Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

lundi 7 juin 2010

Le chiffre du jour !


94,4 % ! C'est la proportion des communes ardennaises, après la décision des conseils municipaux de Rethel, Acy-Romance et Mont-Laurent d'intégrer la future Communauté de communes du Rethélois, qui sont désormais membres d'une intercommunalité. Ce chiffre a été fièrement annoncé lors du 53ème congrès des maires des Ardennes qui s'est tenu ce week-end à Attigny par celui qui n'avait pas hésité à se qualifier, lors d'un point presse en février de cette année, de "chantre de l'intercommunalité", à savoir le Préfet Jean-François Savy lui-même. Visiblement ravi de cette avancée qui permet aux Ardennes de faire partie des bons élèves en matière de coopération intercommunale, le plus haut représentant de l'Etat dans notre département peut désormais se tourner sereinement vers l'avenir et réfléchir aux moyens les plus efficaces d'achever la carte de l'intercommunalité avant le 31 décembre 2013.

A priori, cette tâche, que le MRC 08 estime indispensable, n'a rien d'insurmontable puisqu'il ne reste dans toutes les Ardennes que 26 communes blanches à faire rentrer dans l'une des 16 intercommunalités existantes ... ou dans celle en cours de création du Rethélois dont on sait dès maintenant qu'elle sera rejointe par 14 d'entre elles. Pour autant, sans être Madame Soleil, on peut d'ores et déjà prévoir qu'elle donnera lieu à de sérieux grincements de dents dans les communes les plus réticentes comme Bazeilles, qui a toujours préféré garder pour ses seuls habitants les retombées fiscales des entreprises installées sur son territoire, Barbaise, qui a été tellement échaudée par sa fusion ratée avec Raillicourt qu'elle en est sortie de la Communauté de communes des crêtes pré-ardennaises et cultive depuis lors un isolationnisme exacerbé, Neufmanil, qui craint de voir ses taux d'imposition flamber, ou encore Marlemont qui a décidé par principe de jouer les villages gaulois et de rester "indépendante" jusqu'au bout. Sans compter le très délicat cas de Revin, la 4ème ville du département, que la richissime Communauté de communes Ardenne Rives de Meuse a refusé à maintes reprises d'intégrer en son sein. Il faudra donc encore beaucoup de détermination et de diplomatie au Préfet pour arriver, dans un 1er temps, à une couverture intercommunale complète, puis dans un second, à une réduction sensible du nombre d'intercommunalités par la disparition des plus petites d'entre elles ...

2 commentaires:

arduinna a dit…

Bazeilles et Ardenne rives de Meuse, même combat, même si les rôles sont inversés !!!!!

Ophélie a dit…

Ardennes rives de Meuse... On entend désormais cette jolie expression dans la bouche de tous ceux qui ont conscience d'en faire partie... J'entends encore à droite, à gauche, le terme de District (le terme ancêtre me semble-t-il?) mais il faudrait être aveugle pour n'avoir jamais rencontré ce joli nom, puisque désormais, dès lors que les automobolistes entrent ou sortent de la zone com com, ils ont le plaisir visuel de le lire sur des panneaux se dressant fièrement aux "frontières": BIENVENUE blabla... ou A BIENTOT blabla... J'aime l'adjectif "richissime"; évidemment, elle en a de l'argent et en considérable quantité, ou de moins elle en avait beaucoup: je me demande si certains déficits ne commencent pas à la faire osciller vers un gouffre qui pourrait s'avérer très dangereux si les dépenses pharaoniques continuent à se multiplier...
C'est incontestablement une bonne structure qui permet d'intégrer quelques petites communes, même si la "distribution" des subventions n'est pas vraiment équitable, je pense notamment aux prérogatives dont bénéficient les communes comptant plus de 2000 habitants alors que d'autres communes, plus petites, auraient aussi besoin de quelques subventions pour, par ex, remettre en bon état la voirie... Ensuite, l'importance (à mon avis trop importante) accordée au développement de l'activité touristique fait peur à plus d'une personne, et notamment aux jeunes qui font leurs premiers pas dans les études post-bac, car ils se demandent si avec tout cela la Communauté de communes Ardennes rives de Meuse, sera toujours en mesure de conserver ce qu'elle a mis en place il y a quelques années, à savoir le versement d'une subvention (plus ou moins élevée selon les revenus des familles) d'aide au financement des études supérieures... J'avoue être la première à m'en inquiéter, car en étant bénéficiaire je peux affirmer que c'est utile et que donc, j'aimerai que cette mesure utile soit toujours en vigueur dans les années à venir!
On m'a d'ailleurs bien fait comprendre que j'avais de la chance d'y avoir le droit, ça sentait limite le chantage d'ailleurs, mais ceci est une autre chose encore, une chose courante que l'on trouve dans toute structure plus ou moins politique avec, à la tête, des personnes ayant "le bras long", pour les citer...