Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

mardi 30 juin 2009

Le hijab n’est pas mieux venu que la burqa dans les Ardennes


Dans une interview publiée aujourd’hui dans le journal "L’union", Mohamed Iboudaten, président du Conseil régional du culte musulman, a affirmé qu’il n’avait jamais vu dans la région de burqa, vêtement couramment porté en Afghanistan couvrant la totalité du corps et du visage avec une grille permettant de voir sans être vu. Il a parfaitement raison ! Cet accoutrement, qui réduit la femme à un cercueil vivant, ne se trouve pour le moment que dans certains pays du Moyen Orient, mais en aucun cas en France, où il serait d’ailleurs impossible de trouver un magasin pour en acheter. Cependant, tout le monde a pu constater que, depuis une quinzaine d’années, à Charleville-Mézières mais aussi dans des villes moins peuplées, notamment dans la vallée de la Meuse, le foulard islamique porté de façon assez discrète a petit à petit laissé la place à des pièces de tissu couvrant la totalité de la tête, à l’exception des yeux … puis au voile intégral qui couvre le corps entier de la femme sauf le visage et les mains : c’est le hijab, seule prescription figurant expressément dans le Coran, qui ne doit être ni transparent, ni moulant.

En soi, le port de ce signe religieux n’est pas en contradiction avec les lois actuellement en vigueur en France sur la laïcité, du moins tant qu’il ne se produit pas dans un lieu relevant de la sphère publique. Cependant, il est évident qu’il traduit une discrimination entre les femmes, obligées de se conformer à des contraintes vestimentaires astreignantes, et les hommes libres de choisir leurs vêtements. Il est ainsi en complète contradiction avec les valeurs d’égalité et de liberté pour lesquelles la France a opté depuis la Révolution de 1789, tout comme avec les efforts faits depuis plus d’une décennie pour promouvoir la parité dans notre pays. Sans tomber dans une islamophobie primaire ou dans un anti-immigrationnisme de bas étage que nous laissons volontiers à d’autres formations politiques heureusement en perte de vitesse, force est donc de constater que le hidjab heurte de plein fouet les traditions de la République française qui s’efforcent de libérer l’être humain du poids des dogmes.

C’est pourquoi le MRC 08, dont l’attachement aux valeurs républicaines en général et au principe de l’égalité en particulier n’est un secret pour personne, soutient, à condition toutefois que cela ne recèle pas d’objectif caché et peu avouable, l’initiative prise par une soixantaine de députés visant à créer une commission d’enquête parlementaire sur le port en France de ces voiles radicaux. A défaut de pouvoir déboucher sur le vote d’une loi qui ne serait pas forcément opportune, ce travail de réflexion et d’analyse nous paraît être de nature à entraîner une prise de conscience salutaire sur les valeurs qui fondent notre pacte républicain. Et pour répondre par anticipation à ceux qui, comme Mohamed Iboudaten, affirment que si certaines femmes portent le voile intégral, non par conviction, mais pour faire plaisir à leur mari, nous constatons que la nature a doté généreusement les femmes d’autres qualités respectées de tous temps et dans toutes les civilisations pour atteindre ce bien louable objectif, comme vous pouvez le voir ci-dessous :


Aucun commentaire: