Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

dimanche 18 mars 2012

Présidentielle : voilà les candidat(e)s qui pourront briguer vos suffrages !

Demain, à 17h30, le président du Conseil Constitutionnel, Jean-Louis Debré, va annoncer la liste définitive des candidats qui ont réussi à obtenir les 500 signatures d’élus nécessaires pour pouvoir se présenter à l’élection présidentielle. Si l’on en croit les dépôts qui ont été faits avant vendredi 16 mars à 18h00, délai de rigueur, ils devraient être 10 sur la ligne de départ, dont vous pouvez voir les portraits sur le photomontage ci-dessous : il s’agit, en allant de gauche à droite puis de haut en bas, de François Bayrou (MoDem), Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière), Philippe Poutou (Nouveau Parti Anticapitaliste), Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche), Nicolas Dupont-Aignan ( Debout la République), Eva Joly (EELV), François Hollande (PS), Marine Le Pen (FN), Nicolas Sarkozy (UMP) et Jacques Cheminade qui se définit comme "gaulliste de gauche" et qui a réussi à franchir in extremis l’obstacle en réunissant 538 parrainages.

Par contre, 4 candidats ne seront pas de la partie malgré les nombreux efforts qu’ils ont déployés pour récolter les précieux sésames. Parmi eux, le plus médiatique est incontestablement l’ex-premier ministre Dominique de Villepin qui rêvait d’en découdre avec le Président sortant. Il y aura aussi Corinne Lepage (Cap 21) à qui il aura manqué, malgré sa notoriété d’ancienne ministre de l’environnement, 25 signatures ainsi que Jean-Marc Governatori (Alliance écologiste indépendante) et Carl Lang (Union de la droite nationale) qui n’ont rassemblé respectivement que 433 et 447 paraphes. Pourtant, ces candidats n’avaient pour le MRC 08 rien de fantaisistes et disposaient d’un véritable programme à proposer aux Français. Malheureusement, ils ont été les victimes des ordres des grands partis qui ont interdit fermement à leurs élus d’accorder leur parrainage aux petits candidats afin d’éviter une dispersion des voix au 1er tour.  

Cette annonce solennelle de la liste des compétiteurs autorisés, qui marque l’entrée dans la campagne officielle, est une étape importante de la compétition électorale à venir, surtout pour les petits candidats qui vont en bénéficier à double titre. Financièrement d’abord, puisqu’au titre de la loi du 06 novembre 1962, ils vont recevoir une avance forfaitaire de 153.000 euros sur leurs dépenses électorales qui leur seront remboursées à hauteur de 800.000 euros s’ils obtiennent moins de 5 % des suffrages exprimés. De quoi obtenir enfin sans difficultés les prêts bancaires qui leur permettront de faire à grande échelle leur propagande ! Médiatiquement ensuite, puisque, d’après la recommandation publiée par le Conseil supérieur de l’audiovisuel au Journal Officiel du 06 décembre 2011, une égalité stricte des temps de parole (interventions) et une équité des temps d’antenne (interventions et reportages) fondée sur la représentativité des candidats établie à partir des récents résultats électoraux et des sondages d’opinion devra obligatoirement être respectée. Chacun va donc pouvoir se faire entendre, même s’il faudra encore attendre le 09 avril, date du début de la campagne électorale officielle, pour que les candidats bénéficient des mêmes temps de parole et d’antenne...

Aucun commentaire: