Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

lundi 10 octobre 2011

Primaires socialistes : les enseignements du scrutin dans les Ardennes !

Le battage médiatique a été tel que personne ne peut ignorer l’évènement politique qui a eu lieu hier : le 1er tour des primaires organisées par le parti socialiste et son fidèle allié, le PRG ! Comme attendu, François Hollande est arrivé en tête des quelques 10.000 bureaux de vote répartis sur tout le territoire avec 39 % des suffrages, devant Martine Aubry qui a recueilli 30 % des voix. Derrière eux, la surprise est venue d’une part de l’excellent score réalisé par le chantre de la démondialisation, Arnaud Montebourg, qui a séduit 17 % des électeurs et d’autre part de la déconfiture de la pasionaria de 2007, Ségolène Royal, qui n’a pu faire mieux qu’un maigrichon 7 %. Quant à Manuel Valls, la nouvelle figure de proue de l’aile droite du PS, il a dû se contenter d’un décevant 5 % qui aurait certainement fait le bonheur du radical de gauche Jean-Michel Baylet qui a joué son rôle de figurant jusqu’au bout en obtenant un symbolique 1%.

Et dans les Ardennes ? Si l’on regarde au-delà de la hiérarchie entre les 6 candidats qui est la même qu’au niveau national, 3 enseignements majeurs ressortent de ce scrutin. Le premier est que la participation, qui était attendue à 4.000 personnes pour 1 millions d’électeurs initialement espérés pour toute la France, aurait dû atteindre être de l’ordre de 10.000 puisque le nombre de votants a dépassé les 2,5 millions dans le pays. Or, elle a été de très exactement 7.914, ce qui est plutôt décevant et montre que l’enthousiasme national n’a que partiellement touché les Ardennes ! Le deuxième enseignement est que malgré le soutien apporté par la fédération départementale à Martine Aubry, celle-ci ne surperforme son score national dans l’ensemble des Ardennes que de 3% alors que François Hollande améliore le sien de 5 %, ce qui lui permet d’arriver largement en tête avec un flatteur 44 %. Une conséquence sans doute du déplacement effectué en juin dernier par le Corrézien dans notre département !

Enfin, le troisième enseignement est que les 2 élus qui ont appelé à voter pour François Hollande, à savoir le député Philippe Vuilque et le Président du Conseil régional Jean-Paul Bachy, ont su se faire entendre puisque leur poulain a obtenu respectivement 54 % et 47 % des suffrages à Revin et à Sedan ... ce qui n’a pas été le cas des soutiens de Martine Aubry comme par exemple Claudine Ledoux, la maire de Charleville-Mézières, et Annie Florès, la secrétaire fédérale, qui n’ont pu rallier derrière le panache de leur favorite que 31 % et 28 % dans les bureaux de vote situés dans leurs communes. De là à penser que toutes les paroles n’ont pas le même poids, il n’y a qu’un petit pas que certains n’hésiteront sans doute pas à franchir ! Pour savoir s’ils ont raison, ils n’auront pas longtemps à attendre puisque le 2ème tour qui aura lieu dimanche prochain permettra de confirmer ou d’infirmer cet enseignement majeur du 1er tour.

Dernière chose à l’adresse de ceux dont l’horizon ne se limiterait pas au département des Ardennes, les résultats du bureau de vote d’Athènes, la capitale de la malheureuse Grèce soumise à une cure d’austérité particulièrement draconienne, ont été les suivants : 33 pour Montebourg, 27 pour Aubry, 1 pour Baylet, 4 pour Valls, 16 pour Hollande et 3 pour Royal...

Aucun commentaire: