Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

vendredi 27 novembre 2009

Victor Hugo ou le génie oublié des Ardennais


Quand on cherche un écrivain qui a eu des liens avec les Ardennes, la référence absolue qui vient immédiatement à l'esprit est Arthur Rimbaud, ce qui est normal puisque ce poète au talent immense, dont on oublie parfois un peu vite qu'il fut aussi trafiquant d'armes en Afrique, est natif du chef-lieu et y a passé toute sa jeunesse. Certains y ajoutent Paul Verlaine, dont la maîtrise parfaite des rimes ne l'empêcha pas de perdre celle de ses nerfs, au point de frapper sa pauvre mère et d'être condamné pour ce délit à purger une peine de prison d'un mois à Vouziers ... voire George Sand dont la nouvelle intitulée "Malgré tout" lui vaut d'avoir un collège portant son nom à Revin. mais rares sont ceux qui citent Victor Hugo!

Normal, direz-vous, quand on pense aux propos peu amènes qu'il a écrit sur Rethel ("les rues sont des rues de gros bourg plutôt que des rues de ville. L'église est d'un médiocre profil"), Mézières ("je cherchais des yeux quelques anciennes tours à demi ruinées du château saxon de Hellebarde, je n'y ai trouvé que les zigzags froids et durs d'une citadelle de Vauban") et Sedan ("aucun monument, aucun édifice architectural dans Sedan") dans ses carnets de voyages. Mais quelle injustice lorsqu'on se remémore la description élogieuse qu'il fit de Givet ("c'est une jolie ville que Givet, propre, gracieuse, hospitalière, située sur les 2 rives de la Meuse") et de son clocher ("il est d'une architecture plus compliquée et plus savante. Voici évidemment comment l'inventeur l'a composé. Le brave architecte a pris un bonnet carré de prêtre ou d'avocat. Sur ce bonnet carré il a échafaudé un saladier renversé; sur le fond de ce saladier devenu plate-forme, il a posé un sucrier; sur le sucrier, une bouteille; sur la bouteille, un soleil emmanché dans le goulot par le rayon inférieur vertical; et enfin, sur le soleil, un coq embranché dans le rayon vertical supérieur").

Pour des républicains convaincus comme nous le sommes au MRC 08, cet oubli est d'autant plus dommageable que ce monstre sacré de notre littérature est un de nos pères spirituels, au même titre que Ferry ou Jaurès. Plus, peut-être, parce qu'il les a devancés et parce que certains de ses écrits engagés sont d'une actualité déconcertante, comme cet extrait de Napoléon le petit qui semble avoir été rédigé sur mesure pour décrire un personnage que vous connaissez tous et qui a profité de la crétinisation de la vie politique française pour accéder à la plus haute fonction de notre pays :

"Que peut-il ? Tout. Qu’a-t-il fait ? Rien.
Avec cette pleine puissance,
en huit mois un homme de génie eût changé la face de la France,
de l’Europe peut-être.
Seulement voilà, il a pris la France et n’en sait rien faire.
Dieu sait pourtant que Le Président se démène :
Il fait rage, il touche à tout, il court après les projets ;
ne pouvant créer, il décrète ;
il cherche à donner le change sur sa nullité ;
c’est le mouvement perpétuel ;
mais, hélas ! Cette roue tourne à vide.
L’homme qui, après sa prise du pouvoira épousé une princesse étrangère est un carriériste avantageux.
Il aime la gloriole, les paillettes, les grands mots,
ce qui sonne, ce qui brille, toutes les verroteries du pouvoir.
Il a pour lui l’argent, l’agio, la banque, la Bourse, le coffre-fort.
Il a des caprices, il faut qu’il les satisfasse.
Quand on mesure l’homme et qu’on le trouve si petitet qu’ensuite on mesure le succès et qu’on le trouve énorme,
il est impossible que l’esprit n’éprouve pas quelque surprise.
On y ajoutera le cynisme car, la France,
il la foule aux pieds, lui rit au nez, la brave, la nie, l’insulte et la bafoue !
Triste spectacle que celui du galop, à travers l’absurde,
d’un homme médiocre échappé".

2 commentaires:

charlemont a dit…

Excellent poème, mais la comparaison n'est-elle pas méchante pour ce pauvre Napoléon III ?
Boris et Carine.

Ophélie a dit…

Il était un petit homme,
Pirouette cacahuète ,
il était un petit homme
qui avait la soif du pouvoir (bis),
son discours est en carton,
Pirouette cacahuète,
ses arguments sont en papier, (bis)
Si vous l'écoutez bien,
Vous vous révolterez, (ou vous endormirez c'est selon) (bis)
Son électorat a tout gobé,
Et a donc contribué (bis)
A la médiocrité de la petitesse,
Pirouette cacahuète,
Il a charmé Carla,
Le petit s'accorde un grand plaisir, (bis)
Il aime se pavaner (à Disney!!),
Pirouette cacahuète,
Il déteste les questions de certains journalistes,
Le nain se fait Grincheux, (bis)
Un mandat interminable,
Pirouette cacahuète,
Une équipe de minables, (bis)
Et des phrases slogans inacceptables ( "Travailler plus pour gagner plus!"),
L'histoire doit prendre fin en 2012
Pirouette cacahuète,
Tout dépend des français,
Mesdames et Messieurs, votons constructif!