Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

mardi 13 mars 2012

Givet : le lycée doit maintenant regarder vers l'avenir !

Le couperet est tombé ! Dans une lettre en date du 27 février adressée à Philippe Vuilque, député de la deuxième circonscription des Ardennes, le Recteur de l’académie de Reims a confirmé la fermeture en deux temps de la filière Sciences et Technologies de la Gestion du lycée de Givet : d’abord la classe de 1ère en 2012, puis celle de Terminale en 2013. Au-delà de la forme particulièrement détestable, pour ne pas dire lâche, qui a conduit à annoncer cette décision sans appel en pleine période de vacances scolaires, les arguments de fond utilisés pour justifier cette fermeture sont des plus inquiétants : la faiblesse des effectifs de cette filière, la nécessité de faire fonctionner en complémentarité les établissements scolaires, l’instabilité des équipes pédagogiques en raison des partages de services d’enseignants entre les lycée de Revin et de Givet et surtout l’absence de choix de spécialité en Terminale !

Tout le monde comprend que cette argumentation, déclinée aujourd’hui pour la seule filière STG, pourra demain être utilisée pour l’ensemble du lycée de Givet. C’est donc à court terme la survie de cet établissement qui est en jeu, avec en filigrane le regroupement des 2 collèges du canton sur un seul et même site. Pour éviter ce scénario catastrophe pour la Pointe, le MRC 08 considère qu’il faut agir vite afin d’inverser la tendance à l’effritement des effectifs du lycée de Givet. Comment ? D’abord en acceptant la réalité, à savoir que cet établissement ne joue pas dans la même catégorie que les lycées de centre-ville et ne peut donc pas offrir une gamme aussi large d’options. Ensuite en proposant des pistes réalistes d’avenir susceptibles d’en faire un établissement de référence.

Parmi celles-ci, la plus sérieuse consiste sans nul doute à valoriser l’atout unique que constitue la présence à proximité de la centrale nucléaire de Chooz A, qui est la seule en cours de démantèlement en France, en mettant en place une formation par alternance axée sur la déconstruction des centrales nucléaires. Cette filière nouvelle, aux débouchés assurés du fait du vieillissement du parc nucléaire français, aurait l’avantage de ne pas dépendre de la future politique nucléaire française puisqu’elle satisferait à la fois les anti-nucléaires, qui rêvent de la disparition de toutes les centrales actuellement en fonctionnement, et les pro-nucléaires, qui savent bien que la poursuite de la production de cette énergie nécessitera la fermeture des centrales les plus anciennes pour les remplacer par d'autres de dernière génération. C’est donc une formation qui serait consensuelle, tournée vers l’avenir  et apte à faire du lycée de Givet un établissement de référence ! 3 atouts rares qu’il ne faut en aucun cas laisser passer...      

Aucun commentaire: