Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

lundi 9 juillet 2007

Fiscalité locale: les chiffres indispensables pour comprendre et se faire entendre

Le mois de juillet est déjà bien avancé. Pour la majorité des Français, mais malheureusement pour un pourcentage moindre d'Ardennais, ce sera le mois des vacances ou de leur préparation. Pour le MRC-08 qui n'échappe pas à l'extension de la sphère des loisirs mais qui désire malgré tout (tiens, on dirait le titre d'un roman de George Sand qui lui a valu l'immense privilège, malgré seulement 8 petits jours de présence dans le département, d'être intronisée Ardennaise d'honneur au point de donner son nom au tout nouveau collège de Revin!) continuer à réfléchir sur les problèmes de la population et sur les moyens d'y faire face, c'est le mois qui précède août, lequel vient avant septembre qui lui même devance octobre. Tout le monde sait ça, direz-vous avec un petit sourire de compassion en pensant que nous sommes victimes d'une forme de regression infantile. Mais que personne ne s'inquiète ou ne se réjouisse trop vite, nous sommes en pleine possession de nos facultés intellectuelles. Nous voulions juste dire que juillet est le mois qui précède celui qui voit arriver dans nos boîtes aux lettres l'avis d'imposition sur le revenu, lequel sera suivi en septembre par la taxe d'habitation puis en octobre pour les moins mal lotis par la taxe foncière.
Face à cette avalanche de sommes à payer, nous savons que les récriminations iront bon train. Beaucoup trouveront qu'ils sont pressés comme des citrons, lessivés voire rackettés. Ce n'est pas la position du MRC-08 qui considère que l'impôt est nécessaire pour permettre, d'une part le bon fonctionnement de la société qui profite à tous, et d'autre part une redistribution sociale certes insuffisante mais néanmoins indispensable. Ceci étant, nous sommes convaincus que l'impôt ne peut être vraiment accepté que s'il est compris et si ceux qui y sont assujettis ont la certitude qu'il n'est pas gaspillé. C'est pourquoi nous nous sommes livrés à de petites recherches sur les impôts dits locaux. Pourquoi ceux-ci? Parce que ce sont les plus illisibles dans la mesure où ils résultent de prélèvements effectués par les communes bien sûr, mais aussi par les intercommunalités, le département et la région. Chacun y va de son "petit" pourcentage en espérant que son action sera noyée au milieu de celles des autres et échappera en cas d'augmentation sensible aux foudres des contribuables.
En 2006, les taux moyens d'imposition de chaque collectivité ont été les suivants:
.régions : pas de taxe d'habitation
2,54% de taxe foncière sur les propriétés bâties
6,19% de taxe foncière sur les propriétés non bâties
2,68% de taxe professionnelle
.départements : 6,89% de taxe d'habitation
9,76% de taxe foncière sur les propriétés bâties
23,19% de taxe foncière sur les propriété non bâties
8,22% de taxe professionnelle
.communauté d’agglomération : 17,16% de taxe professionnelle
.communautés de communes : 2,31% de taxe d'habitation
3,56% de taxe foncière sur les propriétés bâties
9,18% de taxe foncière sur les propriétés non bâties
2,59% de taxe professionnelle
.communes : 14,45% de taxe d'habitation
18,53% de taxe foncière sur les propriétés bâties
44,20% de taxe foncière sur les propriétés non bâties
15,70% de taxe professionnelle
Ces chiffres sont officiels. Ils constituent donc une base incontournable pour déterminer si ceux qui vous dirigent gèrent avec parcimonie vos deniers ou les jettent par la fenêtre. Pour le savoir, regardez vos feuilles d'impôt et comparez. Vous verrez, c'est un exercice facile et très instructif! Et si pour votre malheur vous faites partie de ceux qui sont excessivement ponctionnés, le MRC-08 vous donne un conseil: souvenez-vous en lors des élections municipales et cantonales de mars 2008. Pourquoi les élections cantonales, direz-vous? Parce qu'au delà de la multitude des situations locales que nous sommes loin de connaître, nous avons déjà pu remarquer que le Conseil général fait partie des "mauvais élèves" avec un prélèvement de 8,42% sur la taxe d'habitation et de 13,19% sur la taxe foncière sur les propriété bâties...

Aucun commentaire: