Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

mardi 5 juillet 2011

Un incinérateur, ça brûle énormément !

Dimanche, peu après 21h00, un incendie s’est déclenché dans l’usine d’incinération des ordures ménagères de Reims qui a été construite en 1989 pour procéder à l’élimination des quelques 88.000 tonnes de déchets annuels non triés générés par la communauté d’agglomération de la Cité des Sacres. Parties pour des raisons que l’on ignore encore d’un amoncellement d’ordures d’environ 1.000 m3 en attente d’incinération, les flammes ont rapidement atteint plusieurs mètres de hauteur et elles ont provoqué la formation d’un nuage noir tellement important qu’il a été visible depuis le carrefour de Mazagran, dans les Ardennes, pourtant situé à 50 kilomètres du sinistre. Heureusement, les secours, qui ont mobilisé 60 pompiers et 18 véhicules, sont intervenus très vite et leur action a permis après une longue nuit de lutte de circonscrire l’incendie au seul hall de stockage dont la structure métallique s’est toutefois partiellement effondrée.

Plus de peur que de mal donc, surtout lorsque l’on sait que cette usine est située – comme vous pouvez le voir sur la vidéo ci-dessous – en bordure d’un axe routier extrêmement fréquenté et que d’éventuelles explosions liées à la présence de poches de gaz étaient redoutées. Mais pour le MRC 08, même si cet incendie d’une unité industrielle dont la mission est de faire disparaître par le feu des montagnes de déchets ménagers a été incontestablement bien maîtrisé,  il est hors de question de le considérer comme un simple fait divers. Pourquoi ? Tout simplement parce que l’usine d’incinération de Reims, qui devait à n’en pas douter répondre à toutes les normes de sécurité, ressemble avec ses 2 fours d’une capacité unitaire de 6,5 tonnes par heure et ses 88.000 tonnes de déchets brûlés chaque année au projet que le GIE Pointe EnR envisage de construire à Givet ... à cette différence près qu’elle est 2 fois plus petite que le méga incinérateur que certains voudraient nous imposer !

Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, nous espérons donc que cette similitude n’aura pas échappé à nos décideurs et que ça les amènera à peser avec encore plus d’attention le pour et le contre avant de dire s’ils acceptent ou s’ils refusent d’accorder l’autorisation qui leur est demandée...  

1 commentaire:

dédé a dit…

A Givet, l'incinérateur devrait bien être 2 fois plus gros mais surtout il serait situé en bordure de l'aire pourles nomades et tout près de l'école Bon Secours et du centre aéré. Bonjour les dégats si ça se mettait à bruler!!!