Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

lundi 15 septembre 2008

Sedan-nord bascule à Droite


Suite au décès à la fin du mois de juin de Dominique Billaudelle, une élection partielle a été organisée dans le canton de Sedan-nord. Le 1er tour, qui s'est déroulé dimanche dernier, avait permis à Anne Baron, la candidate de la Droite et par ailleurs attachée parlementaire du député UMP Jean-Luc Warsmann, d'arriver largement en tête avec 51,16% des suffrages, loin devant le socialiste Jean-Claude Closse qui n'avait recueilli que 30,44% des voix mais qui avait cependant réussi à devancer nettement le communiste Jean-Louis Joffrin et la sans-étiquette Joëlle Beauménil-Ancelin, que les électeurs s'étaient plus à mettre à la plus stricte égalité avec 7,32% des suffrages, et encore plus Eric Samyn, le candidat du Front National, qui avait dû se contenter de 3,76%des voix. Toutefois, la participation n'ayant été que de 25,86%, la large victoire d'Anne Baron ne lui avait pas suffi pour dépasser le quart des électeurs inscrits et ne l'a donc pas dispensé d'un 2ème tour qui s'est tenu hier. Malgré une participation plus forte, il a abouti à une nouvelle victoire de la chef de file de l'opposition municipale sedanaise qui, avec 61,28% des suffrages, a devancé le chef de section socialiste de 462 voix. Le canton de Sedan-nord, habituellement très disputé, revient donc facilement, après être resté 10 ans dans l'escarcelle de la Gauche, dans le giron de la Droite.

Que faut-il retenir de cette élection? Pour le MRC-08, 3 choses! D'abord la Droite, qui avait perdu en mars les cantons de Charleville-centre et de Mouzon mais qui avait gagné celui de Givet, refait son retard: les élections cantonales n'auront donc pas modifié le rapport Droite-Gauche dans le département qui est ainsi resté à l'écart du vote-sanction qui a touché le reste du pays. Ensuite, le Front National confirme l'effondrement de son influence, à tel point qu'Eric Samyn ne bénéficiera pas du remboursement de ses frais de campagne par l'Etat, contrairement à tous les candidats frontistes qui s'étaient présentés en mars. Enfin, la dérive droitière des socialistes sedanais qui avait été initiée par l'ancien maire, Dominique Billaudelle, a été clairement désavouée par les électeurs et la démonstration a été faite que sans union de la Gauche il n'y a point de salut pour le PS. Nous espérons donc que ce coup de semonce servira de leçon et permettra à toutes les forces de progrès des Ardennes de comprendre qu'il est maintenant temps d'emboîter le pas aux évolutions nationales et d'oeuvrer pour créer les conditions du rassemblement le plus large possible à Gauche.

1 commentaire:

titi a dit…

Je me demande si c'est une bonne ou une mauvaise nouvelle. D'un coté, la gauche a perdu un canton et ça me chagrine mais de l'autre elle va peut etre comprendre qu'elle doit arreter de se tirer dans les pattes. Ensemble on est toujours plus fort que tout seul