Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

jeudi 27 novembre 2008

Automobile: Chevènement demande au gouvernement d'agir


Dans le département des Ardennes, le choix a été fait de se spécialiser dans la sous-traitance automobile dans les années 1970 et 1980 afin de s'adapter aux gigantesques mutations industrielles d'alors ... et de profiter des aides accordées par l'Etat à ce secteur. Le résultat le plus spectaculaire a été l'implantation à Charleville-Mézières de la fonderie PSA qui est à ce jour la plus grosse entreprise industrielle de toute la région Champagne-Ardenne. Mais bien d'autres filiales d'équipementiers automobiles se sont installées comme Vistéon toujours au chef-lieu, Delphi et Glaverbel à Donchery, Thyssen Krupp Prisma à Pure tandis que des entreprises présentes de longue date sur le sol ardennais comme Thomé-Génot à Nouzonville n'ont pas hésité à devenir des équipementiers de 2ème rang en réorientant leur production vers la fabrication des pièces nécessaires aux principaux fournisseurs des constructeurs automobile.

Cette hyper-spécialisation a fourni dans un 1er temps une bouffée d'oxygène dont l'industrie ardennaise avait bien besoin. Mais, elle a aussi entraîné une dépendance très forte envers le secteur automobile qui a commencé à faire sentir ses effets néfastes au milieu des années 2000 lorsque les délocalisations se sont multipliées vers l'Europe de l'est dans la foulée de l'élargissement de l'Union Européenne à ces pays. Aujourd'hui, avec la crise économique qui se traduit par un effondrement des ventes d'automobiles, elle se révèle être une faiblesse énorme puisqu'on ne compte plus les entreprises liées à ce secteur qui ont mis en place des mesures pour réduire leur production, que ce soit par la prise obligatoire de journées de RTT, par la mise en place de périodes de chômage technique, voire par des réductions d'effectifs.

Cette situation n'est pas l'apanage des Ardennes. D'autres départements la connaissent malheureusement aussi, comme le Territoire de Belfort dont le tout nouveau sénateur Jean-Pierre Chevènement a demandé aujourd'hui à la Ministre de l'économie dans le cadre des questions au gouvernement les mesures que celui-ci envisageait de prendre pour venir en aide à ce secteur économique crucial. Pour prendre connaissance de cette intervention à portée nationale, mais dont l'intérêt départemental est évident et pas seulement pour le MRC-08, ainsi que de la réponse édifiante qui lui a été faite, il vous suffit de cliquer sur le lien ci-après:

2 commentaires:

titi a dit…

Le territoire de belfort a Jean Pierre Chevenement comme sénateur et les Ardennes le duo Huré-Laménie! Pour nous, c'est donc la double peine: les conséquences de la crise automobile et pas d'homme politiques d'envergure pour nous défendre

Ophélie a dit…

En effet, ça va vraiment mal dans l'automobile, c'est parti pour le chômage technique et ce n'est que le début...