Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

mardi 21 décembre 2010

Ardennes : l’optimisme du préfet confine à l’indécence !


Lors d’une conférence de presse qui a eu lieu à la fin de la semaine dernière, le préfet des Ardennes, Jean-François Savy, a brossé un tableau de la situation de notre département. Si l’on en croit ses propos, étayés par une batterie impressionnante d’indicateurs plus rassurants les uns que les autres, tout va bien ! Sur le plan économique, il a affirmé que "la situation s’est globalement bien améliorée ces derniers mois" puisque le nombre de licenciements économiques est passé de 1.160 en 2009 à 550 pour le début de l’année 2010, que le taux de chômage a baissé d’1 point en 1 an et que le nombre d’heures de chômage partiel sur la même période a été ramené de 6.487.059 à 2.882.381. Concernant la délinquance, en 10 mois, il a claironné que les atteintes aux biens ont baissé de 4,4 %, les vols de voitures de 6,6 % et les atteintes volontaires à l’intégrité physique de 0,3 %. Quant à l’insécurité routière, dont il n’a jamais caché que c’était son cheval de bataille, elle a régressé grâce à une baisse de 5,6 % des accidents.

Évidemment, dans un pays cartésien comme l’est la France, tout doit pouvoir s’expliquer. Et pour Jean-François Savy, la raison de cette embellie inattendue est toute trouvée : c’est l’intervention à la fois vigoureuse et particulièrement opportune de l’Etat ! Il a ainsi vanté tous les efforts, financiers entre autres, consentis par la collectivité au plus fort de la crise pour garder les salariés au sein des unités de production. Il a aussi rappelé que 281 logements avaient été construits cette année dans le cadre des chantiers de rénovation urbaine ainsi que 150 logements à caractère social en dehors des secteurs de renouvellement urbain. Il a mis en avant les 5.114.890 euros dépensés par l’Agence Nationale de l’Habitat au profit de différentes opérations à travers le département. Sans oublier l’omniprésence dissuasive des forces de l’ordre, le rôle des nouveaux radars fixes et l’impact des 51 caméras désormais installées dans 10 communes qui justifient, selon lui, la baisse de la délinquance sous toutes ses formes.

Pour le MRC 08, ce rappel de l’utilité des interventions de l’Etat est vraiment plaisant à entendre. Pour autant, il ne nous fera pas oublier que la situation sociale de notre département reste particulièrement préoccupante ! Avec 11,3 % de chômeurs, la situation s’est certes améliorée, mais les Ardennes font toujours partie des derniers de la classe avec 2 points de plus que la moyenne nationale. Avec 11.630 allocataires du RSA au 30 octobre 2010, un chiffre en hausse de 10,6 % en 14 mois, le taux de ces grands défavorisés de la société est de 94 pour 1000 chez nous contre 58 pour 1000 pour l’ensemble du pays. Avec 6.000 inscrits au début de la campagne 2010 dans les 18 centres ardennais des restos du cœur contre 5.500 l’an dernier, la grande pauvreté a encore progressé. En plus, avec une augmentation depuis le début de l’année de 23,8 % des vols en zone gendarmerie et de 11,1 % des violences crapuleuses toutes zones confondues, les Ardennes sont loin d’être un département où l’on peut vivre en toute tranquillité.

Quant à l’avenir, même s’il bénéficiera de grands travaux d’infrastructure comme la construction de la branche ouest de l’Y ardennais ou la rénovation de la ligne électrique à très haute tension entre Lonny et Reims, il ne s’annonce pas rose, que ce soit dans le Sedanais, où la fermeture de l’usine Delphi de Donchery (294 salariés) est déjà programmée pour 2012, dans la Pointe, où l’on entend avec de plus en plus d’insistance qu’une nouvelle usine vient de déposer son bilan et qu’un plan social portant sur plus de 70 personnes est en cours d’élaboration dans une unité de traitement du cuivre, ou dans les autres bassins d’emplois du département qui n’échapperont pas à la réduction de la présence de l’Etat. L’heure n’est donc pas à un optimisme démesuré, mais à une prise de conscience de la situation réelle des Ardennes qui ne se limite au seul état de remplissage des carnets de commande de l’industrie. Jean-François Savy serait bien avisé de ne pas l’oublier, lui qui vient de montrer toute la confiance qu’il a dans son département d’affectation en faisant l’acquisition d’une villa ... dans la région de Montpellier !

Aucun commentaire: