Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

samedi 18 avril 2009

Européennes : le Front de Gauche peut compter sur notre soutien !


Voilà maintenant 30 ans que la CEE, devenue entre-temps l’UE, a décidé de se parer d’un vernis démocratique en procédant tous les 5 ans à l’élection des députés appelés à siéger au Parlement européen de Strasbourg. Organisé dans le cadre national, ce vote avait initialement une double portée : désigner le « législatif » européen, dont les actions réelles sont bien en deçà des compétences théoriques, et mesurer le rapport de force politique à l’intérieur des pays. Ce dernier aspect ayant en grande partie été annulé volontairement avec la division en 2004 de la France en 8 circonscriptions dépourvues de toute légitimité, les élections européennes sont devenues un moyen de répartir les eurodéputés entre les grands partis, au 1er rang desquels l’UMP et le PS, seuls capables de présenter des têtes de liste à forte notoriété dans chacune des circonscriptions.

Dans ce contexte, le MRC, dont l’identité fondatrice est liée à ses désaccords avec le PS sur le mode de construction européen entériné à Maastricht et poursuivi à Lisbonne, a procédé à l’automne dernier à la rédaction d’un texte programmatique détaillant son analyse des difficultés rencontrées aujourd’hui par l’Union Européenne et ses propositions pour en sortir. Ce document a été soumis à l’ensemble des partis de gauche afin d’établir une alliance large qui ne soit pas uniquement électorale. Sans surprise, il n’a permis aucun accord avec le PS qui reste englué dans ses querelles de personnes et qui refuse au fond toute réorientation de la construction européenne. Par contre, il a recueilli un écho plutôt favorable de la part du Front de Gauche constitué du PCF et du Parti de Gauche.

Hélas, l’intransigeance de ces derniers sur quelques notions fondamentales et le nombre ridicule de places réservées à des candidats du MRC ont abouti à un constat de désaccord lors de notre Conseil national du 23 mars. Le MRC s’est donc retiré sur l’Aventin et a décidé de rester aux abonnés absents pour ce scrutin. Sur le fond, le Conseil départemental du MRC 08, réuni le 17 avril, approuve sans la moindre réserve le texte programmatique de ses instances nationales et déplore qu’un accord honorable n’ait pu être conclu malgré tous les efforts déployés par Jean-Pierre Chevènement. Mais étant donné les circonstances exceptionnelles que connaissent les Ardennes, touchées à la fois par la crise structurelle qui frappe depuis plusieurs décennies les vieilles régions industrielles et par la crise économique actuelle qui conforte chaque jour nos analyses, il nous a semblé qu’il était impossible de ne pas œuvrer sur le terrain, tout de suite, pour ouvrir une perspective politique au mécontentement croissant des Ardennais(es) de gauche.

C’est pourquoi, à l’unanimité, sans renier en rien les convictions qui sont les nôtres et en restant bien conscients des différences d’approche que nous avons sur quelques thèmes importants avec le Parti communiste et le Parti de Gauche – mais qui sont sans commune mesure avec l’abysse qui nous sépare des positions du Parti socialiste – , nous avons décidé en qualité de simples citoyens de soutenir et de participer à la campagne que le Front de Gauche mènera dans le département. Cette décision ne remet pas en cause le fonctionnement habituel de la fédération ardennaise du MRC qui garde toute sa confiance à Jean-Pierre Chevènement et qui continuera, de son côté, à relayer les positions de ses instances nationales et à analyser, à un rythme temporairement plus modéré, les problèmes départementaux afin de proposer des pistes pour les résoudre.

4 commentaires:

charlemont a dit…

C'est une bonne nouvelle pour le MRC, qui participera ainsi, d'une certaine façon, aux élections européennes, et une bonne nouvelle pour la gauche, dont l'élément le plus dynamique, le FDG, peut désormais compter sur de vaillants militants supplémentaires...

jcvb a dit…

c'est surtout une bonne nouvelle pour tous les électeurs ardennais de la vraie GAUCHE qui avaient voté NON en 2005 ! PCF, PG et maintenant MRC , les Ardennes qui souffrent vont pouvoir donner un carton rouge à Sarkozy et au traité de Lisbonne qu'il met en place en France ! jcvb

Guillaume a dit…

Le caractère démocratique de l'Union Européenne est en effet un mirage médiatique, les citoyens des 27 pays élisent des députés dont le rôle est, soyons clairs, décoratif. La crise a fait exploser au grand jour ce qui n'était déjà pas franchement caché : le président de la Commission, c'est-à-dire le très libéral Monsieur Barroso.
D'ailleurs, la plupart des Européens se contrefoutent d'une pareille élection, ne savent pas comment sont découpées les circonscriptions, ni à quoi servent leurs "euro-députés".
Mais alors, à quoi sert cette élection ? Les médias, avec la langue de bois qui les caractérise bien trop souvent, en font un "baromètre politique" (Expression journalistique à la mode). Il s'agit donc pour les politique français (car pour le coup on revient dans une élection nationale) de "prendre la température" (Deuxième expression journalistique à la mode) du pays.
Il faudra qu'on m'explique comment une élection où 1 Français sur 2 ira voter est représentative du paysage politique français.

Concernant le "Front de Gauche" (Je trouve tout à fait anachronique le retour à des termes comme "Front"... M'enfin bon, moi c'que j'en dis...), c'est un choix intelligent que celui de la section ardennaise, rejoindre 2 partis du "Non" et surtout 2 partis qui ne musèleront pas la voix du MRC sur cette campagne.

Tu connais, Laurent, mon avis sur la question des rapports locaux entre PS et MRC, c'est pourquoi il me semble évident qu'il fallait bien tourner la tête à gauche et non au centre-gauche... Du moins pour l'instant.

mrc-08 a dit…

Bonsoir Guillaume,

Ton analyse est très juste. Le caractère démocratique de l'Europe n'est qu'un mirage destiné à cacher la prise de pouvoir rampante organisée par la nouvelle oligarchie mondialisée qui estime avoir raison naturellement et n'avoir de compte à rendre à personne. Une preuve ? Cette détestable manie de faire revoter les peuples qui ont dit "non" jusqu'à ce que, de guerre lasse, ils craquent et finissent par dire "oui" ... ou encore contourner un refus referendaire par une acceptation parlementaire.

Concernant le Front de gauche, ne pas le soutenir était inconcevable dans les Ardennes. Et pour toi qui suit de près les affaires politiques, tu sais très bien que nos divergences, réelles avec le PC et le PG notamment sur la souveraineté nationale, ne sont rien à côté de celles qui nous séparent du PS qui continue à vouloir laminer toutes les autres forces de gauche. En plus, les relations très cordiales que nous avons avec ces 2 partis nous assurent d'être respectés dans notre expression et dans nos convictions.

Quant au niveau local, on en a parlé et nous sommes parfaitement d'accord sur le constat. Une personne bloque un rapprochement (voire même tout simplement un contact formel) entre le MRC et le PS. C'est dommage! Peut-être cette personne devrait-elle se poser 2 questions: qui a été le perdant dernièrement dans cette désunion de la Gauche ? qui sera à nouveau le gagnant lors de la prochaine échéance électorale si cette désunion n'est pas surmontée ?
Quoi qu'il en soit, ma main tendue reste d'actualité, car dans mon esprit la Gauche ne se limite pas à sa seule composante antilibérale ...