Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

mercredi 14 mars 2012

L'art contemporain s'installe provisoirement à Givet

Le fonds régional d’art contemporain Champagne-Ardenne, créé en 1982, a pour but de constituer une collection d'œuvres d'art contemporain, de la diffuser largement et d’y sensibiliser le grand public, par exemple en organisant des évènements culturels. Pour fêter ses trente ans, il a  donc décidé de mettre sur pied un cycle d’expositions, dont la première, intitulée Méandres, aura lieu, une fois n’est pas coutume, au centre culturel Pierre-Tassin de Givet, à partir du vendredi 16 mars, et ce pour une durée de deux mois. Pour la Pointe des Ardennes qui est plus habituée à être désertée par les services publics qu’à servir de champ d’expérimentation pour des innovations culturelles, c’est bien sûr un grand honneur dont le MRC 08 se réjouit vivement, d’autant que l’entrée sera gratuite et que les œuvres exposées ont été réalisées par des créateurs internationalement reconnus !

Cette belle initiative du FRAC, qui vise à ouvrir une porte pour permettre aux habitants de la vallée d’accéder au conceptuel, sera naturellement accompagnée de panneaux explicatifs destinés à guider les visiteurs dans leur découverte. Cependant, comme il faut plus que quelques minutes pour entrer réellement dans l’univers de l’art contemporain, où les idées plus ou moins maîtrisées comptent plus que tout, il n’est absolument pas certain que ces quelques explications, aussi bienvenues soient-elles, suffiront !  D’autant que, par principe, la beauté académique n’est pas l’objectif recherché par ces artistes des temps modernes, à tel point qu’il est arrivé à plusieurs d’entre eux – pour le prix d’une maison à Givet - de se faire représenter en train de prendre leur repas sous une grande photographie montrant ce qui reste d’un crâne humain après un accident de la route. Du mauvais goût ? Non, un excellent placement si on en juge par le montant auquel ces œuvres se vendent.  

Dans ces conditions, il n’y a rien d’étonnant à ce que la ville de Givet et EDF, centrale de Chooz oblige, aient été amenées à subventionner généreusement cette exposition ! Néanmoins, au vu des difficultés économiques et sociales locales, on pourra difficilement blâmer ceux  qui ne manqueront pas d’affirmer que ces sommes auraient été plus utiles si elles avaient servi à l’entretien des fortifications de Vauban, à la valorisation du patrimoine architectural de la ville, à la création d’un musée d’histoire locale, voire tout simplement à l’étude de ce qu’arrivent à faire avec deux francs six sous nos voisins belges. De la même façon, même s'il en faut pour tous les goûts, il sera impossible de jeter la pierre à ceux qui défendront l’idée qu’un film du cinéaste thaïlandais Apichatpong Weerasethakul, palme d’or à Cannes, projeté gratuitement au Manège avec une aide publique, aurait été plus abordable pour le grand public qu’une vidéo forcément hermétique de ce grand réalisateur ... 

Aucun commentaire: