Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

dimanche 1 juillet 2007

collège de Mouzon: une fermeture qui en annonce d'autres

Le 28 juin, le Conseil d'administration du collège multi-sites de Raucourt-Mouzon s'est prononcé pour le transfert de l'effectif scolaire du site de Mouzon vers celui de Raucourt. Si cette décision n'entraine pas, comme l'affirme l'inspecteur d'académie, la fermeture au sens juridique du terme d'un collège, elle aboutit de fait à la disparition d'un établissement d'enseignement de proximité et à la fragilisation du tissu économique et culturel d'un canton. Elle a donc logiquement suscité la colère des élus et des parents qui refusent un mode de gestion scolaire qui, non seulement utilise mécaniquement la règle à calcul sans tenir compte des spécificités socio-économiques locales, mais en plus amplifie les conséquences de la baisse démographique au lieu de chercher à les atténuer.
De façon plus générale, le MRC-08 constate que cette décision va dans le sens de la volonté de moins en moins cachée du Rectorat de réduire le nombre d'établissements et de celle clairement affichée du Conseil général d'obtenir 35 collèges implantés sur 35 sites. Il ne s'agit donc pas d'une affaire strictement locale, mais bien de la poursuite du processus sciemment engagé pour obtenir la disparition des collèges multi-sites et qui a déjà abouti à la fermeture des établissements de Machault, de Margut et de Maubert-Fontaine. La marche arrière opérée par le Conseil général en juillet 2006 révèle ainsi son vrai visage: ce n'était qu'un recul tactique destiné à permettre à l'Education Nationale de prendre le relai afin d'obtenir le même résultat par une méthode plus progressive et des arguments en apparence plus pédagogiques. Bref, la remise au goût du jour de "la tactique du salami" qui a si bien réussi en Europe de l'est à la fin des années 1940!
Le MRC-08 est bien conscient qu'une réflexion sur la restructuration du réseau des collèges ardennais est nécessaire. Il condamne cependant fermement cette politique qui fait passer les intérêts économiques avant ceux des élèves et des territoires en difficulté, d'autant plus qu'aucune évaluation sur l'expérience des collèges multi-sites n'a été menée à ce jour. Il s'associe donc pleinement aux démarches des parents d'élèves et des élus du canton de Mouzon et propose, comme le suggère le rapport de l'Inspection générale rendu en septembre 2004 sur l'évaluation de l'enseignement dans l'académie de Reims, de faire des collèges multi-sites "un outil d'aménagement du territoire qui peut se voir investi de nouvelles missions utiles à l'équilibre des zones rurales, comme l'aménagement de pôles d'animation, de centres de ressources multi-médias ou de centres de formation professionnelle". Avec le maintien des autres services publics de proximité, cela contribuerait à l'existence d'une vie rurale de qualité.

Aucun commentaire: