Jean-Pierre Chevènement, invité de LCI

Chevènement : "on a détruit l'école de l'intérieur"

samedi 10 janvier 2009

Les Ardennes, terra incognita du réchauffement climatique

19,7 degrés en dessous de zéro! C'est la température qu'a connu la ville de Givet dans la nuit du 06 au 07 janvier entre 2 et 5 heures du matin, ce qui en a fait l'endroit le plus froid de toute la France et même de la Navarre. Bien sûr, l'arrivée brutale de cette coulée polaire a provoqué son lot d'effets négatifs: des canalisations ont gelé en grand nombre, entraînant entre autres l'arrêt partiel de certaines usines comme celle de KME-Tréfimétaux et un retard conséquent dans la fabrication du pain ainsi que dans l'arrivée de quelques trains; des chauffages sollicités bien au-delà de l'usage habituel n'ont pas résisté, comme celui de la cité scolaire Vauban; les conducteurs des voitures n'ayant pas la chance de bénéficier d'un garage ont dû se lever plus tôt afin de dégivrer leur pare-brise en priant tous les dieux de la Terre pour que leur batterie n'ait pas rendu l'âme durant la nuit. Mais la conséquence la plus spectaculaire de cette poussée maligne de l'anticyclone sibérien, en pleine crise du gaz entre la Russie et l'Ukraine, est apparue sur la Meuse, en aval de la centrale nucléaire de Chooz dont les rejets provoquent pourtant une augmentation sensible de la température de l'eau, qui a vu sa surface se transformer progressivement en une couche de glace de plus en plus épaisse. Ce spectacle inhabituel, mais pas inédit, a été l'occasion pour les enfants dotés d'un peu d'imagination de se croire au Canada sur les rives du majestueux Saint Laurent et pour leurs aînés de philosopher sur cette nouvelle peur millénariste que les médias appellent ... le réchauffement climatique!

6 commentaires:

Ophélie a dit…

C'est la première fois que je vois ça en tout cas...
J'ai fait la même réflexion sur le réchauffement climatique mais justement un des mes aînés qui est prof de philo m'a dit que cela n'avait rien à voir et s'est lancé dans une longue et ennuyeuse explication sur le réchauffement climatique! Je suis restée sceptique! Vive le refroidissement climatique des Ardennes ^^...
Pour une fois en cette triste période de crise, la Pointe a fait parler d'elle pour autre chose que les fermetures d'entreprises!

titi a dit…

Le froid, c'est pas terrible pour les voitures et pour le porte monnaie, mais c'est quand meme mieux que les grandes inondations de 93 et 95

Tom a dit…

Comme vous dites, cette vague de froid n'est pas inédite. En effet, il faut remonter à 10 ans en arrière pour retrouver des températures comparables (et toujours légèrement plus froides). Cela fait maintenant trois ans que j'habite les Ardennes (et c'est ce qui pouvait m'arriver de mieux). C'est la première année que la neige tient dans les grandes villes.
Fois de Mosellan, normalement, sous nos latitudes, en hiver, il y a de la neige. Il faut un évennement exceptionnel, le truc sibérien, pour avoir droit à une couche d'une demie-douzaine de centimètres.

Je ne comprend pas comment vous en concluez que le réchauffement climatique est un myth. Au contraire.
Nous nous sommes déshabitué à l'hiver au profit d'une espèce d'automne prolongé.

mrc-08 a dit…

Sans vouloir rentrer dans les détails de cette science qui se nomme la climatologie, 2 petites corrections: la neige est certes liée à la latitude et elle peut tenir dans nos contrées, mais il ne faut pas oublier de prendre en compte l'effet de la continentalité qui est beaucoup plus marqué en Moselle que dans les Ardennes ; l'automne est une jolie invention des éditeurs de calendriers et de rédacteurs de contes, mais elle ne constitue pas à proprement parler une saison climatique comme toutes ces périodes dites intermédiaires.

Quant à notre position sur le réchauffement climatique, elle ne consiste pas à le nier ... mais à souligner que d'autres ont eu lieu dans un passé lointain sans que la responsabilité des hommes soit engagée, et qu'il s'agit d'un dérivatif bien pratique pour le pouvoir qui permet ainsi d'occulter les problèmes immédiats et concrètes de la population (un peu comme les bruits de bottes avant 1939 ou la politique de la canonnière au 19ème siècle).

Eufrasio a dit…

Il y a déjà longtemps que certains climatologues comme Peter Cox pensent que le changement de circulation des courants océaniques du au réchauffement des eaux de surfaces affaiblit le Gulf Stream qui nous permet de bénéficier d'un climat tempéré. La perte de puissance du Gulf Stream a été mesurée au cours du dernier siécle (-30% sauf erreur). L'Europe du nord reviendra alors plus souvent et de manière plus durable sous influence continentale. Il faut aussi tenir compte de "l'oscillation atlantique nord", en flux dit négatif quand on a fortes gelées en hiver et canicules en été. La question est pour nous de savoir s'il on est en europe du nord climatiquement parlant.
Toujours est-il que des phénomènes amples et assez durables ou fréquents caractérisent d'avantage le changement climatique que "le réchauffement" : canicules, tempètes, pluies abondantes, orages violents, fortes gelées, etc...

mrc-08 a dit…

Merci pour cet éclairage technique de haute qualité. Il confirme avec intelligence le changement climatique en cours qui est plus marqué par une aggravation des phénomènes extrèmes que par un réchauffement brutal sur lequel toutes notre attention devrait être focalisée. Comme quoi, entre le discours des médias et celui des spécialistes, il y a parfois plus d'un pas!