Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

jeudi 25 septembre 2008

Le lion de belfort est de retour!

Au 1er tour des élections sénatoriales qui se sont tenues dimanche dernier dans le Territoire de Belfort, les 5 candidats en lice ont obtenu les résultats suivants:

- Jean-Pierre CHEVENEMENT (MRC): 127 voix (36,49%)
- Robert CREEL (UMP): 97 voix (27,87%)
- Patrick JEANROCH (FN): 0 voix ( heureusement que le ridicule ne tue pas!)
- Yves ACKERMANN ( PS, sénateur sortant): 111 voix (31,90%)
- Marie-Claude BEURET (PC): 13 voix (3,74%)

Comme le laissait supposer la campagne très dure qui s'était déroulée pendant l'été, le scrutin était extrèmement serré entre les 2 principaux candidats de la Gauche. Toutefois, Jean-Pierre Chevènement arrivait en tête et pouvait légitimement espérer bénéficier du traditionnel désistement républicain des autres candidats de Gauche ... d'autant que les instances nationales du PS s'étaient engagées quelques jours plus tôt à le pratiquer dans l'hypothèse où son candidat serait devancé. Mais c'était sans compter avec la haine farouche que voue au Président du MRC le Président socialiste du Conseil général, devenu sénateur à la suite du décès de Michel Dreyfus-Schmidt il y a deux semaines. Au mépris des engagements pris, Yves Ackermann a donc décidé de se maintenir, ce qui a provoqué un 2ème tour dont les résultats ont été les suivants:

- Jean-Pierre CHEVENEMENT : 149 voix (41,97%)
- Robert CREEL : 79 voix (22,25%)
- Yves ACKERMANN : 127 voix (35,77%)

Jean-Pierre Chevènement est donc devenu sénateur du Territoire de Belfort et a ainsi réussi de belle manière son retour comme élu national. Grand seigneur, il a aussitôt déclaré : "A Yves Ackermann et au PS qui a échoué à me faire battre, comme il y était parvenu lors des élections législatives en 2002 et 2007, je propose de tourner la page". En réponse, le sortant sorti a préféré ironiser (à moins qu'il ne cherchait à obtenir comme lot de consolation un quelconque prix de l'humour politique) en affirmant que "les électeurs belfortains ont confondu avec la journée du patrimoine et ont élu un monument historique". Chacun appréciera la qualité des propos tenus et nous ne doutons pas que ceux qui sont attachés à une refondation de toute la Gauche dans la perspective des élections de 2012 en tireront toutes les conséquences, comme les grands électeurs du Territoire de Belfort ont su le faire...

Aucun commentaire: