Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

dimanche 5 décembre 2010

Aubrives : enfin un "vrai" conseil municipal !


Le dernier conseil municipal, qui s’est tenu le 27 novembre, a été hors du commun à plus d’un titre. D’abord, il a eu lieu un samedi à 9h30 au lieu d’un soir en semaine ! Un jour et un horaire inhabituel donc, qui a surpris les habitants puisque, chose rare, un seul était présent pour écouter les délibérations, mais qui a aussi décontenancé les élus puisque 6 d’entre eux (40 % du total) étaient absents, parmi lesquels 5 n’avaient donné aucun pouvoir pour les représenter. En terme de démocratie, cette innovation s’est ainsi révélée un fiasco. Ensuite, l’ordre du jour, qui s’était limité à 1 sujet le 15 septembre et à 4 le 27 avril, comportait cette fois-ci 34 points ! Les élus ont donc été réunis pour une véritable séance de travail, et non pas pour une séance de façade destinée à satisfaire aux exigences du Code général des collectivités territoriales comme cela commençait à devenir l’habitude.

Surtout, ce conseil a été l’occasion d’un moment jusqu’alors inédit puisque je me suis retrouvé en parfaite osmose, ce que j’ai fait savoir haut et fort, avec notre bon maire sur un sujet précis : le refus du projet de commémoration des 100 ans de la salle de spectacles Bernard Maillard concocté par l’adjoint aux réjouissances ! Il faut dire que ce projet était pour le moins inadapté, voire franchement stupide, puisqu’il prévoyait, pour fêter le centenaire de ce bâtiment qui a rendu tant de services à des titres divers à la population, non pas une rétrospective appuyée sur des documents d’époque et complétée par des témoignages d’anciens du village, mais un simple spectacle de magie. Une manifestation tout à fait banale donc, qui était très loin de l’enjeu et qui a été rejetée à l’unanimité par le conseil municipal. Évidemment, l’ouverture d’esprit de notre adjoint aux réjouissances, et accessoirement aux dépenses en perpétuelle augmentation, étant ce qu’elle est, il l’a très mal pris, ce qui nous a valu d’entendre quelques bougonnements et d’avoir droit à un départ que j’aurais aimé immortaliser sur une petite vidéo.

Mais avant d’assister à ce moment d’anthologie qui s’est produit à l’extrême fin de la réunion, le conseil a traité les 33 autres points figurant à l’ordre du jour. Disons les choses telles qu’elles ont été, nous avons surtout eu droit à la délivrance de toute une série d’informations ne nécessitant ni délibération, ni vote. Sans faire la liste exhaustive de ce qui a été porté à notre connaissance, nous avons ainsi appris que des avenants, d’un montant respectif de 26.590,55 euros et 10.126,50 euros, avaient été signés pour l’aménagement de la rue Votion et le renforcement de la sécurité du village contre les incendies, que la recherche d’un lotisseur pour la construction d’un vingtaine de logements EDF était délicate ou encore que l’aménagement du rond-point pour aller à Hierges ne se ferait pas à brève échéance du fait des difficultés à acquérir les terrains que cette construction nécessite.

Surtout, nous avons été informés qu’à la suite d’un contrôle inopiné des locaux de restauration scolaire de l’Alba Ripa le 14 octobre, la Préfecture des Ardennes a fait parvenir à la mairie un avertissement administratif. Évidemment, l’adjoint aux affaires scolaires, le libéral Fabien Prignon, s’est efforcé d’abord de minimiser la gravité de la situation, en expliquant qu’il ne s’agissait que d’un problème de mains non lavées avant le service et d’absences de consignes écrites dans les locaux, puis d’en reporter la faute sur le centre social Le Lien. Hélas, les choses sont certainement plus graves puisque l’avertissement stipule que "cette inspection met en évidence des non conformités moyennes et majeures à la réglementation". La sécurité étant un tout et ne se limitant pas à la mise aux normes de bâtiments, j’espère que des mesures seront prises au plus vite pour remédier à cette situation dangereuse pour les enfants qui fréquentent ce centre de restauration.

Nous avons aussi eu droit à l’énoncé des nombreux projets que la commune envisage de réaliser d’ici 2014. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les ambitions ne manquent pas puisqu’ils sont au nombre de 29, parmi lesquels 10 concernent la voirie, 9 l’amélioration de l’habitat et du cadre de vie, 7 les services et l’offre de loisirs et 3 le patrimoine. Un véritable inventaire à la Prévert, allant du remplacement d’un abribus à la création d’une station d’épuration et d’une salle d’activités à vocation sportive. Sans oublier bien sûr la grande ambition du moment, la construction d’un pôle scolaire dont le prix dépasserait largement les 2 millions d’euros ... mais qui ne coûterait pas un centime à notre commune ! Un vrai miracle, n’est-ce pas, que notre bon maire espère obtenir au nom de l’égalité puisqu’il vient de se produire à Neuflize, une commune située au sud-ouest du département. Hélas, pour qui réfléchit un petit peu, cet espoir est irréaliste, pour ne pas dire hautement stupide, étant donné que les 2 situations ne sont absolument pas comparables : la population de la zone de recrutement du pôle scolaire de Neuflize a augmenté de 16 % entre les 2 derniers recensements alors qu’elle a baissé de 8 % dans la nôtre ; Neuflize bénéficie à plein de la rurbanisation qui se développe depuis Reims dont elle n’est distante que de 29 kilomètres dont 19 d’autoroute alors que la Pointe connaît un déficit migratoire très fort ; surtout la réalisation du pôle de Neuflize a permis de rattacher à sa zone de recrutement 3 communes représentant une hausse de la population concernée de 68 % alors que celle d’Aubrives ne permettrait de rattacher qu’une commune supplémentaire représentant une croissance de la population d’à peine 15 %. Egalité n’est pas équité, certains feraient bien de s’en souvenir !

Enfin, ce conseil a été l’occasion de prendre quelques décisions. Parmi les plus importantes figurent la commande d’une étude pour la réalisation d’un lotissement communal et de la voirie associée, l’engagement de refaire en 2011 la voirie de l’impasse Prairie de Praisles, la demande de mieux prendre en compte la sécurisation de l’aire de jeux lors de la construction future d’un parking derrière la salle Paul Hustin, la réalisation d’un avant-projet pour la réfection des rues du Père Georges et des orfèvres ou encore l’acquisition de mobilier pour l’école primaire. Une desserte en bus entre la commune et le nouveau centre commercial givetois Rives d’Europe a également été mise en place tous les 1er et 3ème mercredis de chaque mois afin de permettre à la population d’avoir accès à une offre commerciale plus large à un moment où les enfants ne sont pas dans les établissements scolaires. Au total, ce conseil, qui s’est déroulé dans une ambiance plutôt constructive, n’a donc pas été inutile même si je regrette qu’il ait fait la part belle aux informations plutôt qu'aux délibérations. Il a aussi montré que la cohésion de l’exécutif municipal n’est plus ce qu’elle a été, ce laisse présager de l’animation dans les mois qui viennent...
LB

10 commentaires:

vigie08 a dit…

pour des pros de la securité qui n'arretent pas de foutre des baton dans les roue des association quand elles veulent organisé quelque chose, bravo !!!!! Ils mettent la securite de nos enfants en danger et ils viennes paradé en costume deavant la mairie. A leur place, j'aurais honte et je me cacherai

julie a dit…

Un pole scolaire totalement gratuit, ils rêvent ou quoi nos chers élus. On en aura peut être un a Aubrives, mais ce sera le jour où les poule auront des dents

mélo a dit…

Il est toujours aussi futé notre spécialiste des fêtes. Je me demande pourquoi il n'as pas proposé cette fois-ci des cliowns ou des sosies. Pour une commémoration, ça aurait bien été dans son style à notre énergumène.

aubrivois a dit…

Quand on reçoit un avertissement administratif de la préfecture, ce n'est jamais pour quelque chose de secondaire. Je ne sais pas ce qui a été exactement reproché à l'Alba ripa, mais j'aimerais bien qu'on nous dise toute la vérité sur cette affaire. C'est la santé des enfants qui est en jeu, Monsieur Prignon, ne l'oubliez pas.

lucie a dit…

C'est bien d'avoir de l'ambition, mais il faudrait encore en avoir les moyens. Il en est où votre projet de salle des fêtes ? Ca fait bien longtemps qu'on nous l'a promis et on attend encore. Et puis avant de se lancer dans de grandes constructions scolaires, est-ce qu'on pourrait pas faire un effort pour mettre le périscolaire aux normes ?

titi a dit…

Au cas où vous le sauriez pas, il y a du nouveau dans le village. Il parait que l'ancienne clique et la nouvelle ont fait un pacte et marchent maintenant ensemble. Tout ça n'annonce rien de bon pour nous, les pauvres habitan,ts. Vivement qu'on puisse faire le grand ménage, il y en a bien besoin

biloute a dit…

pourquoi notre adjoint aux réjouissances et aux dépenses en augmentation incontrolées ne pourrait-il pas remonter sur scéne comme il l'a fait il y a quelques années et nous faire un spectacle avec ses amis,cela nous divertirait et couterait beaucoup moins cher à la collectivité. en plus il ne prendrait pas beaucoup de risques car il n'y a plus de tomates dans les jardins.

vigie08 a dit…

Bravo les colies de noel cette anée. Il parait que s'es la mairie qui les a fait. Le grand machin habillé comme un dimanche est passer cette aprèmidi à la maison avec son acollite dans la voiture comunale. Vu ce qu'il y a dedant, du champagne et 2 bonbons, il aurait pu se le garder. C'est pas avec sa qu'on va faire le réveillons. L'an dernié au moin, on avais de quoi mangé

aubrivois a dit…

J'ai effectivement entendu dire que l'ancienne mafia s'est rapprochée de la nouvelle clique aux affaires. Il y en a qui en sont surpris, mais pas moi, puisque comme dit le proverbe, qui se ressemble s'assemble. C'est malheureux, mais c'était prévisible. Moi, ce qui me surprend, c'est qu'il a fallu presque 3 ans pour que ca arrive.

biloute a dit…

Allons mon brave vigie08,vous savez trés bien que c'est la crise.on ne peux pas donner aux Fetes et aux anciens...il faut apprendre à se serrer la ceinture et faire régime...(je plaisante bien sur).il est vrai que j'ai trouvé le colis bien maigrichon cette année par rapport à l'année derniére, c'est pas grave on pourra se rattraper aux voeux du maire,ce sera certainement encore boissons et bouffe à volonté jusqu'à 7h du matin sur le dos du contribuable aubrivois!