Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

mercredi 1 juillet 2009

Le hijab n'est pas mieux venu que la burqa dans les Ardennes (version féminine)


Sans être en train de scruter de la tête aux pieds les passants qui déambulent dans la rue, toute personne qui a des yeux pour voir, et non pas des oeillères, a pu s'apercevoir que de plus en plus de femmes de confession musulmane portent le hijab dans nos contrées. Ce long vêtement, de couleur très foncée, recouvre entièrement la tête et le corps et seule une partie libre au niveau des yeux permet à ces dames de voir de façon très réduite où elles mettent les pieds. Il y a quelque temps, nous pouvions voir ces femmes uniquement dans les grandes villes, telles que Paris ou Lille, mais désormais on peut en croiser aussi à Charleville-Mézières, voire à Revin et dans d'autres localités de notre belle vallée de la Meuse.

Cette constatation inquiétante amène à rappeler l'un des fondements de la République française, à savoir l'égalité entre les hommes et les femmes. Bien sûr, cette égalité n'est pas encore parfaite, puisque des discriminations subsistent, notamment dans le monde du travail. Mais depuis les luttes menées à partir des années 60, les femmes ont réussi à devenir maîtresses ... de leur corps, au même titre que les hommes. Elles en montrent et en font ce qu'elle veulent, ce qui n'empêche pas l'immense majorité d'entre elles d'adopter librement une attitude non choquante.

Or, le hijab, quoi qu'en disent certains, est destiné à marquer une infériorisation de la femme par rapport à l'homme. Il ne remet pas en cause au sens strict le principe de la laïcité tant qu'il se porte dans la sphère privée. Mais sur la voie publique, son port s'apparente à une provocation et à une remise en cause des valeurs de notre pays. C'est pourquoi le MRC 08 soutient la création d'un commission d'enquête parlementaire destinée à réfléchir à l'opportunité d'une loi interdisant le port de ce vêtement qui en choque plus d'un et surtout plus d'une!

Aucun commentaire: