Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

dimanche 12 décembre 2010

Le chiffre du jour !


2 % ! C’est la perte de population que pourrait connaître la région Champagne-Ardenne entre 2007 et 2040 d’après l’étude publiée dernièrement dans le numéro 1326 d’INSEE Première. Que faut-il penser de ce chiffre ? Qu’il est inquiétant bien sûr, voire même alarmant, puisque, dans une France métropolitaine qui verrait ses effectifs gagner 15 % pour atteindre 73 millions de personnes, notre région serait la seule, l’unique de tout l’Hexagone, à perdre des habitants comme ce fut d’ailleurs le cas entre 1990 et 2007. Pire, avec un accroissement naturel annuel (solde existant entre les naissances et les décès) qui passerait d’un honorable + 0,32 % sur la période 1990-2007 (9ème rang régional) à un désastreux – 0,05 %, soit la 3ème plus forte baisse de l’Hexagone, qui se conjuguerait à un solde migratoire annuel (différence entre les entrées et les départs vis-à-vis des autres régions) certes en diminution mais toujours négatif de 0,05 %, la population champardennaise verrait baisser de 17 % ses effectifs de la classe d’âge 20-59 ans, qui concentre l’essentiel des ressources de main d’œuvre, et de plus de 10 % ceux des moins de 20 ans !

Une véritable catastrophe donc, qui aboutirait à une hausse de 5,1 ans de l’âge moyen de la population contre "seulement" 4,4 ans pour l’ensemble du pays, ce qui ferait de la Champagne-Ardenne une région plus vieille que ne l’est actuellement le Limousin qui bat aujourd’hui tous les records dans ce domaine. C’est dire si l’avenir démographique de nos 4 départements, avec 27.000 habitants en moins soit l’équivalent de la population réunie des villes de Sedan et de Givet, n’est pas rose. Pourtant, plutôt que de crier au loup et d’incriminer nos dirigeants politiques de tous bords dont l’incompétence supposée est aux yeux de beaucoup la cause de cette situation, le MRC 08 préfère garder raison et rappeler 2 éléments : d’après l’auteur de l’étude lui-même, ces projections ne peuvent s’assimiler à des prévisions étant donné que les hypothèses retenues pour élaborer ce scénario ne sont pas encore probabilisées ; en 1932, Alfred Sauvy, le plus grand démographe français du 20ème siècle, avait prévu que la France aurait en 1980 29 millions d’habitants et moins de 300.000 naissances alors qu’elle en a compté 54 millions et plus de 750.000. Sans vouloir remettre en cause les progrès réalisés par la démographie et le sérieux de cette discipline, nous considérons donc que le pire n’est pas sûr et nous souhaitons par conséquent que le volontarisme politique ne cède pas la place à un défaitisme que notre région ne peut pas se permettre...

1 commentaire:

Ophélie a dit…

Nous perdons des habitants! Mais à part ça, le département des Ardennes est très attractif, en tout cas assez pour attirer les touristes! Tout le monde sait qu'ici il fait meilleur qu'en Bretagne!!!
Enfin, il est touristique pour ceux qui veulent se rassurer et accepter l'illusion de certaines personnalités locales! Les chiffres, on peut les faire parler comme on veut finalement, surtout lorsqu'ils sortent de la Communauté de communes ou de l'office du tourisme! Mais lorsqu'ils proviennent de l'INSEE, c'est neutre, c'est imparable! Alors Messieurs les dirigeants pro-tourisme, on répond quoi face à cette baisse, par ailleurs très prévisible?