Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

lundi 25 juin 2012

Hierges : l’animation culturelle continue, mais dans un registre hélas différent !

A Hierges, charmant petit village de la Pointe des Ardennes connu, c’est selon, pour son magnifique château reconstruit à la Renaissance dans le plus pur style mosan avant d’être détruit lors de la Révolution et que les touristes peuvent visiter depuis maintenant deux ans ou pour sa vie politique locale particulièrement agitée qui n’a rien à envier à Clochemerle au point de faire périodiquement les choux gras de notre quotidien départemental, il y a une tradition qui est désormais établie depuis une petite décennie. Laquelle ? Le samedi qui précède la fête du village, c'est-à-dire le dernier samedi du mois de juin, la municipalité organise sous un chapiteau un spectacle folklorique qui voit se succéder deux groupes semi-professionnels ! Cette animation culturelle totalement gratuite, ouverte aussi bien aux habitants de Hierges qu’aux personnes venues de l’extérieur, a toujours été une réussite puisqu’elle n’a jamais rassemblé moins de 150 personnes qui repartaient pour la plupart ravies des costumes chatoyants et des danses dépaysantes qu’elles avaient pu admirer.

Un vrai succès populaire, d’autant plus méritoire et apprécié par le MRC 08, qu’en ces temps où les médias encouragent la crétinisation de masse et ne cessent de mettre en avant la fatalité du choc des civilisations, il permettait au public constitué de gens issus de tous les horizons culturels d’élever son esprit et offrait une fenêtre attractive sur les cultures venues d’ailleurs ! Hélas, cette année, cette tradition n’a pas eu lieu. D’après certains, ce serait dû au décès de l’ancien maire, René Bourgeois, qui fut longtemps un compagnon de route du parti communiste et qui était de ce fait animé par certaines valeurs qui ne sont apparemment pas celles de son successeur, Sylvain Buhot. Pour d’autres, cela s’expliquerait plus prosaïquement par le fait que les personnes chargées d’organiser cette manifestation auraient, de façon assez surprenante, oublié de s’y prendre suffisamment à l’avance. Quoi qu’il en soit, le spectacle tant attendu n’a pas eu lieu, au grand dam des habitués. Cependant, une autre animation culturelle a été programmée en remplacement.

Au lieu du samedi après-midi, elle s’est déroulée le dimanche matin, non pas sous le chapiteau installé dans la prairie située près de la salle des fêtes mais en l’église Saint Jean-Baptiste blottie en contrebas du château. Elle a consisté en un concert de musique classique donné par l’ensemble musical ardennais joliment dénommé "De si, de la" qui a déjà eu l’occasion de se produire dans 10 communes de notre département, dans plusieurs de l’Aisne, et même à Florenville en Belgique en première partie de l’Harmonie Royale de Muno. Une formation de qualité donc, qui a profité de l’acoustique parfaite du lieu pour ravir les oreilles de la petite quarantaine de mélomanes qui avaient fait le déplacement ! De Mozart fils à Mozart père en passant par Bach, Haendel et Albinoni, ce ne sont pas moins de 14 morceaux qui ont été exécutés avec un grand talent. Pourtant, les bâillements à répétition d’une partie du public, dont un bon tiers s’est éclipsé discrètement avant la fin du concert, n'ont pu échapper à personne. De quoi avoir les plus grands doutes sur l’opportunité de cette animation culturelle apparemment trop élitiste qui, souhaitons-le, ne sera qu’une parenthèse avant le retour l’an prochain de l’animation folklorique grand public qui, elle, a fait ses preuves...

1 commentaire:

charlemont a dit…

Tout à fait d'accord ! La terre et baronnie de Hierges, ce n'est pas une plaisanterie ! Et si on veut faire de la musique classique, il y a 364 autres jours par an...