Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

jeudi 26 mai 2011

Les Hommes vaudraient-ils moins que les animaux ?

Cette question paraitra à beaucoup saugrenue, déplacée voire stupide ... mais il y a fort à parier que ce ne sera pas le cas de celles et de ceux qui ont eu l’occasion de se rendre ces dernières semaines à Givet ! Pourquoi, êtes-vous certainement en train de penser en vous demandant ce qui vaut à la cité de Méhul de se retrouver au centre de cette interrogation ? Vous trouverez la réponse en regardant les 2 photos ci-dessous qui présentent, pour la 1ère, le projet de construction sur la zone artisanale de la route de Beauraing - pour un coût estimé à 1,7 millions d’euros - d’un centre vétérinaire avec service d’urgence ouvert 24 heures sur 24, et pour la 2ème l’état pitoyable dans lequel se trouve à l’entrée sud de la ville l’ancienne clinique qui a fermé ses portes en 2003 et qui n’a toujours pas été remplacée depuis. Le contraste est saisissant, pour ne pas dire choquant, et même si le très sage Gandhi affirmait que "l’on peut juger de la grandeur d’une nation par la façon dont les animaux y sont traités", il révolte le MRC 08 qui, dans la continuité des Humanistes et des Philosophes des Lumières, considère que  l’Homme doit être mis au cœur des préoccupations...

7 commentaires:

charlemont a dit…

Disons que c'est affaire de priorité, et que les Givetois, bien portants ou non, sauront apprécier le sel de la chose. L'ouverture 24 heures sur 24 laisse rêveur, quand on sait à quel point il fait bon être malade la nuit dans notre Pointe... Et puis, je me trompe peut-être, mais il me semble qu'il y a déjà un vétérinaire à Givet...

dédé a dit…

Mieux vaut être un animal malade dans la Pointe qu'un homme malade, une femme malade ou un enfant malade ! On est vraiment dans une société qui marche sur la tete.

S.Baumel a dit…

L'homme est un loup pour l'homme, donc un animal. Un animal pas comme les autres car sa valeur marchande est donc inférieure à celle d'un chien de compagnie ou d'une vache laitière. Nous vaudrions moins car ce que nous offrons n'intéresse plus personne ? Notre capacité à exister, produire, inventer, être utile aurait été bradée à ce point ?
Il y a aussi des animaux en voie de disparition, par exemple certaines races de moutons (au hasard) comportent moins d'individus que d'habitants sur la pointe où certains monarques abusent de leur droit de VETO !

mrc-08 a dit…

Jolie utilisation de l'expression "droit de véto", mais il n'est pas sûr du tout que les moutons soient en voie d'extinction dans la Pointe, bien au contraire ! Le fond du problème est quand même gravissime : consacrer plus au sort des animaux - qui méritent bien sûr d'être bien traités par les Hommes - qu'aux Hommes eux-même, c'est gênant et ça en dit long sur certaines évolutions bien tristes de notre société. Un SDF peut rester dans la rue des années entières, sauf en hiver par grand froid lorsqu'il nous donne mauvaise conscience, mais pas un animal pour lequel on demanderait avec succès une bonne âme pour le recueillir...

biloute a dit…

En effet,dans la Pointe il faut mieux etre un animal qu'un etre humain.C'est vraiment grave d'en arriver à ce constat là ,mais c'est la vérité

riosebprof a dit…

Il reste peut-être assez de lucidité aux hommes pour se poser des questions sur les coulisses de l'implantation de cette clinique vétérinaire, notamment sur la personne (belge, je crois) qui est derrière tout cela ?

mrc-08 a dit…

Apparemment, la personne qui est derrière cette implantation serait bien belge. Maintenant, que dire sur ce qu'il y a derrière ? Pour le moment, les informations sont trop parcellaires, mais elles finiront bien par s'étoffer et à ce moment là, nous veillerons à les rendre publiques en procédant, si c'est nécessaire,à un décryptage...