Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

mardi 14 juillet 2009

la Marseillaise, un bel hymne à garder vivant

Dans les Ardennes, vieux territoire frontalier qui a connu les affres de nombreuses guerres, le passage destructeur des armées d'invasion et qui a été le seul département français à avoir été totalement occupé pendant la 1ère Guerre Mondiale, on sait faire la distinction entre le détestable nationalisme et le très louable patriotisme. On ne confond pas la haine de nos voisins et la volonté de leur imposer notre domination avec l'amour de notre pays et du régime républicain! On a des idées saines sur ces concepts politiques qui sont toujours d'actualité. C'est pourquoi le MRC 08 a l'immense plaisir, en ce jour de fête nationale, de vous proposer d'écouter 4 versions différentes de la Marseillaise (1907, 1942, 1979 et 2005) qui montrent que, si notre hymne a parfois été guerrier, il a réussi à devenir fédérateur et à s'adapter aux inévitables évolutions de la société. Derrière les paroles belliqueuses, c'est bien l'idée de liberté qu'il véhicule. En ces temps où ce principe est si souvent remis en cause, espérons que ce sera encore longtemps le cas...











10 commentaires:

Ophélie a dit…

Je pense qu'il devrait être quasiment obligatoire d'apprendre cet hymne à l'école; ces paroles devraient résonner dans nos têtes et être aussi évidentes que les tables de multiplications que nous avons en tête (normalement)! Je suis quasiment sûre que la moitié des français ne savent pas les paroles de la Marseillaise, et encore moins la jeune génération (je ne les connais pas et je ne connais personne dans mon entourage que les sache sur le bout des doigts du début à la fin): n'est-ce pas frustrant?

franck black a dit…

Et vous ?
Vous connaissez bien évidemment les 12 couplets...
Peut-être seulement les 7 couplets officiels.

franck black a dit…

Où peut-être, comme la grande majorité des français le premier, éventuellement le second, ainsi que le refrain.

Guillaume a dit…

Sincèrement, je crois qu'il y a des choses hautement plus importantes que l'apprentissage de la Marseillaise jusqu'au septième couplet... Franck Black a raison Ophélie, connaître la Marseillaise en intégralité fera-t-il de toi une "meilleure Française" ?
Au lieu d'apprendre la Marseillaise, nos collégiens devraient lire La Princesse de Clèves...

Pour avoir vécu les hymnes au Stade de France, dans un match de rugby (France - Irlande), je peux vous assurer que ça file des frissons.

Ophélie a dit…

Euh, la Princesse de Clèves, c'est ennuyant à mourir... C'est peut-être honteux de qualifier ainsi ce livre lorsque l'on est une littéraire mais j'aime encore mieux Madame Bovary! Bref, nous ne sommes pas là pour parler de littérature; je ne dis pas que la connaissance de la Marseillais bonifierait français mais je pense que cet hymne est une valeur importante puisque symbole de la Nation. Je suis persuadée que dans d'autres pays, la quasi-totalité des citoyens connaissent leur hymne national...

Guillaume a dit…

Cette référence à La Princesse de Clèves était une manière de railler Nicolas Sarkozy qui avait jugée "sans intérêt" la lecture de cette œuvre, un révisionnisme mal venu chez un homme qui envisageait de supprimer le ministère de la Culture...

Je ne suis pas certain que l'hymne soit une chose si importante. Certes il ne faut pas la siffler dans les stades, certes l'air doit en rester connu des Français, mais son exaltation et sa quasi-sacralisation ne font qu'encourager une forme dangereuse de nationalisme qui n'est plus, à mon sens, à l'ordre du jour. Loin de moi l'idée selon laquelle la nation est concept obsolète, mais il faut parfois savoir prendre un certain recul par rapport à ce qui n'est qu'une construction politique élaborée de toute pièce au XIXème siècle...

mrc-08 a dit…

Pourquoi faut-il donc toujours être dans le blanc ou le noir? Qui a parlé d'apprendre la totalité de la Marseillaise en totalité? Personne. Simplement, cette réponse de Frack Black montre que le débat n'est pas toujours facile. Avoir un avis divergent, voire tout simplement différent suffit pour être raillée, quand ce n'est pas clouée au pilori. Quel dommage, mais au moins voila une personne qui va dans le sens de l'évolution de la société.

Quant à dire que l'hymne national n'est pas une chose si importante, c'est compréhensible ... si on se place dans une certaine obédience politique qui ne rêve que de défaire les Nations (avec une majuscule!) pour construire un hypothétique et bien peu crédible peuple européen. Pour notre part, nous ne partageons pas cette conception politique. Certains, beaucoup même, diront que nous avons tort et que nous sommes des dinosaures. C'est leur droit! Nous nous contenterons de leur proposer d'analyser le résultat des referendum organisés dans des pays aussi divers que le Danemark, la France, les Pays Bas et l'Irlande. A chaque fois qu'on leur a proposé d'abandonner leur souveraineté, ils ont dit NON. Pour eux, comme pour nous, la Nation reste encore le cadre indépassé de la démocratie. Nier l'une, c'est remettre en cause l'autre, et là se trouve à nos yeux le véritable danger, celui qui transforme doucement mais surement nos démocraties en oligarchies à aspect présentable.

Dernière réflexion. Il est intéressant de voir comment un hymne, adopté voila plus d'un siècle et remis depuis en cause seulement sous le gouvernement de Philippe Pétain, suscite encore le débat.

Guillaume a dit…

Allons, comme c’est facile de se poser en victime (« cloué au pilori »), de surcroît en victime de la société (C’est digne de Bayrou dans la campagne européenne). Nous sommes tous les deux capables d’opposer nos points de vues sans tomber dans la raillerie ou pire, l’attaque personnelle. Vous savez mon respect pour vous, et l’oreille que je prête aux opinions qui sont les vôtres. Il pourrait être intéressant de construire un débat sans tomber, comme trop souvent ici, dans l’ad hominem ou la stigmatisation aveugle d’un parti politique. Néanmoins, vous vous lancez dans une accusation anti-européenne que vous organisez comme une théorie du complot.
Non, le MRC n’est pas le seul parti qui reste attaché à la souveraineté de la Nation française. S’il en fallait un exemple (parmi tant d’autres possibilités), je choisirais celui de Jean-François Kahn (désormais élu MoDem) et son (ex-)journal, Marianne. Défenseur de la Nation et des valeurs républicaines (ce qui l’avait incité en 2002 à se rapprocher de JP Chevènement), il demeure convaincu que l’Europe est aujourd’hui une construction nécessaire dans un système mondialisé où la puissance française est clairement en érosion. Quant à savoir quelle Europe construire, c’est sur ce point qu’il peut y avoir débat, et c’est sur ce point que vous pouvez être en désaccord avec les bureaucrates européens. Vous allez vite en besogne quand vous vous faites défenseurs de la Marseillaise, donc de la Nation, donc de la Démocratie. Vous savez aussi bien que moi que ce raccourci est loin d’être automatique. Le but de mon propos était de rappeler que l’exaltation de la Nation peut-être dangereuse, et de mettre en parallèle 2 constructions politiques que sont la Nation d’une part (Construction aboutie et peu contestée dans sa forme théorique), et l’Europe d’autre part (Construction inachevée, et tout à fait contestée sur tous les plans).

mrc-08 a dit…

Nous voila d'accord sur la forme. Point d'attaque ad hominem, c'est inutile, bas et peu digne de la chose politique.

Sur le fonds, par contre, nous avons de sérieuses divergences. Mais n'est-ce pas logique puisque nous appartenons à des partis différents. Il n'y a aucune raillerie à dire que les socialistes sont des européistes convaincus. D'ailleurs, ils en ont fait la preuve (Philippe Vuilque entre autres) au moment du vote sur le traité européen.

C'est un point de désaccord fondamental entre le MRC et le PS. C'est même le point qui a provoqué la rupture en 1992! Depuis, nous n'avons pas changé d'avis et sincèrement, il ne me semble pas que les faits nous aient donné tort.

Quant au lien Marseillaise, Nation et démocratie, il me parait diablement justifié au vu des évènements qui ont marqué les débuts de la 3ème république. Les symboles ont un sens qu'il ne faut pas oublier. Aujourd'hui, je le reconnait volontiers, le lien peut paraitre moins fort ... sauf pour les pourfendeurs de la souveraineté nationale qui, en affaiblissant un maillon de cette chaîne, cherche à en détruire l'ensemble. Non, L'europe n'est plus une construction démocratique! Hélas d'ailleurs.

Dernière chose, Guillaume. Tu sais que je respecte les opinions des autres du moment qu'elles sont argumentées et assises sur de réelles convictions. Mais tu ne peux pas en toute honnêteté dire que le MRC exalte le nationalisme au pretexte qu'il défend l'hymne national. Nous sommes un parti patriotique, pas nationaliste. C'est une dérive que nous laissons à d'autres (il ne s'agit pas d'une allusion JF Kahn, que j'ai adoré à la tête de Marianne, mais dont je comprends difficilement le ralliement au Modem)et tu sais très bien de qui je veux parler.

Nos conceptions sont différentes sur ce point. Débattons en, en cherchant surtout à trouver des éléments d'accord,afin de préparer le rapprochement des forces de Gauche qui sera indispensable d'ici 2012...

Ophélie a dit…

IL y a beaucoup de théorie avec toi Guillaume... Je pense qu'il ne faut pas oublier le citoyen, l'humain! La construction européenne n'est pas vraiment acceptée de tous, le peuple dit souvent NON.
Je pense que le MRC-08 ne se pose pas en victime, mais avouons tout de même qu'ici, on ne peut bien souvent pas s'exprimer sans se faire blâmer par un quelconque énergumène pas assez courageux pour publier sous son propre nom!
A mon avis, une personne de Gauche ne peut se dire en faveur du projet de l'Europe Fédérale, la souveraineté est indispensable, c'est l'identité d'une Nation représentée à travers la culture d'un peuple! Le MRC a-t-il dit qu'il était le seul parti à défendre la souveraineté des Nations? Je ne pense pas...
Je ne vois pas où est le danger, à partir du moment où l'acte reste patriotique! Déclamer les paroles de la Marseillaise n'a rien de nationaliste...
J'avoue que je ne parle pas le même jargon que toi Guillaume, mon vocabulaire peut te paraître bien pauvre et mon commentaire bien peu organisé mais je me permets tout de même de te répondre en te disant que je ne partage pas ton avis! Je sais que tu ne fais pas partie des gens qui confondent patriotisme et nationalisme, mais lorsque tu parles de la Marseillaise tu donnes l'impression que le fait de valoriser les symboles de la Nation est pour toi un acte quasiment nationaliste.