Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

mercredi 4 avril 2012

Aubrives : la saison culturelle repart sur les chapeaux de roues !

Il y a une tradition qui est désormais bien ancrée à Aubrives : lorsque le printemps revient, la saison culturelle reprend ! Ainsi, dans notre modeste commune qui ne compte plus, d’après les derniers chiffres officiels publiés par l’INSEE, que 879 habitants, deux manifestations destinées à nourrir l’esprit viennent d’avoir lieu coup sur coup. La première, qui fait désormais partie d’après "l’Ardennais" des animations culturelles incontournables de la Pointe, a été la 9ème édition de l’Esquisse qui s’est tenue du vendredi 23 mars au samedi 25 mars dans la salle du Foyer pour Tous à l'initiative de l'efficace Régis Lenoble. Cette exposition consacrée essentiellement à la peinture, mais pas seulement puisqu’elle a permis d’admirer aussi des bois découpés, des sculptures en argile et des caissettes décorées, a réuni 28 artistes plus ou moins confirmés ainsi que 15 élèves fréquentant les cours d’aquarelle donnés chaque semaine par le toujours aussi talentueux et modeste Claude Stroppa.

Placée une fois encore sous le regard tutélaire du regretté Georges-Armand Favaudon qui était présent par l’intermédiaire d’une monumentale statue en bois, elle s’est terminée à nouveau par un succès puisqu’elle a été visitée par près de 400 personnes, dont, chose remarquable, 137 élèves des écoles maternelles et élémentaires d’Aubrives qui ont ainsi pu avoir un premier contact avec l’art. Une belle réussite donc, qui a été rehaussée par la présence, lors du vernissage, du député de la deuxième circonscription, Philippe Vuilque, et du conseiller général du canton de Charleville-la-Houillère, Boris Ravignon, lequel n’était pas là en qualité de représentant du Conseil général mais seulement de candidat à la députation. Cela a valu à l’assistance, dans laquelle certains ont cherché la présence de notre bon maire Gilbert Leclercq et n’y ont trouvé que celle de son ombre, le toujours transparent Fabien Prignon, d’entendre des promesses qui n’engagent, comme chacun sait, que ceux qui y croient !

La deuxième manifestation culturelle s’est déroulée dans la salle Bernard Maillard le samedi 31 mars à l’initiative de l’association "Le Bel Age d’Aubrives" que j’ai l’honneur de présider. Beaucoup plus originale, puisqu’inédite dans la Pointe depuis un quart de siècle, il s’est agi d’une représentation théâtrale en wallon qui a été jouée par la troupe belge des Joyeux Philippevillains, laquelle s’est produite à cette occasion pour la première fois en France depuis les 42 ans qu’elle existe. Un pari osé donc, qui a été préparé méticuleusement en amont par une coopération avec Yanny Hureaux, qui a consacré à cette représentation une magnifique "Beuquette" parue en première page de "l’Ardennais", Charles Massaux, l’un des plus fervents défenseurs de cette langue qui a accepté de me recevoir longuement dans son émission dominicale "la p’tite gayole" diffusée par Radio Fugi afin de me permettre de présenter la pièce, et Daisy Gérard qui a rédigé dans le journal belge "Vers l’Avenir" un bel article informant ses lecteurs de notre manifestation. 

A l’arrivée, malgré l’appréhension légitime que pouvaient ressentir pour cette première les membres de l’association, le succès a été au rendez-vous comme en témoigne le compte-rendu particulièrement élogieux qui a été publié dans "l’Ardennais" sous la plume de Guillaume Levy. Plus d’une centaine de personnes se sont déplacées et ne l’ont pas regretté, comme en ont témoigné les rires qui ont fusé pendant toute la représentation et les mines réjouies qu’elles arboraient en quittant la salle. Parmi elles, il y avait pour notre plus grand plaisir Charles Massaux, qui a été enthousiasmé, ainsi que le député Philippe Vuilque qui a souhaité manifester par sa présence son soutien au devoir de mémoire et à la mise en place d’une coopération culturelle transfrontalière, mais hélas aucun représentant de la municipalité. Devant une telle réussite, même si rien n’est encore définitivement décidé, il y a de fortes chances pour que l’opération soit reconduite l’an prochain !

La saison culturelle aubrivoise a ainsi démarré sous les meilleurs auspices. Il reste maintenant à espérer que les épisodes qui suivront se dérouleront avec le même succès, en commençant par la représentation de la troupe locale de théâtre Arlechino qui aura lieu dès le 14 avril...
LB          

7 commentaires:

charlemont a dit…

Toutes mes félicitations à Laurent Bouvier et à la troupe wallonne. C'est vraiment le genre d'initiatives qui gagne à être connue, profitable à tous sans être budgétivore... et surtout, comme celle de M. Lenoble d'ailleurs, d'un intérêt local certain !
En revanche, l'absence de la municipalité est purement et simplement scandaleuse. Soit M. Leclercq souffre de théâtrophobie aiguë, soit il a du mal à remplir ses fonctions.
Li pov dial, i n'sèrè pus jamaîs mayeûr...

aubrivois. a dit…

Le député est venu 2 fois en 2 week-end d'affilée au pays, c'est extraordiaire. Pour l'image d'Aubrives, c'est parfait. J'espère qu'il y aura enccore d'autres activités qui le feront venir, mais cette fois il faudrait qu'il soit reçu par le maire, ça ferait plus sérieux. En se débrouillant bien, ça permettrait peut etre aussi d'avoir son soutien pour l'avenir.

le lynx a dit…

Et maintenant, c'est à quelle date que la municipalité va se dé"cider à faire à son tour une vraie manifestation culturelle, sans clown mais avec des choses intelligentes à montrer ? ça nous changerait un peu, et pour une fois dans le bon sens!!!!!

lucie a dit…

Comme le vernissage de l'esquisse s'est fait au cidre et qu'il fallait payer ses consommation au théatre des anciens, c'est normal qu'il y avait personne de la municipalité. Vous ne croyez quand meme pas que ces gens là vont sortir un sou de leur poche?

charlemont a dit…

Pour la prochaine fois, fât trover ene botaye di peket, parce que le champagne, ce n'est pas wallon...

julie a dit…

Avec une belle exposition de peinture au foyer pour tous et une belle pièce de théatre à la salle Maillard, je me demande si on a vraiment besoin d'une nouvelle salle des fetes qui va nous couter bien cher?

charlemont a dit…

Attendez un peu, la première pierre n'est pas encore sortie de la carrière. Et comme on dit du côté de Dijon, ya du gravier sous la baleine...