène (8673 habitant)située à 8 kilomètres d'avignon et à 914,5 kilomètres d'Ouessant qui est la commune française qui en est le plus éloigné.
C'est pas tout près d'Aubrives (680,5 kilomètres à vol d'oiseau) et je suis près à parier que l'endettement de notre commune est plus faible que celui de Vedène (11,2 million d'euro) puisque notre population est très inférieure