Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

dimanche 5 juillet 2009

Marionnettes à Charleville : une crise de croissance qu'il faut surmonter


Qui connaîtrait au-delà de nos frontières Charleville-Mézières sans l’APCC, l’IIM, l’ENSAM et le FMJ? Bien peu de monde hélas, sauf quelques rimbaldiens distingués ! Expliquons un peu ces acronymes sibyllins : le 1er, l’Association des Petits Comédiens de Chiffons, est la géniale invention créée dès 1945 sous l’impulsion de Jacques Félix pour permettre au plus grand nombre d’avoir accès au spectacle vivant de la marionnette. Sous son impulsion, cette troupe de théâtre a mis sur pied en 1961 le festival mondial des théâtres de marionnettes qui, à force de persévérance, s’est hissé au 2ème rang des festivals culturels français après celui d’Avignon avec 150.000 spectateurs en 2006 dont 80.000 payants. Le succès de cette manifestation triennale ayant permis au chef-lieu des Ardennes de devenir la capitale mondiale incontestée de cet art, l’infatigable Jacques Félix y a obtenu en 1981 la création de l’Institut International de la Marionnette, lequel a donné naissance en 1987 à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette, qui forme tous les 3 ans une quinzaine d’étudiants quasiment assurés d’avoir un débouché professionnel. A cet ensemble cohérent s’est ajouté en 2002 le Festival des Marionnettes en Jardin, dont l’objectif officiel était de renforcer la présence de marionnettes à Charleville-Mézières en créant une animation annuelle, puis l’atelier de création et de diffusion de la marionnette destiné à orienter les manifestations vers un public plus large.

La vitrine de cette "nébuleuse marionnette" carolomacérienne reste donc le festival mondial qui a accueilli en 2006 135 compagnies en provenance de 34 pays pour la partie in et 63 compagnies pour la partie off, auxquelles il faut ajouter 48 compagnies pour les animations de rue. Le tout, rendu possible par le travail de 240 bénévoles et de 3 salariés, a permis des retombées économiques estimées à 2 millions d’euros pour un budget de 1,4 millions d’euros et un accès à cet art si particulier à plus de 10.000 Ardennais résidant dans les autres villes du département grâce à des efforts bienvenus de décentralisation. Evidemment, le concours financier de l’Etat et des collectivités a été et reste indispensable, mais il faut dire les choses comme elles sont : ce festival est une bonne affaire économique et un support de communication exceptionnel pour le département ! Malheureusement, il a généré un déficit cumulé de 80.000 euros, tandis que l’IIM dont il dépend maintenant prévoyait pour 2008 un déficit de 75.000 euros, dû en grande partie au gel depuis 2006 d’une partie des subventions de l’Etat destinées à assurer son équilibre financier. La situation n’est donc pas si rose qu’il y parait, surtout depuis que le chef-lieu est dirigé par une coalition menée par le PS qui semble privilégier, avec une subvention annuelle de 27.000 euros, le festival des Marionnettes en Jardin, présidé par Liliana Moyano … connue par ailleurs pour être l’épouse de Philippe Lenice, adjoint vert de la coalition municipale. L’atelier de création et de diffusion de la marionnette, dirigé par le très socialiste Franck Mohimont, bénéficie également d’un soutien à faire pâlir d’envie bien des associations.

Pour faire face à ces questions de gros sous qu’il faut bien avoir en mémoire, 2 solutions sont aujourd’hui proposées. La 1ère est la biennalisation du Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes qui a pour objectif d’augmenter les recettes générées par cette manifestation. Si elle a été acceptée par Jean-Luc Félix, le fils du père fondateur devenu le nouveau directeur des Petits comédiens de Chiffons, elle se heurte toutefois encore à de nombreuses critiques, provenant aussi bien de l’opposition du Conseil général, de certains élus municipaux de Gauche et de ceux qui craignent que ce nouveau rythme n’engendre des difficultés pour les pourvoyeurs de subventions ainsi que pour les troupes étrangères venant des pays pauvres. La 2ème est le regroupement de toutes les structures liées à l’art de la marionnette dans un pôle unique qui permettrait de limiter les coûts et de développer des synergies aptes à diversifier encore plus l’offre globale. Prévu dans un 1er temps sur le site des anciens magasins Troussel, ce projet dont le financement était déjà pourtant bouclé vient d’être remis en cause par le souhait de la municipalité de voir le pôle marionnettes s’installer dans les locaux de l’ancienne Ecole Normale, certes mieux placés et plus grands mais qui nécessiteront une reprise totale du dossier. Bref, une professionnalisation à tout crin qui laisse pense que l’histoire d’amour entre les marionnettes et Charleville-Mézières ne s’arrêtera donc pas demain, mais le MRC 08 souhaite que la crise de croissance que connaît cette activité si porteuse pour notre département trouve au plus vite des solutions raisonnables. Les bonnes volontés ne manquent pas, ce serait dommage de les décourager par des querelles sans rapport aucun avec l’art. Quant à la 15ème édition du Festival Mondial qui se tiendra du 18 au 27 septembre prochain, nous souhaitons bien sûr qu’elle connaisse un succès encore plus grand qu’en 2006.

10 commentaires:

Tom a dit…

Ces petits sous-entendus mesquins sur les critères de subventions des marionnettes en jardin (M. Lenice menace de quitter la majorité une bonne dizaine de fois par ans et personne ne le retient) ne vous grandissent pas.
La présentation déformée des faits, le silence assourdissant sur un certain nombre d'informations le dispute même carrément au mensonge.

Le seul critère de financement, c'est l'utilité de ce festival des marionnettes en jardin qui n'est plus à démontrer, ce qui lui vaut un soutien vigilent quant à l'utilisation des deniers publics. Etrangement vous passez sous silence l'audit des comptes qui ne cadre pas avec le scénario romanesque du copinage que vous tentez lamentablement de faire avaler à vos lecteurs.
Et quel copinage d'ailleurs lorsque les seuls qui émettent un avis dissonant sont précisément des socialistes et apparentés ?

Au passage, Franck Mohimont, n'est pas socialiste, vous ne pouvez l'ignorer mais vous êtes bien obligé de raconter ce bobard pour crédibiliser votre fumeuse théorie du complot.

Quant à la remise à plat du pôle des marionnettes, votre argument ne tient pas. En changeant de portage financier, le projet Troussel devait de toutes façon être repris totalement à zéro. Quitte à reprendre à zéro, autant essayer d'être ambitieux et d'installer ce pôle à un endroit où tout ce qui concerne la marionnette pourra être centralisé : administration de l'école, ateliers, salle de classe, salle de spectacles, etc...
Au moment où on apprend que le dossier Troussel est à revoir de fond en comble, les locaux de l'école normale se libèrent. C'était une occasion à ne pas rater.

Le pôle, c'est une question d'efficacité de l'argent investi, de fonctionnement convenable de l'institut, entre autre, et de mise en cohérence. C'est le saupoudrage qui tue la politique culturelle.

Last but not least, la bonne blague des troupes du tiers-monde. Le festival en refuse plus d'une centaine chaque année. La bianualisation sera l'opportunité d'élargir l'éventail du nombre de troupes. La question des moyens que peuvent mobiliser ces artistes qui viennent de loin n'est pas impacté par la fréquence plus importante du festival.

mrc-08 a dit…

Il est vrai que, contrairement à vous, personne dans nos rangs n'a été ou n'est un salarié de la fédération du PS ardennais. Nous disposons donc sur ce dossier de moins d'éléments d'information que vous! Nous le reconnaissons volontiers.

Cependant, pourquoi focalisez-vous autant sur le Festival des Marionnettes en Jardin, qui n'était qu'un des aspects abordés dans ce modeste article? Ce thème gènerait-il aux entournures. Vous afiirmez que le scénario romanesque du copinage est lamentable et que les seuls avis dissonnants proviennent de socialistes et apparentés. Nous répondrons 2 choses : 2002 (date de création dudit festival ... à mettre peut-être en rapport avec l'élection municipale de 2001, sait-on jamais) et les critiques acerbes qui proviennent de communistes carolomacériens.

Quant à Franck Mohimont, s'il n'est pas socialiste, ce que vous pouvez savoir mon général (oups, c'est le grade de papa) en consultants les listing du PS dont vous disposez, il est sacrément rosacé. Il suffit de voir sur quelle liste il était aux municipales de 2008 et quels jeunes il essaie d'encadrer (les jeunes socialistes, non ?).

Enfin, si les troupes de théâtre de marionnettes des Suds (expression préférable à celle de Tiers Monde créée en 1952 et abandonnée depuis 1957 par l'ONU, pour cause de connotation trop marquée)regorgeaient d'argent, cela se saurait. D'ailleurs, nous ne sommes pas les seuls à utiliser cet argument.

Néanmoins, nous avons un point commun : pour nous comme pour vous le pôle, c'est une question d'efficacité de l'argent investi. Alors, réfléchissons tous, posément et intelligemment...

jcvb a dit…

Cette "sortie" d'un permanent du PS est assez significative de l'absence de toute politique culturelle réfléchie à Charleville! Il EST EVIDENT QUE LA BIENNALISATION ne pourra pas se faire ...sans doubler les lignes budgétaires ,ce qui semble surréaliste -eu égard à la situation économique des Ardennes(sauf à augmenter les impots)! concernant le pôle marionnette, l'idée n'est pas mauvaise...sauf qu'elle sort d'un chapeau sans aucune concertation avec les professionnels de la marionnette !! au 25/06/09, date du dernier CA de l'OPAC, cet organisme n'avait reçu aucune proposition officielle pour le terrain soi-disant destiné au "pôle" ?????....outre le fait que le retard du dossier risque de faire capoter les aides acquises laborieusement de l'Etat!! les marionnettes victimes de querelles politiciennes , non merci Mme Ledoux ! la question des "marionnettes de jardin" est tout à fait annexe à ces problémes de fonds ...sauf sur le plan financier , puisque les contribuables sont réguliérement appelés à boucher les trous de cette association guignolesque qui -selon les chiffres publiés dans la presse locale ,a des difficultés récurrentes de trésorerie !!la question de fonds est bien de laisser travailler et d'écouter les professionnels de la marionnette (IIM et Festival Mondial)... en organisant un rendez-vous officiel dés l'aprés festival mondial ! La liberté de création a besoin aussi de démocratie !!!l'urgence pour la marionnette , c'est de ne pas confondre le principal de l'accessoire : les marionnettes doivent autonomes par rapport aux ambitions politiciennes ! jcvb

Tom a dit…

Oui la situation du festival des marionnettes en jardin est préoccupante. Il a fallut rallonger le budget ! Il faut peut-être le placer à un autre moment de l'année, le caler en alternance avec le FMTM, en réduire radicalement la voilure.
Oui, les marionnettes en jardin, c'est 2002. Ca vous étonne que les engagements électoraux soient concrétisés ? Vous devriez pas.

En tous cas, placer le débat dans les termes politiciens bien démagogiques, tout juste digne de la ligne des éditoriaux de l'Union dont vous avez manifestement décidé de vous faire les zélés relais, c'est la certitude de se planter.

Je ne suis pas la permanente de la fédération du PS, ni rémunéré par le PS d'une quelconque manière.
Ceci dit, c'est pas une tare, l'avis de ces deux camarades vaut bien le vôtre ou celui de Jean-Charles du temps où lui-même, comme tous les élus PC, étaient rémunérés par son propre parti. Ils ont largement démontré leur liberté de parole, tous autant qu'ils sont. Qui que vous soyez, vous avez bien le droit de calquer votre opinion politique sur celle de la personne qui signe vos chèques de fin de mois, mais n'allez pas imaginer que tout le monde fonctionne de la sorte.

Quant à Mohimont, la liste des municipales était une liste d'union de la gauche. Ca n'est pas parce que vos adhérents n'étaient pas dessus (peut-être votre aubouinisme mal venu ?) que pour autant tout le monde est socialiste sur cette liste. Je n'ai pas besoin de mettre le nez dans les fichiers du PS pour savoir que Mohimont était candidat suppléant aux législatives de 2007 face au PS.

Manifestement vous êtes parfaitement incapable d'engager un débat dans un autre registre que celui de l'invective ad hominem (allant jusqu'à ricaner à propos d'un des plus proche compagnon de route de toujours et collaborateur de votre chef lorsqu'il était Ministre de la Défense) ce qui illustre malheureusement votre façon de faire de la politique.
On ne m'avait pas menti, le MRC 08, c'est grenouillage et rumeurs de bas étage. Je ne voulais pas y croire. Je suis vraiment déçu que vous soyez à la hauteur de votre réputation.


Jean-Charles, la bianualisation, ça fait plus de huit ans qu'on se démène pour l'obtenir, en accord avec la plupart des acteurs de la marionnette à Charleville.
C'est pas le moment de mollir. Il me semble que 140 troupes n'ont pas pu venir la dernière fois faute de place. C'est une opportunité pour elles de venir présenter leur travail dans un festival qui vaut largement celui d'Avignon. Très peu de troupes étrangères viennent d'une édition à l'autre. C'est un rendez-vous incontournable pour elles. En organisant le festival tous les deux ans, on élargi le nombre de troupes qui vont pouvoir bénéficier de ce tremplin, bref, on est à la hauteur de nos responsabilités. Bien sûr, ça va coûter plus cher (pourquoi deux fois plus cher ?), à l'Etat, aux collectivités locales et aux partenaires privés. Mais les retombées aussi. Depuis quand tu hésites à mettre les moyens qu'il faut dans les politiques culturelles ?

Quant à la polémique sur le dossier Troussel, elle est vraiment malvenue. Ces locaux sont trop petits. Ils ne permettent pas de mutualiser les moyens, les sites seraient resté éclaté aux quatre coins de la ville. Le dossier était de toutes façon à reprendre à zéro.
On n'a pas le droit de se rater dans cette affaire. Je rappel que Lyon vient d'ouvrir son musé mondial de la marionnette (et tant mieux) seulement on n'est pas tous seuls sur les rangs.

J'ai pas compris pourquoi l'OPAC a renoncé à créer des logements dans l'école normale. N'empêche qu'il me semble que c'est la meilleure utilisation qu'on pouvait faire de ce terrain. Le Maire est dans son rôle en posant cette proposition sur la place publique dans ces termes avant que l'opposition ne se mette à couiner pour la construction d'un parking.

mrc-08 a dit…

Un 2ème commentaire venant de la part de la part du spécialiste es relations extérieurs du PS ardennais, voila qui est nous faire beaucoup d'honneur!

Vous affirmez, cher Thomas, que nous nous plaçons dans le registre de l'investive ad hominem. Ce n'était que la réponse du berger à la bergère, après la lecture de votre commentaire destiné à nous faire passer pour des crétins indélébiles incapables de comprendre quoi que ce soit au sujet abordé. Nous préférons l'analyse et la réflexion au "grenouillage et rumeurs de bas étage", mais la politique de caniveau ne nous fait pas peur : nous ne sommes pas de nature à recevoir des coups de griffe sans les rendre. Que les choses soient dites. D'ailleurs, en ce registre, vous nous valez bien. Critiquer un mort ("aubouinisme mal placé") ne vous grandit pas! par ailleurs, votre référence à la ligne éditoriale de l'Union, que nous avons publiquement dénoncée, nous étonne à la lecture du nombre de commentaires électroniques que vous y laissez.

Enfin, sachez que notre fonctionnement décentralisé nous dispense d'être à la botte d'un chef qui ferait la pluie et le beau temps. Il a des amis, certes, mais les amis de notre dirigeant ne sont pas nécessairement nos amis. D'autant que l'amitié n'a jamais dû dépasser le cadre professionnel, étant donné que de mémoire de militants MRC, l'ami supposé de notre Président n'est jamais monté à la tribune d'un meeting ni n'a pris de carte chez nous.

Enfin, sur le fonds, et c'est ça le plus important, cette tempête dans un verre d'eau aura au moins permis d'ouvrir le débat. Vous reconnaissez que tout n'est pas parfait et qu'il a matière à réflexion pour améliorer la situation. Nous en sommes parfaitement d'accord. Le 1er pas est franchi. Alors, continuons la réflexion collectivement, sans tabou, en ne perdant pas de vue que le seul objectif est le développement de l'activité des marionnettes à Charleville6mézières.

Tom a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Tom a dit…

Me voilà bombardé porte-parole du PS par le MRC, maintenant...

Puisque j'ai votre attention, je voulais vous dire que si je n'ai rien de particulier à reprocher à Rosalie Dubois, dont les chansons ont l'immense mérite d'édifier le citoyen et de maintenir bien vivant le patrimoine de la classe ouvrière, en revanche, je trouve extrêmement stressant d'avoir à me précipiter sur le lecteur deezer pour couper le son lorsque j'ouvre votre site.

Lorsque je ne suis pas assez vif, ça fait pouffer de rire ma collègue et sursauter nos clients tandis que retentit ce cri d'alarme.

Dans le code de votre lecteur, il y a une ligne de commande "autoplay=1".
En remplaçant le "1" par un "0" (zéro) vous rendrez service à l'humanité souffrante qui consulte votre site, ainsi que leur entourage, si vous voulez mon humble avis.

Ophélie a dit…

Oh le brave! On dirait que les républicains vous ont cloué... Dévier sur un détail technique aussi futile, ce n'est vraiment pas à votre avantage cher Tom! On se passerait bien 'de votre humble avis'! N'avez-vous rien à ajouter sur les petites marionnettes? Trois petits tours et puis s'en vont...
Oh, voilà un homme qui s'ennuie tellement pendant ses heures de travail, qu'il trouve le tps de naviguer sur internet et de venir se perdre sur le blog du MRC-08 et même d'y laisser des commentaires qui s'étirent en longueur!

Guillaume a dit…

J'ai personnellement trouvé que Tom apportait une opposition constructive à certains égards... Et je ne dis pas ça parce que je suis socialiste.
N'étant pas armé pour apporter ma contribution au débat "Marionnette, financements et copinages", je me contente de signaler qu'effectivement, cette bonne Rosalie est bien stridente. Tant qu'à utiliser Deezer, pourquoi pas varier la playlist avec, par exemple, Noir Désir ?

mrc-08 a dit…

Noir Désir, c'est vraiment très bien, mais en terme de positionnement, cela correspond beaucoup moins bien à cette chère Rosalie Dubois. Sa voix est stridente, mais c'est seulement celle du peuple, de ceux qui n'ont pas eu droit à une bonne éducation ...autre bien sûr que le bon sens populaire.