Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

vendredi 31 juillet 2009

Bassin d'emploi Nord Ardennes : la catastrophe prévisible a bien eu lieu !


Les découpages administratifs obéissent à des raisons que la raison ignore. Ainsi, le département des Ardennes, dont les justiciables relèvent dorénavant soit du tribunal d'instance de Charleville-Mézières soit de celui de Sedan, est divisé en 3 circonscriptions législatives, en 4 arrondissements et en autant de bassins d'emploi ... dont aucun ne correspond au territoire placé sous l'autorité d'un sous-préfet. Parmi ces derniers, le plus vaste est celui du Sud-Ardennes, le plus peuplé celui de Charleville-Mézières et le plus disparate celui de Sedan. Quant à celui du Nord-Ardennes qui comprend la vallée de la Meuse de Revin à Givet (c'est à dire la Pointe pour les Ardennais et la Botte pour nos voisins belges) ainsi que le plateau de Rocroi, il est depuis plusieurs décennies le plus défavorisé, ce qui s'explique par le poids très fort qu'y a conservé l'industrie traditionnelle en dépit des nombreux drames que cette activité a connus.

Sachant que l'industrie de ce bassin d'emploi Nord-Ardennes est tout particulièrement spécialisée dans la sous-traitance automobile et que les ventes de voitures ont fortement diminué depuis le début de la crise économique qui sévit depuis bientôt un an, il n'y avait pas besoin d'être grand clerc pour deviner que la situation de l'emploi allait s'y dégrader fortement. Encore fallait-il que les chiffres officiels le confirment! C'est désormais chose faite puisque, dans un entretien publié hier dans “l'Ardennais”, Monsieur Léon, directeur du Pôle emploi de Revin, a annoncé que le nombre de demandeurs d'emploi de ce bassin est passé en un an de 1.700 à 2.227 ... soit une envolée, pour ne pas dire une explosion, de 30%! Le taux de chômage s'y établit ainsi à 14,2%, ce qui est très au dessus de la moyenne nationale (9%), régionale et départementale ... mais pas très loin des 17,9% que connaît actuellement l'Espagne, le pays de l'Union européenne où le chômage est le plus élevé.

Des chiffres catastrophiques donc, qui ne reflètent que partiellement la réalité puisqu'ils n'incluent pas les cohortes de licenciés qui ont intégré le dispositif du Contrat de Transition Professionnel (vous savez, ce mécanisme qui permet d'alléger pendant 1 an les statistiques du chômage dans certaines parties du territoire français) et qui augurent mal de l'avenir lorsqu'on pense aux centaines de salariés qui connaissent depuis de nombreuses semaines des mesures de chômage partiel qui ne pourront pas durer indéfiniment. Face à cette situation, le MRC 08 considère que les clivages partisans doivent disparaître et que toutes les idées de bon sens, quel que soit leurs initiateurs, doivent être appliquées. Parmi elles, il y a bien sûr les 2 mesures phares prises au niveau national, à savoir l'augmentation du contingent d'heures de chômage partiel à 800 par an et la relance des contrats aidés, mais aussi des initiatives locales, comme la mise en relation du Pôle emploi de Revin avec les Maisons de l'emploi belges voisines ou encore l'attribution de prêts d'honneur à des entrepreneurs par Ardennes Initiative, qui doivent impérativement se poursuivre avec le soutien de tous.

Aucun commentaire: